• C’est pourtant la pleine lune, mais les nuages qui la voilent NOIRE EST LA NUIT …assombrissent son rayonnement, il est des moments où mon jardin s’éclaire, alors j’observe le blanc des troncs de bouleau qui tranche au sombre de la nuit … Et j’attends le soleil  ...

    Il m’est bon de profiter de ces heures calmes où tout dort encore … il y a bien de temps à autre le bruit de moteur d’une voiture qui passe, mais je ne m’en inquiète pas, elle va là où elle doit et moi je reste là … à attendre …

     

    Attendre que se lève le jour où tout pourra commencer, une nouvelle journée à vivre, qui me dévoilera les choses à faire, et dont j’ignore encore tout … l’âge aidant, on a quitté l’astreinte des horaires, des obligations, on profite dit-on des heures propices …

     

    La maison me dira ce qu’elle attend de moi, le jardin appellera mes pas, les légumes se présenteront à mes casseroles, les fleurs fanées me rappelleront à l’ordre … et ma journée se passera …

    Puis reviendra la nuit noire !

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    18 commentaires
  •  

    La saison était à l’heure, profitant de la nuit pour voiler le soleil, elle fit éclater ses nuages pour remplir les cours d’eau asséchés, laissant entendre le doux ruissellement qui depuis trop longtemps s’était abstenu, ravivant pour un temps l’illusion d’un printemps, les fleurs épuisées se donnaient de l’espoir …

    L’AUTOMNE,

     

    Aurions-nous tort de nous croire « maître » de cette nature qui sait y faire ?

    Et si comme elle, nous reprenions espoir, sachant que l’homme vivait nu sous le soleil quand il était et s’abritait aux grottes aux temps froids, se nourrissant de baies durant l’été, chassant et pêchant graisses et protéines pour se nourrir et se chauffer aux froidures hivernales, s’adaptant au confort permis au fil des saisons ...

    Avons-nous donc perdu le goût de l’aventure ?

    Baissant les bras au gré de nos incertitudes, n’écoutant plus que les discours des peurs qui jamais ne furent bons conseilleurs … 

    Je crois en la Terre, je crois en l’Homme, qui tous les deux savent retrouver Raison à l’aube des saisons qui passent …

    L’AUTOMNE,

    L’AUTOMNE,

    L’AUTOMNE,

    L’AUTOMNE,

    L’AUTOMNE,7-10

    L’AUTOMNE,

     

     

     

     

      

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    20 commentaires
  • LE MARIAGE DE MAUD ET DE QUENTIN

    Il est bon de sortir parfois de ses livres pour aller à la rencontre d’un roman qui prend naissance à l’encre de l’amour …

    Il y eut (c’est forcé) des pages qui dans le secret des cœurs se sont écrites sans avoir à paraître et que nous n’avons pas à connaître …

    La part belle est donnée à l’édition quand, au grand jour explosent et la joie des familles réunies et le bonheur radieux  inscrit au visage des héros ! 

     

    C’était majestueusement organisé, chorégraphie structurée et musicalement orchestrée, bravo Benjamin d’avoir su pour ton frère et sa dulcinée,  nous éblouir par tes prouesses !

    Merci à tous parents, frères et amis des mariés de nous avoir permis avec vous, d’écrire cette page inoubliable d’un chapitre du livre que Maud et Quentin s’engagent à produire …le temps d’une vie …que l’amour accompagne !

     

    Tous mes vœux de bonheur mes neveux !

    LE MARIAGE DE MAUD ET DE QUENTIN

    LE MARIAGE DE MAUD ET DE QUENTIN

    LE MARIAGE DE MAUD ET DE QUENTIN

    LE MARIAGE DE MAUD ET DE QUENTIN

      

    LE MARIAGE DE MAUD ET DE QUENTIN

    LE MARIAGE DE MAUD ET DE QUENTIN

    LE MARIAGE DE MAUD ET DE QUENTIN 28-09

    LE MARIAGE DE MAUD ET DE QUENTIN

     

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    10 commentaires
  • Que peut-il rester à l'homme qui ayant tout perdu sauf sa culpabilité, se retrouve à la rue  ?

    L'HERBE DE FER   WILLIAM KENNEDY

    Le début du vingtième siècle n'a pas été tendre avec les Américains, ni avec les ouvriers du monde entier, nous connaissons les turpidudes des nôtres ici sur le sol européen, certains rêvant alors à ce qu'ils appelaient "le rêve américain" ...

    Francis n'est pas un "clodo" comme tous les autres, il aurait pu briller en tant que joueur de baseball, il était fort et savait travailler, il était bel homme et était apprécié ... il aurait pu rester en famille parmi les siens, si par accident il n'avait laissé tomber son dernier-né, le tuant sur le coup ...

    La culpabilité' la honte, le dégoût de lui-même l'en empêche, il fuit son milieu et survit comme un déshérité, à la rue parmi tous les autres ... jusqu'à en mourir .

    Tout le roman nous retrace sous la plume de W. Kennedy, la vie présente mélangée au passé de ce héros malgré lui d'un roman riche en humanisme .

    Qu'importe comment nous juge le monde si, seul nous nous jugeons ...

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    19 commentaires
  • Doit selon mes calculs être le 28ième roman de cette auteure qui chaque année nous offre un nouveau-né ...SOIF d'Amélie NOTHOMB

    "Pour éprouver la soif, il faut être vivant ."

    A la première personne, Jésus de Nazareth nous raconte cet épisode qui en fera un "christ vivant" pour avoir cru son père et ses promesses de grandeur, d'amour et de foi, lui, le pauvre esprit devenu homme aura à subir tous les tourments qu'ils connaissent si bien ...

    A-t-il réussi à sauver les hommes ?

    Il y croyait au-début sans quoi, il se serait rebellé ...

    "Il faut ne rien connaître à rien pour penser que l'on peut changer quelqu'un ."

    "Ce mec"à soif de vivre dans une vie simple comme tous les hommes et le voilà soumis pour l'éternité à inciter tous les humains qui l'envient à subir par "amour de lui" les tourments les plus atroces du martyr "à: cause de mon exemple imbécile"

    "L'histoire commençait bien, pourtant ."

    Rien ne nous est dit de la position de l'auteure, mais je présume pour avoir écrit ce livre que le questionnement persiste encore chez elle ... plus du tout chez moi !

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique