• Durant deux longs mois et douze jours, le plafond de la cuisine estDU 14 JANVIER AU 26 MARS …resté mi-propre et mi-sale, telle était ma volonté, de finir quand je le pourrais ce que j’avais entrepris !

     

    Sans jamais forcer, mais avec beaucoup de persévérance, exercice après exercice, jour après jour, de plus en plus haut, de plus en plus rotatif, le bras qui six semaines durant avait été immobilisé, plié et collé au corps, m’est redevenu fidèle, laissant à ma vie le droit de s’exercer selon ma volonté !

    Ainsi le jardin reprend forme, offrant à ma vue l’espoir du renouveau, la kiné a décrété qu’elle ne m’était plus nécessaire tout ayant reprit place et vigueur, j’ai donc ce matin décidé d’essayer de parachever l’ouvrage laissé en plan … Et tout a bien été, sous l’œil vigilant de Philippe, je n’ai pas mis le pied de côté, et tronçon par tronçon ce plafond s’est lavé ! 

    DU 14 JANVIER AU 26 MARS …

    DU 14 JANVIER AU 26 MARS …

    DU 14 JANVIER AU 26 MARS …

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Rien n’est plus fort que l’appel de la terre, quand sous le ciel bleu, les C’EST  UN DEBUT …degrés de chaleur grignotent les échelons du thermomètre, je ne tiens plus en place …

     Petit à petit, mètre par mètre, le jardin reprend forme, lui aussi, ci et là, les graines sont à germer qui rendent à mon bras des semblants de forces revenues, le mouvement s’enhardi à de plus amples rotations, qui tantôt de la rasette au râteau,  jonglent à qui mieux-mieux pour m’épanouir !

     

    Les fleurs des parterres  rendent hommage à la saison déployant corolles et senteurs, les fraisiers et framboisiers raniment leur feuillage, les vignes gonflent leurs bourgeons, je respire de bonheur !

     

    Tout se peut dès qu’on aime !  

    C’EST  UN DEBUT …

    C’EST  UN DEBUT …

    C’EST  UN DEBUT …

    C’EST  UN DEBUT …

        

    C’EST  UN DEBUT …

    C’EST  UN DEBUT …

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    18 commentaires
  • De longues balades sur le sable fin, parfois seule, parfois bien entourée,AINSI EN FUT-IL !au gré des vagues qui de marées en marées, basses ou hautes savaient me vivifier …

    De sains plaisirs d’hiver, où l’iode se mêle au vent, quand la pluie ne sévit pas, laissant les coquillages s’alourdir de sable en attente d’enfants, absents pour le moment …

    Les mouettes luttent contre les bourrasques, plongeant là où quelques poissons s’aventurent, ignorant des risques encourus, des nuages de petits oiseaux s’osent au bord des vagues, rapides tels des souris, ils plongent le bec puis repartent aussi rapidement qu’ils me sont apparus, fuyant le cri non hospitalier des rieuses en colère …AINSI EN FUT-IL !

    Des cavaliers, des joggeurs, des promeneurs tout comme moi, apprécient le vent frais qui court vers le large … comme tout cela est bon …

    Les dunes aussi accueillent la téméraire qui s’y ose …

    Et me voilà de retour, y a du boulot au jardin … qui se fera comme je pourrai !

    AINSI EN FUT-IL !

    AINSI EN FUT-IL !

    AINSI EN FUT-IL !

    AINSI EN FUT-IL !

    AINSI EN FUT-IL !

    AINSI EN FUT-IL !

    AINSI EN FUT-IL !

    AINSI EN FUT-IL !

    AINSI EN FUT-IL !

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    16 commentaires
  • France, que deviens-tu ?

    Ce serait le "cri d'alarme" qui traverserait cette  histoire ! Tant de projets, d'espoirs dus à la force d'une jeunesse désormais finie, ont été sacrifiés sur l'autel de la modernité ...

    Monde fait de replis de l'individu sur sa caste, son environnement, son égocentrisme ... Finies les quêtes de la grandeur, des idéaux, de l'amour ... Tout semble perdu à jamais .

    Même "le petit comprimé blanc, ovale, sécable" ne porte plus ses fruits, la sérotonine  a ses limites, la mort finit par s'imposer aux ravages causés par un monde vidé de ses bontés, de sa solidarité, monde devenu incontrôlable ...

    Jeunesse, pensez-y ... Ne ratez pas la Vie !SEROTONINE de MICHEL HOUELLEBECQ .

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    6 commentaires
  •  

    Elle n’a que cinq ans, mais c’est l’âge où l’on peut débuter en tant ARLEQUIN ET TOUT EST BIEN !qu’Arlequin au grand cortège carnavalesque binchois, Liséann ne s’est pas fait prier, elle a tout assumé, des soumonces au rondeau elle a dansé !

    Sa maman le voulait, son papa hésitait, Liséann a tranché, son cœur de binchoise s’est éveillé au folklore qui anime les rues au sein des remparts durant les jours gras !

    Binche, c’est bien plus qu’une « petite ville moyenne » située au centre de la Belgique, c’est la « Cité du Gille » qui au milieu de l’hiver bat le pavé pour éveiller l’été !

    Autour de Lui, majestueux roi de la fête, s’élancent les marins, les pierrots, les paysans et les arlequins qui de l’aubade matinale au grand rondeau final font vibrer les remparts au bonheur de la fête !

    C’était « Mardi-Gras » et ma petite fille a dansé pour ramener l’été …

    Arlequin et tout est bien !  

    ARLEQUIN ET TOUT EST BIEN !

    ARLEQUIN ET TOUT EST BIEN !5-3

    ARLEQUIN ET TOUT EST BIEN !

    ARLEQUIN ET TOUT EST BIEN !

    ARLEQUIN ET TOUT EST BIEN !

    ARLEQUIN ET TOUT EST BIEN !

    ARLEQUIN ET TOUT EST BIEN !

    ARLEQUIN ET TOUT EST BIEN !

    ARLEQUIN ET TOUT EST BIEN !

    ARLEQUIN ET TOUT EST BIEN !

    ARLEQUIN ET TOUT EST BIEN !

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique