• MAURICE DRUON "TISTOU LES POUCES VERTS" .

    Pas nécessairement un conte de noël,  mais il me fut offert par quatre tendres mains, MAURICE DRUON "TISTOU  LES POUCES VERTS" . un soir de noël, aux pieds d’un sapin …

    L’idée venait du virtuel, proposée sans le dire par Giulio dans un de ses commentaires, ma « langue » bien pendue avait sorti de la toile le fait que Maurice Druon bien connu pour ses livres d’Histoire, s’était un jour amusé pour se détendre des « Rois Maudits » à réaliser un conte pour les petits .

    Peuvent le lire les futures grandes personnes et puis aussi d’anciens enfants …

    Ce fut chose faite, dès que tout fut rangé des joyeusetés de la nuit, ce sont les pouces verts d’un enfant qui m’ont reposé d’une belle fatigue, m’enjoignant à me reposer mille et une fois encore les questions stupéfiantes qui animent la vie …

    J’étais à la fois, vieille de mon âge, jeune de mon cœur, revisitant la conscience qui s’éveille au-travers de l’âge, pensant aux difficultés multiples qui jalonnent tous les âges afin d’écrire ses propres pages qui conduisent au vieil âge, n’oubliant jamais la candeur du regard, pas plus que les vérités de l’enfance, qui peuvent, si on s’y attarde, nous faire dire non à la guerre par le pouvoir des fleurs …

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Décembre 2011 à 16:25

    Depuis que le langage existe les êtres humains écrivent de belles histoires, pleien de tolérance, de bonheur, où l abonté a le dernier mot.... et pourtant la somme  mathématique de souffrance dans la monde ne cesse de croitre! Parfois j eme demande si cette espérance n'est pas une arlesienne, un  sucre donné aux gens de bonne volonté pour qu'ils restent calmes... plus le progrès avance plus l'on nous dit que cela sera bientôt terminé...il n'en est rien et la souffrance augmente de façon moins  expresse, moi instatanée..prenant d'autres formes...et comme l'on vit plu slongtemps...on l'endure plu slonguement...Je sais Marie Claude, je sais,j'ai tendance à toujours voir le verre à moitié vide, mais c'est usant...usant tous ces mensonges et dde laisser croire qu'un jour... ce jour jamais ne sera à partir du moment où ceux qui font la guerre sont des gens comme...vous et moi, et que dans un certain contexte, des bon spères de famille iront éventrer des femmes enceintes etc etc...souvenez-vous l'ex-yougoslavie... mais continuez à faire le pendant de  ma désespérance surtout... comme j'essaie malgré mon sceptissisme à l efaire en classe :-)


    Johan amicalement et tendrement votre

    2
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Lundi 26 Décembre 2011 à 17:25

    Si je deviens comptable, il me faut dire ouvertement que la somme des malheurs débite le crédit des vies ...

    Si je me plonge dans les contes, il me faut croire aux rêves qu'ils engendrent ...

    Mais je ne suis qu'un homme qui oscille entre le mal des vies et le bien de vivre, aussi j'oublie mes peines aussi vite que je peux pour "m'illusionner" aux rêves auxquels je donne vie !

    à chacun, ilassablement je répète que le verre à moitié plein est plus agréable à considérer que ce même verre à moitié vide, et ce aussi durant les guerres les plus atroces, cet optimisme à aidé plus d'une victime des hommes à survivre ...

    amitié Johan

    3
    C comme Corinne
    Dimanche 15 Janvier 2012 à 10:40

    très beau texte Marie-Claude...

    4
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Dimanche 15 Janvier 2012 à 14:01

    Je n'imaginais pas Maurice Druon en conteur C comme Corinne, et j'ai été séduite ... aussi ma prose subissait-elle encore la magie du livre quand mes mots ici se sont écrits ...

    amitié .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :