• ON NOUS DIT ET ...

    ON NOUS DIT  ET …
    Nous pensons, que les jeunes sont de plus en plus violents, qu'il y aurait une explosion de criminalité juvénile, que nos rues ne sont plus sûres, ni nos écoles, ni nos crèches, que même nos maisons ne nous mettent pas à l'abri d'attaques en tous genres supposées perpétrées par des jeunes de plus en plus jeunes qui auraient besoin de répression, d'enfermement ...
    Qu'en est-il exactement ?
    Le professeur en criminologie à l'ULB, Monsieur De Fraene, spécialisé dans le questionnement sur la déviance des mineurs, remet quelques pendules politiques et médiatiques à l'heure . « Le débat se polarise sur l'inquiétude et la fermeté », le problème est ressenti comme une menace, les réponses déjà balisées par le ministre de la justice De Clerck, principalement orientées vers la répression . « Une société qui enferme de plus en plus ses adolescents est une société qui va mal et donne peu de place à ceux qui ont pourtant besoin d'une attention particulière », dénonce le Conseil de la jeunesse de la Communauté française (CJEF) .
    Les statistiques sont quasi inexistantes, aucun chiffre fiable n'en prouve le fait, seuls des constats policiers fragmentaires, des impressions personnelles ou des sentiments émis par certains professionnels de la justice des mineurs, une surexploitation des faits divers lus au-travers des médias nous convainquent du pire, alors que la seule analyse sur le long terme effectuée par l'Institut national de criminalistique et de criminologie, conclut à une relative stabilité de la délinquance des jeunes au-cours des 25 dernières années .
    Méfions-nous donc de nos peurs, voyons avec objectivité la liberté de nos mouvements en rue, plus de jeunes sont prêts à nous aider qu'à nous agresser, n'avons-nous pas tous étés jeunes un jour, capables du meilleur et du pire, soutenus par une société qui nous offrait le droit de grandir ?
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Enzo
    Mardi 24 Mars 2009 à 12:12
    Ils se fichent de la figure de qui ? La violence des jeunes est bien pire qu'il y a 20 ans. En nombre, c'est facile ,de truquer les chiffres, mais en étudiant la qualification des faits, cela saute aux yeux. Ceci est du à l''importation de moeurs tribales conjugée à la chute de l'autorité et de la discipline à l'école. En 1990, un lycée américain avait comparé les deux "cahiers de disciplines" où étaient consignés les motifs des renvois et sanction. Le nombre était le même, les motifs divergeaient. En 1950 : c'était "mache du chewing-gum", "parle en classe", "copie sur son voisin".... En 1990 : "viol collectif", "port d'armes", "agression sur un professeur", "poignarde un élève"...

    Société en phase finale de mort depuis que le virus décadant lui a été inocculé à deux reprises par l'envahisseur en 1918 et 1945...
    2
    ANCOLIE
    Mardi 24 Mars 2009 à 12:49
    Syndrome médiatique : quelquechose arrive quelque part ? .... On le sait en instantanné .... On y est presque ..... Alors , forcemmment , on finit par croire que c'est arrivé là ! ... Et ce "là" est partout et nulle part ... Et ça nous arrive à NOUS ! ....
    HORREUR ! .... Avion qui tombe , meurtres , viols , famines , épidémies ..... Syndrome médiatique .....
    En étudiant , ne serait-ce qu'un peu , l'histoire des humains .... On se rend vite compte qu'il ne sagit bien sur que d'une illusion .
    Mais , quelle magnifique opportunité pour les propagandistes néo-nazi qui semblent s'offosquer de la violence , mais qui ,secrettement , s'en régalent , s'en réjouissent , car ils ne peuvent battir leur régne que sur la violence par la violence ....
    Voilà le vrai dangers qui nous guette : Le retour de la pourriture nazi cachée derrierre son masque de tartufferie qui fait semblant de s'offusquer du crime , mais qui , en réalité , s'en nourrit .......
    3
    Enzo
    Mardi 24 Mars 2009 à 13:08
    Quoi de plus facile que de manipiler les esprit faibles en brandissant, "un danger nazi" et un "péril raciste" qui n'existe pas et n'a jamais existé, le racisme autochotone ne représentant que 0,0001 % des délits et crimes dans nos sociétés. Le fondement du régime criminel que nous subissons est là, nul part ailleurs. Elle est dans le matraquage et l'exploitation de mensonges matraqués et fabriqués depuis 75 ans.

    Les démocraties, populaires ou libérales, on fait, tout, absolument tout, ce qu'elles reprochent aux "nazis", depuis la violence jusqu'au génocide. Quand un démocrate dénonce les "nazis", il ne parle pas des nationaux-socialistes, dont il ignore tout. Il ne fait que décrire son portrait dans un miroir.
    4
    ANCOLIE
    Mardi 24 Mars 2009 à 13:21
    Vouloir ignorer la virulence de la maladie Nazie c'est comme vouloir ignorer le germe du botulisme qui lui est assez comparable . Quelques petits germes trés pathogénes , font plus de dégats que de nombreux germes bien annodins . IL faut savoir distinguer les violences banales auquelles l'humanité fait face depuis des millénaires avec assez de succés ; de LA VIOLENCE SATANIQUE : celles des idéologues nazi et staliniens par exemple ( qui s'entendent si bien ) . IL faut distinguer les violences banles des pauvres gens , de LA VIOLENCE SCIENTIFIQUES des professionnels de la haine : les hitléro-stalinniens par exemple .
    5
    Enzo
    Mardi 24 Mars 2009 à 14:30
    La haine froide et méthodique, la mise à mort planifiée, elle était chez Churchill, le porc anglais qui se livrait au plaisir d'Onan entre deux bouteilles de whisky et une pipie d'opium en regardant un kaleidoscope montrant les villes allemandes en flammes. et chez Roosevelt, ivre de Martini, pantin à roulettes devant rendre des comptes à ceux qui l'avaient mis là. Extermination méthodique du peuple le plus brillant d'Europe sacrifié au nom des délires talmudiques. Heureusement, Staline a eu la "brillante idée" de retourner ses alliances en 1948, alors que "seulement" 20 % du génocide avait été appliqué (taux de perte double de celui de leurs ennemis quelques mois plus tôt).

    Le nazisme, c'est le nouveau "Satan" d'un néo-cléricalisme totalitaire, obscurentiste, et pour tout dire, criminel. Cette religion à bas prix (au low cost) rend fou les enfants, comme à Columbine ou deux petits juifs gavés de Shoah ont massacré les "non-intellectuels"' et les filles, même cas de figure en Allemagne avec en plus la haine pour les petites Allemandes qui a amené à la mort de 9 d'entre elles par un geek ayant subi le même dressage... Le "nazisme" est à ranger au rang de Ben Laden, du soi-disant "réchauffement artificiel du climat" dans le rayon des "dogmes religieux" destinés à apeurer les masses crédules et à amener l'ère des ténèbres.

    PS : stalinien, ça n'existe pas. Communiste orthodoxe, car Staline n'a fait qu'appliquer Lénine et Trotsky.
    6
    ANCOLIE
    Mardi 24 Mars 2009 à 14:42
    Les "riches" de l'époque actuelle , me font penser à ce vieillard qui vivait retranché en son appartement . Pauvre homme ! ....
    Sourd et disjoncté de la réalité , il survivait prisonnier de ses peurs et de ses haines , étrangé au monde réel , ce pauvre vieillard dément tira un coup de fusil de chasse et tua un pompier venu pour l'aider et le sauver . .......
    IL déclara avoir pris son sauveteur pour un cambrioleur .....
    Voilà à quoi me font penser tous ces "nantis" de l'époque actuelle .....De Pauvres vieillards fous de peur et de haine face à un monde qu'ils ne comprennent pas , voilà ce qu'ils sont devenus ..... De Pauvres vieillards qui radottent , prisonniers de leur propre follie , ils prennent leurs sauveteurs pour des criminels ......
    7
    Enzo
    Mardi 24 Mars 2009 à 14:58
    Les nantis crèveront sur leur tas d'or... Si nos frères musulmans veulent cet or, qu'il le prenne. Il ne nous intéresse pas. Le tigre est un tigre de papier et leur "meilleur des monde" nées des folies de 1945 est déjà mort. La Cité est déjà morte. Nous les métèques et nos alliés les Barbares frappons déjà sur les portes de bronze fissurées. Ensuite, chacun sa route dans le respect mutuel. Rome crève, mais quelle importance, nous sommes déjà installés à Byzance pour mille ans de répit. Et quand Byzance tombera, on est déjà revenu à Rome pour 500 ans de répit. Et ainsi de suite... Le monde est une horlogue suisse et nous sommes assis sur le balancier.
    8
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:10
    NON Enzo, les chiffres ne sont pas truqués, il n'y a pas plus de violence perpétrée par les jeunes d'aujourd'hui que par ceux d'il y a vingt ans, nous pouvons même dire qu'il y a moins de bandes organisées qu'à l'époque, mais il reste des crimes commis c'est indéniable, faut-il pour autant emprisonner tout jeune ayant mit un pas de côté sans lui rendre la CHANCE qui pourra changer sa vie ?
    9
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:12
    entièrement d'accord avec toi Ancolie, du simple fait divers ils se repaissent pour prôner leur idéologie et entraînent leurs enfants dans le crime gratuit de l'intolérance ...
    10
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:14
    souviens-toi Enzo, des "coupe-gorge" qui sillonnaient la campagne avant l'avènement des démocraties ...
    11
    Enzo
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:15
    Désolée Marie-Claude, je me suis mal fait comprendre. On peut "trafiquer les chiffres" en les mettants en vrac et en évacudant la nature des faits. Exemple concret.

    En 1960, 10 adolescents commettent des crimes et délits : 1 vol de bicyclette, 3 bagarres à coups de points, 5 carreaux cassés, 1 main aux fesses à une gamine. En 2009, 10 adolscents commettent des crimes et délits : 1 bracage, 3 guerres des gangs avec blessures au fusil, 5 voitures incendiés, 1 viol collectif sur une gamine.

    Et nos zexpets de dire triomphalement : la délinquance des jeunes n'a pas augmenté : 10 cas en 1960, 10 cas en 2009. La fraude est là...
    12
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:16
    face à ces professionnels de la haine, opposont le discours de la tolérance !
    13
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:18
    et toi Enzo à quoi carbures-tu pour nous sortir autant d'inepties ?
    14
    Enzo
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:18
    Les bandes de coupe-gorge n'ont pas disparue sous "la démocratie" mais sous Napoléon qui réprimait férocement ce genre de comportement (1811 : condamnation à mort d'incendiaires de forêt dans le Var)
    15
    ANCOLIE
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:19
    Merci à toi , Marie Claude ! .... Et aussi pour m'avoir apprise à rester calme face à des propos que je ne qualifierai pas , pour une raison évidente : ils sont inqualifiable . Enfin , celui qui les tiend a déja choisi son juge , puisqu'il ose se prétendre chrétien ....
    16
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:21
    c'est bien décrit, Ancolie, la peur s'injecte au goutte à goutte dans nos mentalités et même ceux qui n'ont rien tremblent au-devant de leurs phobies ...
    17
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:23
    Nous ne voulons pas l'or des autres, nous aimerions que nos jeunes aient un avenir moins répressif Enzo, juste un droit d'essayer de vivre dignement et librement sans occasionner toutes ces peurs frôlant le ridicule !
    18
    Enzo
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:23
    Moi ? Eau plate et pas plus d'un café par demi-journée. Un verre de vin le midi sur ordre du médecin.

    Question inepties, vous me surpassez... Pour la contre-rhétorique à ce genre "d'argument", je renvoie à mon article "Application au monde contemporain de la symbolique zombie de Romero". Un régal gramscien (la pentalogie de Romero, pas l'article) si on se concentre sur le I, le II et le IV (les III et V sont mauvais).
    19
    Enzo
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:26
    Un avenir moins répressif ? Laissez-moi rire ! Qu'est ce qu'un pays qui fusille les poètes (quand il ne les enferme pas en hôpital psychiatrique ou les promène dans des cages en fer) et qui condamne à perpetuite de facto des avocats dissident peut offrir comme avenir ? Si la jeunesse, la votre comme la notre, veut "la liberté", qu'elle regarde le tableau de Delacroix. La liberté ne s'octroie pas, elle se prend !
    20
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:27
    Questions de société Enzo, il fût un temps où le viol n'était pas répréhensible ...
    21
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:29
    Enzo restera toujours lui-même, pas très fréquentable ...
    Toi, par contre Ancolie, plus on va et plus je t'apprécie ...sans fioriture ...
    22
    Enzo
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:30
    Oui, la brigade Piron en a bien profité aux glorieuses heures du bon docteur Goldblatt... L'Eglise, par ailleurs, a toujours considéré le viol comme un crime, pas besoin d'attendre Maria Goretti pour ça...
    23
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:30
    LA LIBERTE S'ACCORDE !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    24
    Enzo
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:31
    Pourquoi "pas très" ? TOTALEMENT inféquentable. Le gibier de potence, le malendrin, le "bad boy". Si je préfère me battre avec un stylo plutôt qu'avec une clef à molette c'est uniquement parce que je ne suis pas bricoleur..
    25
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:31
    Que dire de tous ces prêtres pédophiles ?
    26
    Enzo
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:33
    Les prêtres pédophioles ? Voilà le joli résultat de la "libéralisation" des moeurs dans l'Eglise. Pour moi, un prêtre pédophile, c'est la sanction prévue par le Christ : dans un puits, une pierre de meule autour du cou. Mais bon, on pourrait aussi parler des instits pédophiles couverts par leurs hiérachie...
    27
    Mardi 24 Mars 2009 à 15:59
    Non Enzo, les instituteurs pédophiles ne sont pas couverts par leur hiérarchie, ils sont dénoncés, poursuivis en justice et ne peuvent plus excercer de métiers les mettant au contact d'enfants .
    28
    Everclay
    Mardi 24 Mars 2009 à 23:24
    Bravo Marie Claude, d'avoir réussie à canaliser Ancolie. Etonnant qu'elle est pas insultée notre ami Enzo. Bravo à ta sagesse Marie CLaude
    http://everclay.over-blog.com/
    29
    Mercredi 25 Mars 2009 à 08:21
    Je n'ai pas canalisé Ancolie Everclay, c'est sa sagesse qui la motive et je suis fière d'elle .
    amitié .
    30
    ANCOLIE
    Mercredi 25 Mars 2009 à 09:25
    Marie Claude , je me permets de t'indiquer le titre d'un livre qui t'interresserai , et qui s'inscrit parfaitement dans le sujet de ton texte : " Classes laborieuses et classes dangereuses ". De Louis Chevalier ....collection tempus ... éditions PERRIN .
    http://www.editions-perrin.fr .... C'est une étude sociologique du Paris de la premiere moitié du XIX siécle .....
    Louis Chevalier , professeur au collège de France , considéré comme le plus grand historien de Paris ....
    Je suis certaine que ce livre te passionnerais . Mais , attention , c'est une véritable étude sociologique , ce n'est pas du tout un roman , donc c'est parfois assez austére à lire .... il y a des tableaux de chiffres .... Mais c'est vraiment super interessant ! ....
    C'est toujours trés actuel , et ça le sera toujours ....
    31
    Mercredi 25 Mars 2009 à 10:25
    J'ai pris note Ancolie, c'est en effet un genre d'ouvrage qui me tient à coeur, puisque nous arrivons vers mon temps de lecture (l'été est ma saison idéale), je vais me l'approprier . Merci pour le conseil .
    amitié .
    32
    Everclay
    Mercredi 25 Mars 2009 à 13:02
    Elle doit être en pénitence alors lol
    ou alors un intéret caché ou alors elle essaie d'exister )
    33
    LASTIROKOI
    Vendredi 27 Mars 2009 à 19:55
    juste 3 choses...

    Déja je vois qu'en Belgique vous n'ètes pas mieux loti que nous en France question justice et traitement du problème de la délinquance juvenile...

    Violence et déliquence ne sont pas plus présentes qu aujourd'hui qu'au XIX ème siecle par exemple, ou aller de paris à pontoise représentait un exploit compte tenu des malandrins qui frequentaient les forets autour de paris

    Enfin s'agissant des "classes laborieuses classes dangereuses" rappelons que dans "Sécurité Sociale" il y a "sécurité de la société"...

    Bon Week end

    L.Irokoi
    34
    ANCOLIE
    Dimanche 29 Mars 2009 à 10:24
    Pour LAST IROKOY .... Je pense que cette étude sociologique : " classes laborieuses et classes dangeureuses " t'interresserais ....
    Bon , sa lecture demande un effort , mais , il en est ainsi de tous les textes importants .
    35
    Samedi 4 Avril 2009 à 16:35
    Nous projetons nos peurs sur les jeunes, Lastirokoi, comme si tous étaient des criminels en puissance ...Il y a des faits divers regrettables qui surviennent bien à propos pour légiférer ... mais je reste d'avis que l'écoute est le seul atout qui convienne !
    amitié .
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :