• ON A TORT DE DIRE QUE L'AMOUR EST AVEUGLE, LA VERITE EST QUE L 'AMOUR EST INDIFFERENT A DES DEFAUTS OU A DES FAIBLESSES QU'IL VOIT FORT BIEN, S'IL CROIT TROUVER DANS UN ÊTRE CE QUI LUI IMPORTE PLUS Q

    ON A TORT DE DIRE QUE L'AMOUR EST AVEUGLE, LA VERITE EST QUE L 'AMOUR EST INDIFFERENT A DES DEFAUTS OU A DES FAIBLESSES QU'IL VOIT FORT BIEN, S'IL CROIT TROUVER DANS UN ÊTRE CE QUI LUI IMPORTE  PLUS QUE TOUT ET QUI EST SOUVENT INDEFINISABLE . A.MAUROIS .
    Je t'aime, tu m'aimes ... nous éprouvons le désir mutuel de construire ensemble « notre amour », j'ai besoin de toi, tu as besoin de moi ... impossible d'envisager de vivre loin de l'autre ! Voilà ce qui depuis le début de la vie sur terre fait que des êtres qui s'aiment unissent leurs destinées pour le meilleur et pour le pire ! Schiller disait : « AH ! que l'intervalle est cruel entre un grand projet conçu et son exécution ! Que de vaines terreurs ! Que d'irrésolution ! » Je viens d'un monde que tu ne connais pas, tu viens d'un univers qui ne m'est pas familier, nous avons le désir ardent de posséder l'autre dans son entièreté, mais ce n'est pas possible parce que nous savons que l'autre nous a séduit pour ce qu'il est ! cela doit être respecté ! Au fur et à mesure de notre avancée dans la construction de « nous », nous nous découvrons des imperfections, des états d'âme différents, serons nous capables de les dépasser ? Et si parce que nous aimons, nous apprenions à aimer aussi dans l'autre sa différence ! partager avec lui ses passions en dépassant nos interdits ! et ce dans les deux sens, être à l'écoute de l'autre et l'entendre, se donner le temps de la découverte, savoir déshabiller un esprit comme on le fait d'un corps que l'on désire ! ( pas trop vite, sachez me désirez ...J.GRECO) ... Alors que nous apprenons de l'autre ce dont il est capable, ce qui lui est impossible, nous pouvons par notre complémentarité construire ce « nous » qui peut durer plus longtemps que le temps ! A condition toute fois de ne pas comparer le passé, notre passé privé, à l'avenir, notre avenir commun, se souvenant de ce que disait Confusius : « l'expérience est une lanterne accrochée dans le dos, qui n'éclaire que le passé ! » Un petit clin d'½il aussi à Michel Onfray, devenons les architectes de nos vies !
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Genseric
    Mardi 20 Février 2007 à 15:00
    Aimer, c'est partager. Partager, c'est diviser. Diviser, c'est régner. Régner, c'est servir. Aimer, c'est donc servir l'autre. Mais si on est deux à aimer, alors chacun sert l'autre et le partage est équitable. Si l'on se place au service de l'être aimé, on lui abandonne certains choix, en sachant qu'on fera soi-même certains choix pour l'autre.
    Mais aimer, c'est aussi rester soi-même. Car on ne peut tromper l'autre en se faisant passer pour quelqu'un que l'on n'est pas. Aller à la rencontre des goûts de l'autre, c'est finalement donner du crédit à ses propres goûts.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :