• LE PERMIS ET L'INTERDIT ...

    LE PERMIS ET L’INTERDIT …
    Il est des permis qui sont permis, il est des permis interdits, il est des interdits que l'on permet autant que des interdits formellement interdits !
    Comment s'y prendre face à l'enfance ?
    Il est pourtant bien nécessaire d'inclure dans l'éducation actuelle la nuance qui conduit à la différence du non et du oui qui ont perdu leurs frontières ...
    Quand je dis oui, tu peux ... Ai-je analysé au préalable les conséquences de ce « oui » par rapport à l'entendement de l'enfant ? Ce « oui » pour lui s'arrête t-il au temps de la parole ou est-il déjà une extrapolation vers le futur, où la permission serait éternelle ?
    Au même titre que le non qui n'inclurait pas qu'un jour l'enfant grandissant le ferait devenir oui ...
    Essayant de comprendre les limites extensibles, mais présentes, de la capacité naturelle d'un bout de chou qui a tout à apprendre, s'essayant à dépasser l'ordre d'un âge qui lui donne conscience de lui-même, la question n'est pas vaine ... L'espace constitue une découverte, son corps peut le porter là où il veut, courir procure une sensation de liberté, de légèreté ... oui mais il y a la rue et ses dangers ! Comment dès lors lui faire prendre conscience que la main qui le tient n'est en rien une entrave à sa liberté de geste, que la raison de l'adulte tient compte du danger possible, que l'obéissance est une mesure nécessaire, que le trottoir accueille parfois des voitures qui se garent, que les routes sont interdites et que pourtant il nous faut aussi les traverser, que les passages cloutés ne sont pas toujours empruntables, que des feux de signalisation en gèrent le permis et l'interdit !
    Que ce qui est vrai pour la route s'étend à la vie tout entière, que la liberté se limitera par la responsabilité qui viendra bien après, que les choses s'apprennent une à une, et qu'en attendant, il faut faire confiance à l'adulte ... oui mais pas à tous les adultes ... Cela semble bien compliqué ...
    Pour évoquer la souplesse qui pour moi est fondamentale entre l'interdit et le permis, je me suis octroyée le droit à l'interdit permis ainsi qu'au permis interdit motivant mes raisons du moment par des palabres pas toujours vaines ...
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    ZOE
    Mardi 9 Février 2010 à 14:55
    Je suis dubitative à la lecture de ton texte ..... Perplexe ..... Le mieux c'est d'y aller au pif .....
    2
    Mardi 9 Février 2010 à 17:00
    le motif du danger est la raison de mon interdit-interdit ... pour le reste j'avoue faire confiance à mon "pif" en gardant le souci de le laisser grandir ... tantôt je permets l'interdit pour voir jusqu'où vont ses entreprises ... parfois pour des raisons éducatives je supprime le permis ... toujours en expliquant ... C'est fou ce que je suis en admiration devant les facultés des enfants à nous comprendre ...
    Amitié Zoé .
    3
    Farfadet Patrice
    Mardi 9 Février 2010 à 18:22
    Raisons et déraisons sont parfois très voisines ...
    Mais il n'y a pas à fuir la responsabilité de parents ou grands parents, quand la main on doit tenir , on la tient fermement ... plait ou plait pas au gamin ...
    L'art d'éduquer commence là avec la parole qui doit être simple intelligible et de plus en plus nuancée au gré du temps qui passe...
    Du "oui" au "oui mais .".. du "non" , au "non... par contre..." , tout ceci exige beaucoup des mots simples et clarifiés mais surtout appuyés par notre expérience, notre attention, notre bienveillance, notre amour en fin de compte ...
    Paracelse disait :
    "Le meilleur remède pour l'homme c'est l'homme" ... qui, en tant que parent ou éducateur, devra commencer, pas à pas, à "guérir" ce petit d'homme de son enfance ...

    Amitiés des farfadets
    4
    dominique boudou
    Mardi 9 Février 2010 à 18:48
    Question infiniment complexe en effet. Je le vois bien à l'école. Qu'est-ce qui retentit dans la tête d'un gosse, que l'on dise oui ou non à ses désirs ?
    5
    dju770
    Mercredi 10 Février 2010 à 06:06
    L'éducation la meilleure est la moins loupée ...
    L'idéal à mon sens est de poser le moins d'interdits possibles, sauf dans les cas de dangers graves... Le reste s'apprend par l'exemple et la confiance dans les parents : d'où la règle de ne jamais mentir à un enfant (le Père Noël ! Les cigognes ! etc...)
    6
    Mercredi 10 Février 2010 à 08:39
    entièrement de ton avis DJU770
    amitié .
    7
    Mercredi 10 Février 2010 à 08:41
    Je voudrais tant Dominique me souvenir de ces instants de mon enfance ...
    Tout reste question de contact, d'observation, de communication ... et d'amour ...
    amitié .
    8
    Mercredi 10 Février 2010 à 08:49
    Apprendre à ces petits bouts à grandir en se construisant ... éveiller leur logique, leur esprit critique, leurs responsabilités tout en les laissant être enfants ... ce n'est pas rien ... Là aussi l'amour de l'humain guide nos pas d'adultes vers la rencontre de l'enfance ...
    Amitié Patrice .
    9
    Rafaël
    Mercredi 10 Février 2010 à 17:49
    Hello !

    Pas facile !

    Et si nous, les adultes, nous montrions un peu plus l'exemple... Comment expliquer à un enfant qu'il doit traverser dans les clous ou quand le feu est vert, alors qu'il voit bon nombre d'adultes faire exactement le contraire...

    Bisous permis.
    10
    Jeudi 11 Février 2010 à 08:32
    Comment Rafaël leur faire comprendre la vie ?
    Je n'ai rien trouvé d'autre qu'une présence "constante" à leurs côtés , et la parole et l'écoute et l'exemple ...
    amitié .
    11
    Jeudi 11 Février 2010 à 17:48
    Lorsque les parents ne peuvent assurer l'éducation de leurs enfants, on nomme un tuteur. Ce mot renferme à mon sens toute la dimension éducative du parent : son rôle est de guider la jeune plante, de la protéger, de lui permettre de tenir debout jusqu'à ce qu'elle ait la force de le faire toute seule. Alors, il est temps de retirer progressivement le tuteur... et la plante peut ensuite à son tour, devenir le tuteur d'une jeune.
    Bonne soirée. Amitié.
    12
    Jeudi 11 Février 2010 à 18:25
    tu me rappelles Cath, une histoire de jadis, contée par un vieil italien qui comparait aussi l'éducation aux plantes tuteurées ...
    amitié .
    13
    Mercredi 17 Février 2010 à 15:43
    coucou ca va ?
    14
    Vendredi 19 Février 2010 à 11:26
    Je vais bien Nausycaaem ... lente à revenir sur le net cependant ...
    amitié .
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :