• LA MEMOIRE

    LA MEMOIRE
    C'est aujourd'hui dimanche, ainsi commençait la chanson des roses blanches que me chantait maman lors des toilettes de mon jeune âge, et les paroles me sont restées gravées dans la mémoire ... Preuve donc que la mémorisation à d'autres sources que l'étude fastidieuse à laquelle nous avons tous été soumis dans notre cursus scolaire . Il y a l'intérêt que notre personnalité accorde au sujet, il y a le plaisir éprouvé qui grave en nous le souvenir du vécu, il y a la peur ressentie devant certains événements qui engendre une espèce de jurisprudence pour la protection de l'espèce, mais il y a surtout le désir inconscient d'immortaliser une trace de ce que l'on est amené à vivre dans des circonstances diverses . La mémoire serait donc une volonté ! Tout comme la vie d'ailleurs, le besoin de jouissance, le désir de bonheur, l'envie d'être quelqu'un de bien, de lutter contre son égoïsme pour aller vers les autres et devenir ainsi un animal social . La volonté se faisant aider par la mémoire pour éviter les travers de la récidive de moments néfastes à proscrire . Pour engendrer le désir de reproduire des moments heureux de notre existence qui sans être toutefois les mêmes, nous font tendre vers un choix de vie . C'est donc une conjonction de cette mémoire qui est nôtre et de cette volonté que nous activons au gré de notre bon vouloir qui fait que nous sommes ce que nous sommes, car bien que plusieurs personnes aient à vivre ensemble les mêmes événements, cela ne débouche jamais sur une vue unilatérale ; chacun y mettant du sien, nous aurions mille facettes des dits événements s'ils devaient être racontés . Il est heureux qu'il en soit ainsi, cela permet à l'espèce humaine d'être plurielle, de tendre vers plus de tolérance les uns vis-à-vis des autres .
    LA SOMME DES INDIVIDUS CREE LA SOCIETE .
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Phène
    Jeudi 5 Avril 2007 à 09:00
    De la somme des mémoires individuelle naîtrait la mémoire collective ?
    2
    Jeudi 5 Avril 2007 à 09:28
    Bonjour phène oui je crois sincèrement que nous ne sommes que parce que les autres sont : ma mémoire commence parce qu'il y a la leur passée, présente et à venir tout est en tout ! merci de tes passages amitiés à toi
    3
    Colline
    Vendredi 6 Avril 2007 à 09:59
    Il est quand même curieux de constater que la mémoire se remplit surtout de négatif. Je ne me souviens plus de mon premier tour de manège mais ma première bosse gigantesque est encore à mon front. Je me demande quelle est au fond la fonction de la mémoire. Accumuler les panneaux de signalisation genre Prudence, Attention danger. Accumuler l'expérience pour que l'être humain aille du point a au point b. De sa naissance à sa mort.Probablement mais pas que. Il faut aussi le bon, le sucré, sinon nous n'aurions plus goût à la vie. Il me semble que le corps se sert de la mémoire pour porter au plus loin cette même vie. Que c'est sa fonction fondamentale. Enfin je n'affirme rien, je cherche.

    Ce que vous écrivez à Phène m'interroge. Et me fait penser à un article concernant un bouquin d'Alejandro Jodorowsky sur la mémoire transgénéalogique.En gros, nous sommes partie prenante d'une sorte de mémoire transgénérationnelle, que nos ancêtres nous habitent.C'est un truc qui parait assez farfelu sur le moment, enrobé qu'il est dans tout un fatras chamanique et magique, mais à bien y songer, je me rends compte que dans ma famille les génèrations se succèdent pour porter les mêmes fardeaux.La mémoire transgénérationnelle n'est peut-être pas tant un gadget loufoque que ça.
    4
    Dominique Boudou
    Samedi 7 Avril 2007 à 17:24
    La mémoire serait une volonté. Idée intéressante. Une volonté au service de l'oubli, de toute façon nécessaire.
    5
    optimiste
    Vendredi 8 Juin 2007 à 02:26
    salut claude , jolie article ... sauf que je pense que la société est bien au-dela d'une simple addition d'un ensemble d'individus , le social en sa nature est indecomposable en individu simplement parceque au sain de cette existance plurielle , des realtions apparaissent alors qu'elles sont impossible dans la solitude , ,l'homme est crée pour etre independant de la société , pour y vivre qu'il veuille ou non , en effet lhomme a toujours été incomplect , et pour combler ses defaillances , il devait vivre dans un group et y s'intégrer , produire et consommare et surtout s'echanger les services ce qui crée la solidarité , ce qui crée la société
    mais d'une autre part , l'égoisme , la tendance naturelle a l'homme d'abuser du pouvoir , et d'autres "vices " que l'homme doit tuer en lui , risque d'entrainer une sorte de course vers la realistions des interet personnels au detriment du group , et en passage les faible subissent ...
    la tolérance dont u a parler , claude , doit etre une culture ...parceque c'est pas une vertu , mais c'est un besoin pour la continuation d'une humanité obligée de vivre en société pour sont bien
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :