•  

     

    LA VERDURE

    Après les flots gris-verts, me reviennent les vert-gris du sous-bois . Accompagnée de Piou-Piou qui aime nos excursions, nous reprenons nos habitudes oxygénées …Ci et là, quelques branches jonchent le tapis garnis des feuilles jaunies par la sécheresse d’hier, j’emporte les branches et laisse le soin à la nature de fertiliser le sol, nous allons, nous venons dans cet espace vert qui reprend vie 

    Ainsi se décline notre temps sur terre, de saison en saison nous élaguons les membres en surcharge afin qu’un jour nouveau puisse naître …

     

    Nous prétendons aimer la nature, l’observons-nous dans sa juste réalité ? Elle ne craint pas la violence des éléments, elle s’adapte à tout venant, élimine sans émoi, sachant préserver ainsi l’essentiel vital !

     

    Darwin l’avait observée, étudiée, il nous en avait parlé … nous semblons avoir tout oublié …

     

     Nous croyons vivre dans une « éternité » qui ne se peut

    Nous refusons l’idée de mortalité

    Ignorant  que le principe de toute vie est l’éloge de la mort  …

    Aimons la vie pour la vivre

    Acceptons-en le prix ! 

      

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    17 commentaires
  • La gestation fut longue, difficile, compliquée, dangereuse pour NOUS AVONS UN GOUVERNEMENT !cause d’incompatibilité sanguine, le rejet du fœtus était à l’œuvre mais surtout ne me parlez pas d’avortement … c’est un virus qui en fin de compte a permis l’éclosion d’une certaine sympathie de fluides maintenant en vie un pays en sursis ...

    Ce pays désormais vivra sous perfusion, son cœur pourrait se remettre à battre plus chaleureusement en ressourçant ses extrémités, trop longtemps privées d’oxygène, les services publics seraient ré-alimentés, l’humanisme transiterait par  ses neurones …enfin il serait possible que pour un temps donné nous survivions ... 

    Le débat constitutionnel devra être tenu, revisité et révisé article par article  histoire de mettre en ordre l’Histoire d’une mutation génétique en vue déjà des élections à venir d’ici 2024 … 

     

    Qui sait, tout est possible, l’avenir reste à écrire, lui qui toujours nous est inconnu ! 

     

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    12 commentaires
  • C’était un peu comme en hiver, bien que ce ne soit que la venue de UNE SEMAINE à LA MER l’automne, la pluie, le vent, laissaient parfois percer le soleil  … le tout m’a comblée !

    Il y avait tant de choses à voir sur la plage, un tapis de coquillages crissait sous mes pas, des solens, des huîtres, des oursins, des moules, des étoiles de mer et tant d’autres encore faisaient le délice des mouettes en bande serrée, des cormorans survolaient la zone, que je prenais pour des canards sauvages, et je me laissais griser au bonheur d’y être …

    UNE SEMAINE à LA MER

    UNE SEMAINE à LA MER

    UNE SEMAINE à LA MER

     

     

     

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    14 commentaires
  • Toi aussi, tu quittes le bateau qui m’a fait naviguer dans le trouble desJULIETTE GRECO  eaux de la vie, je me souviens de toi jeune, forte, déterminée, comme « un mec » qui tout en gardant sa féminité a su tenir sa place, sans jamais rien demander  … un modèle pour moi !

     

    Toi aussi tu as vécu 93 ans, sans jamais rien regretter, donnant à qui voulait prendre ce que tu avais à offrir.

    Les temps ont changé depuis, les femmes ne sont plus ce qu’elles étaient … elles sont devenues ou dociles ou des « mecs » ratés, donnant de l’illusion sans pour autant être, se croyant tout en n’étant pas,  enfin ne généralisons pas il en est qui résistent encore aux modes des temps nouveaux … et qui comme toi disent : « voilà pourquoi jeunes gens au fond de moi s’éveille, le désir ardent de devenir vieille » 

    Et tu l’es devenue, n’aimant pas les dimanches, mais te laissant encore déshabiller pour être ces mots que tu interprétais avec autant de grâce comme une javanaise en robe noire .

    Si je suis ce que je suis, c’est un peu grâce à toi …   

     

      

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    18 commentaires
  • Où donc êtes vous passées muses de ma vie ?

    LIBERTE, LEGERETE, INSOUCIANCE …

     

    Il aura fallu un virus pour vous faire fuir …

    Et pourtant, non, vous êtes là bien ancrées en moi rejetant mentalement tous ces interdits qui nous musèlent, ordre nous dit-on d’un droit à la santé mondiale  … auquel il nous FAUT obéir sans quoi …

    Se moque t-on de nous ?

     

    nous sommes tous mortels et j’en assume mon sort comme le vôtre, l’important n’est pas là, mais bien dans l’art de vivre qu’on nous empêche pour raison de santé ! Sachant, tout un chacun en connaissance des causes, ne serait-il pas temps de nous laisser responsables de nos allées et venues, masqués ou non, selon notre degré de conscientisation,  des endroits fréquentés, des personnes que nous  rencontrons ?

     

     

    Cessons ces états policiers un peu trop polissés que pour être sérieux, ces interdits boiteux qui changent d’heure en heure en raison des peurs inoculées, laissant le retour à nos libertés …

    Libre de rester confiné si l’on veut, ou de sortir et vivre tant qu’on est encore vivant ! 

       

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique