• LA GRISAILLE DES TEMPS .

    La nuit s'étirait doucement sur un réveil précoce, le côté sombre l'emportait encore sur un jour qui refusait le combat ...LA GRISAILLE DES TEMPS .

    J'avais beau trottiner vers les flots amarrés tout en bas de la plage, rien ne laissait présager que la journée serait ensoleillée ...

    Et les heures ont coulé, ramenant les vagues vers mon rivage ... Le soleil, lui restait sourd à mes appels, embrumé qu'il était au coeur de ces nuages de plomb qu'aucun vent n'invitait au voyage ...

    J'en prendrai mon parti et plongée au sublime de cette conversation entre Jean d'Ormesson et François Sureau, j'ai demandé 

    "Garçon de quoi  écrire" 

    paru chez Gallimard en 1989 .

     

     

     

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Avril à 11:51

        De soleil point ici non plus!

    amities

    Sabine

      • Lundi 2 Avril à 12:02

        voilà midi qui sonne, et le soleil semble revenu ... ainsi que tu le dis dans ton article ... même caché par delà les nuages, il est toujours présent !

        amitié Sabine .

    2
    Lundi 2 Avril à 12:09
    Nassy

    Les joies du printemps ne sont pas par ici non plus, aucun signe, de quoi déprimer. Bonne semaine quand même. Bises.

      • Lundi 2 Avril à 12:25

        il est vrai que nous avons connu des printemps plus chaleureux ... mais ne nous décourageons pas, il viendra pour qui saura l'attendre ... et nous serons du nombre !

        amitié .

    3
    Lundi 2 Avril à 17:03

    ..le temps est gris par moment et cependant, je profite d'une éclaircie pour prendre l'air... Le printemps s'installe, doucement...

    Bises de Mireille du sablon

      • Lundi 2 Avril à 20:08

        ici aussi l'après-midi fut douce et ensoleillée, j'ai même pu finir mon livre bien installée sur la terrasse ... quel bonheur !

        tout comme toi, pour ta ballade, il faut en profiter!

        amitié .

    4
    Mercredi 4 Avril à 12:34

    Bonjour Marie-Claude, 

    c'est avec le sourire d'un soleil généreux sur Paris aujourd'hui que je viens te saluer. 

    La grisaille des temps... Nous nous y sommes presque habitués, en ce printemps hésitant. Mais un peu de soleil plus souvent ne nous ferait pas de mal, c'est sûr. Tu as su passer ce jour-là avec visiblement une belle lecture. Et tu as trouvé de quoi écrire yes

    Bises, belle journée (avec moins de gris, j'espère).

    Fabrice

      • Mercredi 4 Avril à 20:22

        bonjour Fabrice,

        et mes souhaits n'ont pas été vains, tout l'après-midi le soleil a brillé sur la lectrice enchantée de cette conversation "écrite" de bien belle façon ... je m'étais promise à sa mort de lire ce personnage dans son oeuvre ... je m'y suis donc plongée tantôt sous le soleil et dehors, tantôt à l'abri du mobile home .... mais à la mer toujours bercée par le rythme des marées je suis donc dans "du côté de chez Jean" ... pas le meilleur mais le tout premier ... il était d'une génération précédant la mienne ... pas du même milieu ... mais j'y découvre l'insolence de la jeunesse qui se cherche ... universelle quête !

        amitié .

    5
    Mercredi 4 Avril à 14:11
    daniel

    Le soleil....Le soleil.....existe-t-il encore ! Il y a bien longtemps que je ne l'ai vu !

      • Mercredi 4 Avril à 20:27

        il a l'art de se cacher le coquin, nous laissant amers en ces drôles de congés printaniers qui en portent le nom sans la couleur et la chaleur ... déjà certains reprennent le chemin du boulot sans avoir pu goûter à ses rayons bienfaisants ...

        il finira bien par s'installer soyons encore patients ...

        amitié .

    6
    Mercredi 4 Avril à 19:07

    Ca va, ça vient... Ca avance tout doucement. Dans les Ardennes, ce n'est pas encore le printemps, mais ici, oui, un peu.

    Je suis allée à Thuin la semaine avant Pâques - au musée vivaant de l'imprimerie, j'ai vu des terrils et j'ai pensé à toi. Est-ce que c'est dans ta région?

    Je voudrais vraiment visiter un ancien site minier. je trouve que c'est important.

      • Mercredi 4 Avril à 20:38

        Thuin est une belle ville, située plus bas dans la ligne des charbonnages qui allaient de Liège au Borinage en passant par chez moi, le centre, Binche et Thuin ont beaucoup en commun mais pas de musée charbonnier . Pour en connaître davantage je te conseillerais Bois du Luc (La Louvière) ou alors carrément Blégnies Trembleur (Liège) où là tu peux descendre au fond des mines avec guide et te laisser imprégner de l'ambiance vécue par nos mineurs ... qui ont tant participé aux richesses de notre pays ...

        c'est important de ne pas oublier le courage de ces hommes, nos pères ...

        amitié .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :