• TENDRE JEUNESSE ...

    TENDRE JEUNESSE …
    Voilà bien des propos tenus par les gens de mon âge, nostalgiques d'un temps révolu, celui de leur âge tendre ! Qu'est-ce donc que cet âge que l'on regrette devenu vieux et qui nous a donné tant de fils à tordre et à retordre alors qu'il était présent ? Nous semblons l'avoir oublié, et pourtant, souvenons-nous de toutes les difficultés que nous avions à nous faire entendre de ces vieux d'alors qui nous encombraient de leurs expériences, prétendant connaître le chemin à suivre, dont nous ne voulions plus, des forces qu'il nous fallut assurer et assumer pour « être » et le faire connaître de tous ! Mais nous avions une chance terrible, celle d'avoir un avenir possible, un diplôme donnait droit à une place au sein de la société, un caractère déterminé pouvait nous ouvrir les portes du succès, le monde s'ouvrait à nous en dépit de cette précaution appliquée par les vieux sages voulant à tout prix garder le pouvoir qu'ils possédaient de plein droit, vu leur âge !
    Aujourd'hui, les vieux que nous sommes devenus ont dépassé les bornes, sans mauvaise volonté, en ignorance totale des conséquences de leurs actes, ils ont plongé les jeunes dans une situation tellement grave qu'ils se suicident à la pelle, de plus en plus jeunes . Les jeux de foulards, les courses folles sur les rails de TGV, les snifs aux bonbonnes de gaz, les drogues en pagailles qui tentent l'espace d'un moment de leur rendre un semblant de raison d'exister ... Posons-nous des questions, ce sont nos enfants, qu'est-ce qui a foiré ? A pas d'âge, nos petiots sont rendus responsables de trop de choses, nous leur volons leur enfance, dépassés que nous sommes par cette société si exigeante de tous ! Dans les écoles, au-lieu de les cultiver, on veut les éduquer à tous les besoins nouveaux de cette société impossible, du tri des déchets aux influences morales fortes destinées à les rendre moutons des idées nouvelles qui prennent le dessus et auxquelles ils croient dur comme fer tant le discours est prometteur ! Mais ils ont tôt fait de comprendre les mensonges et perdent la confiance du système, puisqu'on leur a menti sur leur présent, ils savent désormais que l'avenir n'est fait que d'une succession d'aujourd'hui, et n'ont plus rien à envisager de bon, de positif pour les lendemains plus qu'aléatoires que la société leur propose !
    Il serait temps de se ressaisir, de leur faire confiance, de cesser de les craindre, de leur donner la place à laquelle ils ont droit depuis que nous leur avons donné vie !
    L'enfant, miroir de la société.
    Elle le nourrit, il grandit .
    Elle l'abandonne, il la rejette .
    Elle le comprend, il s'épanouit .
    Elle le blesse, il lui rend coup pour coup .
    Elle le respecte, il devient un HOMME .
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Brigitte
    Samedi 5 Avril 2008 à 20:35
    Il y a la responsabilité collective mais il y a la responsabilité individuelle ou familiale également.

    http://saveur-tendresse.over-blog.org/
    2
    marilou
    Dimanche 6 Avril 2008 à 14:01
    Bonjour Marie-Claude,
    Bel article encore comme tu sais si bien nous les concocter
    Grosses bises en te souhaitant une bonne aprés-midi
    marilou
    3
    Enzo
    Lundi 7 Avril 2008 à 10:03
    Voilà où on en est après 40 ans de dégâts infligés par mai 68.

    Chez nous, l'enfant est éduqué dans le beau, le bien, le vrai, le pur, l'ordre et la discipline. Résultat : suicides inexistants, révolte adolescente atténuée, l'enfant profite longtemps de son enfance et est bien plus épanoui que les enfants français de leur âge.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :