• LE BONHEUR DESESPEREMENT d'André Comte-Sponville

    Durant le confinement, ce philosophe a émis une pensée qui m'a intriguée :"cette LE BONHEUR DESESPEREMENT d'André Comte-Sponvillecrise aurait-elle pénalisé la jeunesse pour sauver nos vies de vieux ?"

    J'ai donc relu cette conférence des Lundis Philo du Piano c'Ktail éditée en février 2002 pour reprendre contact avec l'essence de "sa" philosophie, qui rejoint celles des Stoïciens, d'Epicure, de Spinoza, voire du Bouddhisme .

    Faut-il espérer le bonheur ou avoir la volonté du bonheur ? La raison voudrait tendre vers la connaissance, mais où se trouve t-elle devant l'inconnu ?

    La connaissance entraîne l'action et le vouloir de l'action mais comment agir  devant l'inconnu ?

    Les héros sont ceux qui font preuve de courage et de volonté ! Nous en avons connu et reconnu beaucoup durant cette crise de "l'inconnu" qui ont veillé par leur tâche quotidienne à nous maintenir en vie ...

    Cet inconnu a touché davantage de personnes âgées que de jeunes mais ceci est une constatation qui nous vient de l'observation (le premier pas vers la connaissance) au départ de la crise, nous n'en savions rien ...

    Nos sociétés dites civilisées n'avaient en rien prévu ce qui est advenu, ayant en tout et depuis trop longtemps privilégié les échanges commerciaux au détriment du bien-être social, elles se sont trouvées bien dépourvues face à cet inconnu, privant tout un chacun de ses libertés d'action en confinant les masses, fermant les frontières, se pensant en guerre au-devant de cet inconnu vorace capable de décimer en un laps de temps  tous nos modes de vie ...

    Certains "vieux" ont dit, nous avons eu une belle vie, laissez nous mourir en paix, certains sont morts privés des seuls liens qui les tenaient en vie : leurs proches, leur famille et c'est triste ...

    Voici venir la crise économique qui sera mortelle pour bien des jeunes  ... Voilà le pire ... il nous est inconnu ... Comment agir ?

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Juin à 16:12

    ...savions-nous en ce début d'année ce qui allait nous arriver? certains diront que oui mais que les experts et nos gouvernements n'ont rien dit...je ne sais pas quoi en penser, j'espère juste que nous arriverons tous, jeunes et anciens à nous en relever...oh oui, je l'espère de tout coeur!

    Bises du jour

    Mireille du sablon

      • Jeudi 11 Juin à 18:54

        tout comme toi Mireille, j'espère pour nos jeunes une possibilité d'avenir ... la crise économique qui s'annonce va faire mal à chacun si nos politiques restent inchangées, nos Etats sont responsables de ce qui nous est arrivé pour avoir fait foi aveuglément au pouvoir des marchés, nous savons maintenant ce qu'il nous en coûte que nous soyons vieux ou jeunes ... serons-nous capables d'agir pour faire changer les choses ? ça aussi, je l'espère ...

        amitié .

    2
    papy philippe
    Jeudi 11 Juin à 16:16

    Magnifique article bien à propos! Certains devraient en prendre de la graine!

      • Jeudi 11 Juin à 18:55

        tous nous sommes interpellés, serons-nous capables d'agir ?

        bisous marins !

    3
    gazou
    Jeudi 11 Juin à 18:44

    Comment agir?

    Nous n'en savons rien

    Gardons espoir quand même

      • Jeudi 11 Juin à 18:57

        c'est bien là mon questionnement Gazou ... je crains le pire, j'espère le meilleur mais quoi faire ?

        amitié .

    4
    Jeudi 11 Juin à 20:28
    Durgalola
    Très intéressant à lire. Mourir oui c'est notre connu au temps inconnu, mais pas comme ça. Pas dans ces souffrances. Notre monde consommateur grignote le monde. Tant de migrants dans les rues. Et ce matin en allant chez l'ophtalmologue beaucoup de mendiants dans le centre ville. Bises et porte toi bien.
      • Vendredi 12 Juin à 13:48

        jamais société n'avait connu pareil chaos, pourtant les épidémies donnant naissance à des pandémies ne sont pas rares, elles tuent beaucoup mais avec humanité, ici ce ne fut pas le cas, la peur (la mienne aussi) a envahi le monde, privant de relations sociales ceux qui en avaient le plus besoin, c'est là le drame, nos réactions ont été d'accepter l'impensable : laisser mourir loin de nous ceux qu'on aime ... Et maintenant vient la crise économique d'où s'en sortiront les puissants déjà preneurs de mesures à leur avantage, en laissant sur le carreau trop de travailleurs  ... Nos jeunes auront à en payer le prix si nous laissons faire ... mais comment agir ?

        amitié .

    5
    Jo
    Vendredi 12 Juin à 11:09
    Bonjour Marie-Claude,
    Les temps sont durs. Ce sont surtout les jeunes qui en souffriront alors qu'on craignait pour les vieux.
    Toute pensée est à reconstruire.
    Bon séjour à Bray dunes. Je pense beaucoup à vous deux. Gros bisous.
      • Vendredi 12 Juin à 13:53

        il fait beau sur Bray-Dunes, moins ensoleillé que les jours précédents mais si doux qu'on en oublierait les malheurs du monde ... Philippe et moi en avions besoin pour reprendre des forces qui nous deviendront bien nécessaires pour affronter ce qui nous pend au nez ... 

        Et nos jeunes dans tout cela pourront-ils se créer un avenir heureux ?

        nous l'espérons tous !

        amitié 

    6
    Vendredi 12 Juin à 14:18
    daniel

    Impossible de savoir ce qu'il adviendra. Le destin ne se prévoit pas. Il est imprévisible. Le mieux est de vivre paisiblement sans rien attendre de particulier, ce qui ne veut pas dire se fiche de tout…...Loin de là. Juste un peu de sérénité en espérant qu'elle se répercutera sur les autres.

      • Vendredi 12 Juin à 14:30

        je ne fais qu'observer le présent, et déjà des mesures se prennent qui nous sont connues ... licenciements, fermetures alors que le virus court encore  ... rendant difficile le retour à la "normalité" ... je ne peux pas être "sereine" ... tant que je vis, j'agis ...

        amitié .

    7
    Samedi 13 Juin à 06:25

    Comme l'humain a été négligé depuis tant d'années et que la mondialisation est faite pour l'argent et non pour les êtres humains, nombreux sont ceux qui ont pâtis de cette crise : les jeunes, les vieux, les parents, les écoliers, les collégiens, les lycéens, les intérimaires, les boulangers, les caissières, etc. Et je pense, qu'hélas, ce n'est pas fini.

    Bon séjour au bord de la mer !

      • Samedi 13 Juin à 18:09

        réentendre le ramage des flots m'adoucit le moral, c'est en eux que je puise ma force, celle d'entreprendre, celle de résister, celle de vivre pour aider du mieux que je peux l'art de vivre en humain responsable ... il y a du boulot sur la planche comme tu le constates aussi Marie ... cela ne fait que commencer ...

        amitié marine .

         

    8
    Mercredi 17 Juin à 11:19

    Ce fut un cyclone, un raz de marée où personne ne savait comment ça allait se passer, où allait-on? Partie pour m'occuper de mon petit-fils 15 jours en raison de la  fermeture de la crèche, je n'ai regagné mon chez moi que deux mois plus tard... Le confinement m'a permis de le voir grandir et évoluer, et d'être en famille... Mais que d'angoisses à la moindre sortie...

    Belle journée; le printemps est là et je dois remettre mon jardin en état... La vie continue... mais pas comme avant!

    Bisous

      • Mercredi 17 Juin à 15:08

        durant ce lourd confinement tu as eu cette chance d'être au bon endroit et de pouvoir t'occuper de ton petit-fils  ! lui aussi a dû apprécier ta présence  et de partager le bonheur  

        au tour du jardin maintenant de recevoir tes soins , alors fais ça bien  et profites de la vie 

        amitié Maryline .

    9
    Nikole
    Mercredi 17 Juin à 17:34

    Comment agir ? Si on le savait ... :-(

      • Mercredi 17 Juin à 18:40

        peut-être serait-il bon comme le dit Daniel de rester "serein"  en attendant la suite, mais je crains qu'à patienter nous ayons tout à perdre  ...

        alors il nous faut montrer du mieux que l'on trouve tout l'art de la "résistance" ...

        comme dans toute guerre ...

        amitié Nikole

    10
    Dimanche 21 Juin à 21:13

    J'ai trouvé le livre dans ma bibliothèque et je suis en train de le relire

      • Lundi 22 Juin à 15:30

        le mien aussi traînait parmi les livres de philosophie  ... (mes préférés)  non pas que je m'en serve de guide, mais tous m'aident à penser la vie sous des angles différents et savoir qui je suis ... pour mieux "agir" en volonté ...

        amitié et bonne relecture Gazou .

    11
    Mercredi 8 Juillet à 11:35

    Le soir à la tombée du jour, en cette période estivale, vivre les silences...  on ne pense à rien de précis mais on laisse le monde, à ces instants au repos, penser en nous ... pour ne pas désespérer du bonheur attendu et voulu ...ce qui compte, c'est avant tout le vécu même dans la confrontation qui ne nous fait pas accepter l’inacceptable ...

    Amitiés des Farfadets du Poitou

      • Mercredi 8 Juillet à 22:04

        j'ai toujours Patrice été interpellée  par cette notion de "silence" je ne l'ai jamais rencontré ...et pourtant j'aime et j'ai besoin de solitude  ... mais pour laisser courir le flot tumultueux de mes pensées  ... ce besoin de "savoir" où je vis, avec qui je partage l'espace, de comprendre "le temps" et de "bouger" même parfois à contre courant ... et je ne veux pas changer ... l'action me rend forte ... pour avancer ...

        prenez soin de vous 

        amitié .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :