• MOLIERE et FRANCIS HUSTER au THEÂTRE de BINCHE

     

    Une révélation sur l’art de déjouer la puissance des pouvoirs, religieux, militaires, fussent-ils royaux  …

    Nous avons tous appris  sur les bancs de l’école ses pièces qui nous MOLIERE et FRANCIS HUSTER au THEÂTRE de BINCHEdonnaient à connaître les défauts caractéristiques des outrances de ce 17ème siècle …

    C’est donc l’Homme Jean-Baptise Poquelin, qui nous est mis en scène par la passion de F. Huster .

     Un homme debout, sachant marcher sur le côté pour mieux observer la file qui suit le chemin, sachant le ciel vide et le pouvoir despote, il choisit la farce et les mots pour critiquer son temps sous le nom de Molière, pas toujours facile de faire vivre sa troupe sans mécène … Louis XIV sera le plus grand de ceux-ci … qui à la moitié du siècle lui commandera des satyres comiques pour se jouer de ses gens aux pouvoirs religieux et courtisans … Lully lui fera perdre sa « chaire » et  c’est en ville hors du palais que se joueront ses dernières pièces …

    A la quatrième représentation  du Malade Imaginaire, il est empoisonné sur scène, fort de nature il résiste jusqu’à la fin de la pièce, le rideau tombe, on le ramène chez lui, la mort l’emporte …

    L’Eglise catholique excommunie putains et comédiens, on refuse d’enterrer son corps, Boileau voit le roi et lui dit « Molière l’acteur est mort en scène, Jean-Baptise Poquelin est mort chez lui » Le roi demande : « Jusqu’à quelle profondeur la terre est-elle sainte ? » on lui répond « quatre pieds » et le Grand Louis  s’exclame « qu’on le mette à six pieds sous terre ! »

    Ainsi est restée la société qui un jour adule et le lendemain méprise … pour suivre en file indienne modes et coutumes  … en troupeau …

    MOLIERE et FRANCIS HUSTER au THEÂTRE de BINCHE

    MOLIERE et FRANCIS HUSTER au THEÂTRE de BINCHE

     

    Et lui Molière fera-t-il un jour son entrée au Panthéon ?

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    papy philippe
    Mardi 21 Janvier à 09:09

    Bravo! Magnifique résumé!

    2
    Mardi 21 Janvier à 09:17

    Qui sait?

    Je me souviens d'un livre racontant sa vie, un acteur, un auteur remarquable mais pas un bon père ni un bon époux..ceci dit, que de moments joyeux à étudier ses pièces quand j'étais à l'école primaire: " le poumon vous dis-je, le poumon "...

    Bises du jour

    Mireille du sablon

      • Mardi 21 Janvier à 16:59

        "D'Amour madame vos beaux yeux mourir me font !" 

        et il en est tant d'autres ...

        il a beaucoup aimé Armande sa femme qui n'était pas du tout sa fille ainsi que l'o prétendu ses détracteurs  ... la puissance de l'Eglise n'avait pas de frein dans la calomnie ...ni dans les actes ... bien qu'enterré selon les désirs du Roy à six pieds sous terre, les infâmes ont déterré son corps pour le jeter à la fosse commune ...

        ainsi en était-il à l'époque ...

        amitié .

    3
    Mardi 21 Janvier à 20:35

    chaque époque a ses excès ; Molière reste dans nos mémoires; qu'il continue à être enseigner à l'école.

    Bises

    4
    Mardi 21 Janvier à 20:55
    Je suis allée rechercher sur le grenier toutes ces pièces hier étudiées, un plaisir à redécouvrir ...
    Amitié .
    5
    Mercredi 22 Janvier à 14:14
    daniel

    Mortel comme tout le monde….Mais il continue à vivre parmi nous grâce à son talent !!

      • Mercredi 22 Janvier à 14:48

        tu as raison Daniel et cela dure depuis quatre cent ans !je viens de relire Tartuffe ... tellement d'actualité encore ... tu parles d'un talent !

        amitié . 

    6
    Jeudi 23 Janvier à 07:08

    Ce serait bien !

      • Jeudi 23 Janvier à 07:56

        En 2022 peut-être ... pourrait-on transférer le peu de ses restes en grandes pompes vers le Panthéon  ... La France lui doit bien cet hommage !

        amitié .

    7
    Jeudi 23 Janvier à 08:44

    je ne connaissais pas cette histoire de connerie catholique mais ça ne m'étonne pas

      • Jeudi 23 Janvier à 15:35

        et bien d'autres encore ... y compris de dépasser les "ordres royaux" qui donnaient à Molière des droits ... c'est que l'Eglise d'alors était toute puissante ! 

        amitié .

    8
    Jeudi 23 Janvier à 09:44

    Bravo Claude ! Les époques se succèdent et se ressemblent, quel dommage que nous ne pensions pas un peu à tirer les leçons du passé... Lumineuse journée à toi, j'irai faire un tour vers Molière, pour le plaisir.   brigitte

      • Jeudi 23 Janvier à 15:41

        après Tartuffe, j'ai lu le Misanthrope et maintenant Le Médecin Malgré Lui ...

        il marchait bel et bien à côté de la file faite de ses contemporains ... les observait et possédait l'art de les mettre en scène ...  aurait-il fait autre aujourd'hui ... les hommes ressemblent tellement aux  hommes !

        amitié .

    9
    Samedi 25 Janvier à 10:33

    Troublée je suis par le courant "affirmant" que toutes ses pièces n'auraient pas été écrites par lui ... mais soit ! le résultat apporte tant ! Quant à Huster, que j'adorais jadis, j'ai plus de mal avec son jeu d'aujourd'hui, que je trouve plus, comment dire, arrogant peut-être (pour ce que j'en ai entendu) et hors plateau, je ne le supporte carrément plus dans ce qu'il dit de péremptoire, avec des trémolos dans la voix.
    Merci pour cet article en disant long, une fois de plus, sur la connerie de la religion, en général et quelle qu'elle soit. Bonne journée.

      • Dimanche 26 Janvier à 07:35

        on a dit pareil de Shakespeare, qu'il n'était pas l'auteur de toutes ses oeuvres, l'inspiration de ces "géants" provenait assurément de leurs lectures autant que de leurs observations, qu'ils s'en soient servis pour nous donner matière est certainement vrai de là à copier il est un pas que leur talent ne me permet pas ...

        Je ne connais pas plus que cela F.Huster, j'ai apprécié sa tenue de route, qui comme un "Luccini" arpentait la scène de son éloquence, il est parvenu à me faire redécouvrir Molière avec mes yeux nouveaux sur ce monde actuel qui vaut bien celui d'antan ... où les religions reprennent du poil de la bête  ...

        amitié Nikole .

    10
    Samedi 25 Janvier à 15:34

    Je ne sais combien de ses pièces j'ai lues, si on les disséquait en cours de lettres, les relire plus tard, juste pour le plaisir, est toujours un grand bonheur.... Ce roi  était un sacré Tartuffe et j'espère bien que Molière aura sa  place au Panthéon.

    Belle soirée!

      • Dimanche 26 Janvier à 07:42

        ces derniers temps avec l'apparition de "Me Too" j'avais déjà repris la lecture de ses pièces parlant des femmes ... c'est probablement la raison qui m'a appelée au théâtre de Binche ce soir-là, les extraits de Tartuffe y présentés m'ont guidée vers le reste ... et c'est je l'affirme un plaisir que de s'y replonger !

        amitié Maryline .

    11
    Dimanche 26 Janvier à 14:04

    Une de mes voisines a vu ce spectacle et elle était enthousiasmée

      • Dimanche 26 Janvier à 20:53

        j'avoue sincèrement l'avoir été aussi Gazou, et j'y ai appris un Molière un peu différent de celui qui nous avait été donné de connaître sur les bancs d'une école catholique ...

        amitié .

    12
    Betty...
    Lundi 27 Janvier à 19:06

    Quelle envie soudaine de relire ses pièces !!! Qu'écrirait - il à ce jour ? 

    Il aurait de quoi ...Bonne soirée Claude 

      • Mardi 28 Janvier à 06:00

        il devrait en avoir des choses à dire ... je l'imagine moquant les "affaires" de ce monde par des farces à l'encontre de nos "chefs" sans vergogne laissant aux gilets jaunes le droit de "rosser" pleine mesure ce qui doit l'être ... Et tous d'applaudir !

        je vais attaquer les "Fourberies de Scapin" ...

        amitié à toi Betty

    13
    Mardi 28 Janvier à 07:47

    Il est au Panthéon de nos coeurs. Il ne sera jamais oublié grâce à la transmission de l'Education nationale et de la Comédie Française ( au moins!).

    Certains au Panthéon sont bien oubliés de notre Cullture.

    Bonne journée

      • Mardi 28 Janvier à 10:20

        tous ne peuvent y entrer il est vrai, le Panthéon prend tout son temps pour honorer ses "justes" mais tu le dis Molière  est déjà à l'honneur en nos coeurs, gageons que bientôt il y entre par la "grande porte" !

        amitié Jo-Elle et merci de ton passage .

    14
    Dimanche 2 Février à 11:43

    "être en odeur de sainteté " quand le clergé est mis au parfum, le roi, lui, se bouche le nez ... fallait-il que la terre soit molle hier, pour le déposer  à plus de six pied au fond ... une terre ceinte par autant de talent, que le ciel  en rit et éclate de joie au théâtre de la vie, au théâtre de l'Avis ! ...

    Bon dimanche et amitiés des Farfadets du Poitou.

      • Dimanche 2 Février à 15:40

        ah poète, tu vaux ton pesant d'or ! tes mots charmants rejoignent les siens ... fais gaffe aux rois et à leur clergé !

        amitié

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :