• Depuis le 18 février nous n’y avions plus mis le pied, malgré le chaud BIENTÔT Là-BAS …printemps, il nous aura fallu laisser passer le temps, attendre le dé-confinement, et l’ouverture des frontières …c’est maintenant une question de jours, le plus dur est passé, même si, nous nous devons de rester prudents , la vie peu à peu reprend des airs de liberté !

    Ici tout est en ordre, jardin, maison et petit bois se sont offerts à mes services pour combler le « vide » occasionné par la pandémie, là-bas, il y aura à faire …

    Le vent aura structuré le sable, la végétation libre dans son espace doit avoir envahi la parcelle, et le ménage de printemps motivera mon mouvement …

    Mais voir le soleil se lever sur la mer … goûter à la douceur du sable … entendre le clapotis des vagues … ce que j’ai pu en rêver …

     

    Nos aller-retour vont se succéder, entre plage et jardin

     Je sais que je serai bien 

    BIENTÔT Là-BAS …

    BIENTÔT Là-BAS …

    BIENTÔT Là-BAS …02-

    BIENTÔT Là-BAS …

    BIENTÔT Là-BAS …

    BIENTÔT Là-BAS …

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    10 commentaires
  • Ce n’est pas encore le retour des grands jours, mais c’est déjà un énorme UN PETIT BOL D’AIR …bien-être que de pouvoir respirer des saveurs de vie retrouvée  …

    Marie-Jean, ma nièce avait le droit de retourner dans son appartement à la côte belge, et d’y inviter des personnes récemment « approchées » dans un « silo » comme ils disent, afin de ne pas aller trop vite dans l’expansion de nos contacts affectifs, et de répandre un virus qui reste présent mais que nous devons « confiner » à son tour en restant prudents !

     

    Nous avons donc pris le chemin de la côte  …

     

    Inutile de vous dire le « bien » soufflé par le vent marin dans nos têtes avides de se laisser bercer …

    Bientôt la réouverture des frontières … et nous pourrons voguer sur la vague ! 

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    14 commentaires
  • À seize heures topant, leur voiture faisait crisser le gravier, ils étaient ILS SONT VENUS !là, les larmes ont célébré ma joie … depuis février, je ne les avais pas vu « en vrai » …

    Tybalt a désormais une tête de plus que moi, Tanaïs a eu la jambe plâtrée et déplâtrée, Gorian n’a pas changé, ses cheveux flottent au vent comme devant, la superbe Nanou resplendit de ses sourires émus tout comme moi …

    Et le temps du bonheur sous le soleil nous fait redécouvrir les joies simples qui manquaient à ma vie …

    Le petit bois lui aussi retrouvait ses disciples, les arbres chantaient sur leur passage, les feuilles d’un vert tendre applaudissaient leur retour, les oiseaux menaient l’orchestre des retrouvailles  … j’étais au premier rang du spectacle, au théâtre de la vie ! 

     

     

    ILS SONT VENUS !

    ILS SONT VENUS !

    ILS SONT VENUS !

    ILS SONT VENUS !

     

     

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    22 commentaires
  • Le bonheur tient à peu de choses, partager avec ses proches un momentJOIE RETROUVEE ! qui ressemble à ceux d’avant 

    Ce dimanche, de « fête des mères » en Belgique, a reçu l’autorisation du gouvernement de pouvoir recevoir chez soi quatre personnes d’un autre « silo » pour renouer contact 

     

     C’est Genseric, Claire et Liséann qui ont fait ce premier pas vers « la vie » retrouvée … Avec Gorian, Nanou, Tybalt et Tanaïs cela aurait fait trop de monde (voyez comme nous sommes respectueux des normes établies …)

    Me voilà tout allégée, prête à rebondir, déjà la joie montait en moi au saut du lit, préparer le dîner, dresser la table, accueillir, parler, se donner à aimer et recevoir le don de leur présence … quel cadeau ! 

    J’aurais aimé que tous nous soyons réunis, mais la loi est à respecter pour que par la suite  TOUS ensembles nous puissions nous étreindre  comme avant …

    Un petit pas pour moi, et mon humanité …

    Le reste suivra !

    JOIE RETROUVEE !

    JOIE RETROUVEE !

    JOIE RETROUVEE !

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    21 commentaires
  • Tout vient à point à qui sait attendre  …UN DEBUT DE DECONFINEMENT …

     Si la patience a ses limites, la peur reste tenace  dans ce début de déconfinement . 

    Ce sont d’abord les usines et fabriques et entreprises qui dans de strictes mesures  de sécurité, reçoivent leurs travailleurs, et pour ce faire sans soucis familiaux, les crèches aussi accueillent la toute petite enfance …

     

    Si tout se passe bien pour eux, lundi prochain les magasins pourront rouvrir leurs portes aux chalands désireux de combler leurs manques ayant tout épuisé durant ces longues semaines 

     

    Les écoles auront à se dépatouiller pour être à même de laisser nos enfants et adolescents se retrouver entre eux sans se toucher, ni s’embrasser, ce sera dur, nos jeunes plus que nous (les vieux) encore ont besoin de contacts sociaux pour s’épanouir !

    Et viendra la semaine suivante le droit des familles à enfin se revoir …

     

    Il est temps de ranger nos peurs dans un tiroir, d’affronter la vie qui toujours comporte des risques, les hôpitaux sont (un peu) libérés, les maisons de retraite (un peu) plus considérées, les « petites mains » de la vie ont prouvé par leur présence en première ligne, tout le temps du confinement, combien ils sont utiles à la société du bien-être 

    Qu’ils en soient TOUS remerciés !

     

     

     

      

      

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique