• LE RETOUR DES COMMUNES …

    Un vote se finit, qui se voulait communal, nayant dautre importance que celui du bien-être des habitants de villes et villages  

    Que nenni, cétait sans voir encore les problèmes communautaires venus LE RETOUR DES COMMUNES …de Flandre où le parti de Bart De Wever (N.Va) senvole aux destinées que chacun des flamands lui préside, leur  indépendance . Il serait aveuglant de croire encore que le flamand de la rue ignore la portée de son choix, cest en connaissance de cause quils le portent lui et son parti au sommet de la gloire .

    Les communes bruxelloises et wallonnes sentant le vent tourner, veulent positionner au mieux lémergence du pouvoir des partis minoritaires au détriment du PS souvent majoritaire mais nayant pas toujours remporté labsolu dans ses scores  

    Dans un scrutin à la proportionnelle, le nombre de sièges obtenus par une majorité peut se faire balayer par laddition de ceux recueillis au sein des « petits partis »  

    Et la guerre des communes se lance au lendemain du vote, voyant les alliances des uns détrôner la puissance des autres, ramenant au goût du jour les joutes dantan que menaient fiers et nobles les dignes chevaliers vassaux des rois quils servaient  

    Car demain, quand Bart De Wever fort de son poids électoral, mènera la barque il faudra bien  que flottent haut les bannières partisanes des partis qui se voudront les vainqueurs de lHistoires des belges  

    Le Fédéral dans tout cela n’a plus, en attendant que viennent ces temps, qu’à régler dans l’urgence les problèmes de la dette, nous serrant la ceinture d’un ultime cran …

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    philippedelpature Profil de philippedelpature
    Jeudi 18 Octobre 2012 à 20:30

    Analyse pertinente comme de coutume!

    Néanmoins je crains que certains partis politiques en Wallonie, avides du pouvoir et de ce qui en découle, ne jouent pas leur rôle pour nous défendre...quand on voit que certains trichent comme témoin de parti pour s'octroyer un siège de Conseiller Communal(révoqué par ailleurs), que des pré-alliances peuvent s'annuler; que les Amis politiques deviennent subitement des ennemis pour détrôner un autre parti...Alors je peux me poser certaines questions: veulent-ils réellement nous défendre ou prônent-ils leurs interets personnels , avant d'affronter des problèmes graves?

    Plus on est de fous, plus on rit(dit l'adage) mais ici il faudrait être fou pour encore raisonner de la sorte alors que les pays, et surtout les Wallons et nos amis Bruxellois et Germanophones ne réclament modestement que la paix, le bien-être et pouvoir vivre en harmonie dans ce si beau et petit pays....avec des Diables Rouges époustouflants! COURAGE, on y arrivera!

     

     

    2
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Vendredi 19 Octobre 2012 à 07:25

    je l'espère et d'autres avec nous, voit Kompany, le capitaine de notre équipe de foot ( les diables rouges) qui clame haut et fort son amour et respect de notre pays, suivi par tous ceux que le sport émeut ..

    Mais les partis politiques prennent conscience du risque du possible de la scission et se positionnent afin d'être forts et bien représentés pour le cas où ... voilà toutes les raisons du jeu auquel nous assistons ... 

     

    3
    giulio 1
    Samedi 20 Octobre 2012 à 17:30

    Faut quand même pas exagérer. Le bonhomme qui se prend déjà pour le futur stadhouder des Flandres me fait penser au crapaud de la fable, qui se gonflait pour atteindre la taille d'un boeuf. Or, le fait qu'il ait réusi le pari inverse au physique (chapeau quand même ! 60 Kg en un an, de quoi faire verdir de jalalousie des milliers d'obèses malheureux), cette réussite donc, ne l'habilite nullement à croire, qu'avec un large tiers de combien, disons ~300.000 électeurs d'Anvers, c.à.d. ~110.000 flamingants, il puisse décider de l'avenir de 7 millions d'électeurs.  J'ai moi-même des amis (dont le propre parrain de mon fils) au moins aussi flamands que lui, et qui ne veulent même pas entendre parler d'une partition de la Belgique.

    4
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Samedi 20 Octobre 2012 à 22:29

    Moi-même Giulio, j'ai des amis flamands qui ne comprennent rien à ce nationalisme stupide qu'ils disent eux-mêmes morbide... En y regardant de plus près le N.Va n'a fait que reprendre les voies du funeste Belang, laissant le CDnV en bonne position, les "Groen" (parti unitaire depuis toujours) ont même progressé, mais voilà, nous ne savons pas ici en Wallonie, là-bas à Bruxelles comment vont évoluer les choses  ... Cet homme nous a montré dimanche dernier un visage qui en rappelle un autre, venant d'un temps que nous croyions révolu, et j'ignore qui de nous ou des flamands ont le plus à le craindre ...

    Comme on dit dans les bonnes séries, suite au prochain numéro ...

    amitié .

    5
    Lundi 22 Octobre 2012 à 11:52

    Séparatisme, une tendance qui semble d'actualité quand, plus au Sud, les Catalans envisagent aussi l'autonomie et l'indépendance...

    Rassemblement des peuples... une utopie !...  Paradoxes  d'une unité européenne qui a pour échos les nationalismes récurrents face aux engouements de tolérance et de prises en considérations des différences de races, de cultures, de religions et de modes de vie...

    Humanité en marche… où vas-tu ?

    Amitiés  

    6
    Mardi 23 Octobre 2012 à 10:10

    La Belgique, comme bon nombre d'états européens, est un ensemble artificiel. La différence par rapport à d'autres pays, c'est que le nationalisme n'est que le fait d'une partie du pays, la plus populeuse et la plus riche. Souvent, c'est une minorité qui souhaite faire bande à part, ici, c'est une majorité. Il n'existe pas vraiment de nationalisme wallon et presque pas de nationalisme belge. Par contre, il est indéniable qu'il existe un nationalisme flamand. Basé sur des demi-vérités et sur le mythe de la domination historique des Wallons (les péquenots flamands étaient jugés aussi négativement que les péquenots wallons, et l'élite qui oppressait les flamands, bien que francophone, était flamande elle aussi), ce nationalisme est profondément ancré dans la mentalité du nord du pays.

    Je veux bien croire que tous les Flamands ne sont pas nationalistes, ou en tout cas qu'ils ne veulent pas entendre parler d'une scission de la Belgique. Mais la NVA est le premier parti flamand, et son score électoral grandit inexorablement. Et dans une démocratie, ce n'est pas la majorité qui s'exprime, mais bien le premier parti. Je pense que les gens qui votent NVA le font en connaissance de cause. Alors, la scission est-elle possible ? Non, pas pour tout de suite en tout cas. Il y aura du boulot institutionnel pour y arriver, des décisions difficiles et sans doute sanglantes pour les deux camps (la Flandre devra, en gros, payer sa rupture et faire face à l'Europe). Mais je pense que, petit à petit, à force de vider l'Etat belge, on y arrivera. Pas dans cinq ans, pas dans dix ans, mais peut-être dans cinquante ans.

    7
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Mardi 23 Octobre 2012 à 18:52

    La longue crise qui s'éternise sur l'Europe est responsable de ces demandes nationalistes qui s'élèvent un peu partout, les régions les plus riches répugniant à perdre de leurs acquis au profit des régions les plus affectées par l'austérité, ce n'est selon moi qu'un sursaut d'égoïsme ... d'ailleurs aucune de ces régions demandeuses d'autonomie ne semblent vouloir quitter le giron de l'union ... seulement désirent-elles conserver leur hégémonie dans une Europe des régions où il leur semble qu'elles auraient moins à payer ...

    Quant à l'Humanité, elle est en marche et ne s'arrêtra pas même si elle rencontre des tas de conflits initiés par des visières qui obstruent la vision de l'universalité qui pointe ...

    amitié Patrice .

    8
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Mardi 23 Octobre 2012 à 19:08

    Je crois Genseric que ce sera plus rapide ... parfois même je me dis qu'il serait temps ... le mal flamand est trop profond ... il n'est pas qu'au sein des flamingants,  il est aussi au coeur du peuple qui semble vouloir se vanger du temps passé où la Wallonie était riche alors que les Wallons suaient à produire des richesses dues à leur savoir-faire et qui ont rendu la Belgique si riche, si connue et reconnue dans le monde entier, alors que le laboureur flamand peinait aux champs d'une zone non industrialisée (sauf le Limbourg) faute à la bourgeoisie de leurs villes qui ne voyaient que leur profit tout en délaissant leurs gens, beaucoup d'entre eux d'ailleurs à cette époque sont venus s'implanter en Wallonie où ils étaient accueillis et subissaient comme nos grands-parents le travail dans les mines ... ils sont encore en Wallonie et s'y trouvent bien ...

    Si ce pays qui est le nôtre devait être scindé, je gage que le peuple Flamand aurait à le payer cher ... Car il serait la première victime de leurs dirigeants ...

    On fait le pari ? 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :