• LA RAISON RETROUVEE …

    Mardi, elle nallait pas bien, ses mots sortaient sans sens, comme si dans LA RAISON RETROUVEE …sa tête le vent avait soufflé tel une tornade mélangeant vocabulaire et signification, des phrases décousues fendaient latmosphère et je me sentais mal dentendre ainsi sexprimer celle qui mavait appris à parler je voulais trouver un fil conducteur, comprendre son discours biscornu, et je me perdais aux dédales du labyrinthe de sa pensée  

    Samedi, elle était parfaite, râlant sur son inconfort de vivre, houspillant sur le personnel du home qui lhéberge, cherchant en ma présence le réconfort du vivre encore et je me sentais bien de pouvoir la comprendre, de pouvoir laider, de savoir laimer  

    Car cest damour quil sagit  

    Souffrir de ses souffrances, non pas physiques mais morales, lentendre se plaindre et pouvoir le comprendre, lui rendre une raison dêtre, sa raison  

    Que me restera t-il à partager si (comme cela viendra) il ny avait plus que des mardis ? sans les espoirs des samedis  

    Si le corps a son importance, l’esprit pour moi semble être primordial, mais il me faut raison garder … Ainsi va SA vie !

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    philippedelpature Profil de philippedelpature
    Lundi 1er Octobre 2012 à 17:11

    Avoir reçu de l'Amour de sa mère, de l'aide, des conseils...durant toute sa vie reste gravé dans notre mémoire! Lui rendre la pareille aujourd'hui, avec autant de tendresse, d'amour, d'attention est beau à voir!

    Mais quand on posséde autant d'amour en soi, pourquoi s'en priver? Sans oublier qu'un jour viendra, où ta maman, comme nous tous, fermera les yeux après une vie bien remplie mais avec le souvenir intarissable de l'avoir "conservé" un peu plus longtemps de par toutes tes gâteries, tes talents de "coiffeuse" et surtout de tendresse...comme vis-à-vis de tout être humain!

    Bravo et encore bravo!

     

     

     

     

     

     

    2
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Lundi 1er Octobre 2012 à 18:14

    Merci mon chéri pour me comprendre, m'aider, et l'aimer avec moi ...Que serais-je sans toi ?

    3
    Jo
    Lundi 8 Octobre 2012 à 20:38

    Bonsoir Marie-Claude,

    J'ai vécu la même chose avec ma maman.

    Nous ne nous posons pas de question et nous lui rendons l'amour qu'elle nous a donné, et, on aimerait plus encore.

    Après Esteban qui porte son pull à ravir (blog), c'est au tour de Sacha qui en veut un même mais en rouge ! Peut-être pour Noël car la taille n'est pas du tout la même et avec un fil synthétique à cause de ses allergies.

    On mettrait bien une bûche dans le feu ce soir !

    amicalement,

    Jo

     

    4
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Mardi 9 Octobre 2012 à 16:32

    J'ai déjà rallumé le chauffage Jo, la tièdeur de la laine ne parvenait plus à réchauffer mes doigts engourdis ...

    Maman maintenant sent la vieillesse l'envahir, je tâche du mieux que je peux à lui rendre de la joie au coeur, elle vient de repartir avec un visage radieux illuminé du bonheur d'avoir partagé "notre" journée ...

    Allez donc toi et moi retournons à nos tricots, pour nos petits bouts que ne ferions nous ???

    amitié . 

    5
    aneli
    Samedi 13 Octobre 2012 à 21:01

    Chère Madame, 

     

    C'est via vos fils que j'ai découvert votre blog, et cette fois, votre texte si émouvant et juste. Je ne veux pas m'étaler sur ma situation personnelle à cette occasion, comme on a trop souvent tendance à le faire, on dit si souvent "moi aussi ...". Je n'ai pas connu de vieillesse, d'usure du corps et de l'esprit pour ma maman, j'ai connu l'esprit embrouillé, comprimé, par une métastase au cerveau. Et je sais combien c'est douloureux de ne plus reconnaître celle qu'on a tant aimée, qui nous a tant soutenus, aidés, aimés, poussés vers le haut. 

    Je ressens l'immense tendresse que vous portez à votre maman, et j'imagine votre appréhension à vivre, dans un avenir proche, plus de mardis ... Je crois cependant que ces jours où le cerveau de votre maman l'abandonnera vous permettront de comprendre que les limites sont atteintes, d'accepter petit à petit que les retours en arrière sont impossibles, qu'il ne faut d'ailleurs pas les espérer. Et remplir entretemps, pour tenir le coup, votre coeur des souvenirs nombreux et chaleureux de toutes les années passées ensemble, c'est une grande chance. Courage. 

    6
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Dimanche 14 Octobre 2012 à 12:16

    MERCI Aneli

    Le "moi aussi" a son importance, il nous fait comprendre combien nous sommes semblables face aux tourments de la vie, combien il est difficile non pas d'accepter car on est devant un fait accompli, mais de vivre ces moments de fuite ... Ainsi que vous le dites on se raccroche à l'essentiel l'amour qui fut, qui est, qui restera, tout en sachant l'éphémère des vies savoir combler de présence le temps qui nous reste à s'aimer ...

    amitié .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :