• LA NEIGE TOMBE ...

    LA NEIGE TOMBE …
    Chez nous, le sol s'est tout nivelé de blanc . En recouvrant toutes les aspérités, les flocons s'amoncellent en tapis moelleux, ronronnant sous nos pas lents et prudents mais jouisseurs d'être les premiers à fouler une virginité retrouvée ...
    Dans Gaza, les gravats recouvrent les tâches de sang des enfants tombés sous les bombes, le rouge de leur sang inonde ma conscience, le viol collectif s'opère sous mes yeux médusés, que je veux garder ouverts pour que mon regard épuise le toupet de ceux qui osent le perpétrer !
    La blancheur de ma neige ne pourra effacer le rouge de leur sang, la vigilance d'un état qui prétend défendre son peuple en assassinant ses voisins, qu'il a au préalable affamé, confiné, ternit mon idéal de l'homme ...
    Cet homme capable de jouer la musique émouvante de ces flocons silencieux qui résonnent de blancheur, éclaboussant de joie des enfants faiseurs de bonhommes, glissant leur âme dans le froid de l'hiver sur les pentes enneigées, riant de tout l'éclat d'une lumière sublime qui s'élève de la terre, cet homme peut-il être aussi le tortionnaire que je vois ?
    Je sais comme me le soufflait Baudelaire : qu' « Il y a dans tout homme, à toute heure, deux postulations simultanées, l'une vers dieu, l'autre vers satan ... L'invocation vers dieu ou spiritualité est un désir de monter en grade, celle de satan ou animalité est une joie de descendre ... » L'homme ne peut-il une fois pour toutes, se séparer de ces dieux tueurs des hommes, pour s'accepter enfin en tant qu'être humain, semblable à tous entre tous ?
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Ancolie
    Lundi 5 Janvier 2009 à 11:54
    Je t'en prie ! ne melange pas les animaux à Satan ou je ne sais quel démon débiloïde , même si c'est baudelaire qui te l'as soufflée . Le mepris des animaux , ça ne fait pas aimer les hommes . Je suis sure que tu aime et respecte les animaux .
    Alors pitié pour eux ! Sans les animaux , sans les plantes , les zumains (oui avec un Z parce qu'ils ne seraient plus les mêmes )
    vivront dans des cités entierement artificielles , nourris de chimie . NON ! même pas , en fait y aurait plus de vie du tout .
    2
    Lundi 5 Janvier 2009 à 16:25
    l'animalité dans ce sens précis, n'évoque en rien l'animal Ancolie, il fait référence à une certaine bétise primaire qui est en tout homme ...
    amitié .
    3
    Ancolie
    Mardi 6 Janvier 2009 à 00:19
    PEUT-ETRE que tu as raison du point de vue de la semantique , mais à ce moment là , il suffit de changer de mot .
    Qu'on le veuille ou non , les mots ne sont pas neutres comme des chiffres qui désigneraient les choses sans rien conotter .
    Les mots portent les histoires les cultures les idéologies les dogmes les prejugés des peuples . Tu ne peux pas simplement dire :
    "j'utilise ce mot parceque je fais comme tout le monde et j'y suis pour rien et moi ce n'est pas ce que je dis qui est dit par le mot ."
    "Moi j'utilise c e mot pour dire ceci mais si le mot dit celà , alors moi je n'y suis pour rien . C'est la societé qui est comme ça ."
    Tu vois ce que je veux dire ? ... Bon , je pousse le bouchon un peu loin , mais je crois que dans le fond je n'ai pas tord .
    Finalement je pense que nous avons le droit de nous approprier les mots . Bazarder ceux qui ne nous plaisent pas et utiliser ceux qui nous plaisent . Moi en refusant l'utilisation du concept animal dans un sens pejoratif , c'est tout un systéme culturel ,que je deteste, que je bouscule dans ma tête . Tu vois ? ....
    4
    sevy-yves
    Mardi 6 Janvier 2009 à 01:15
    Je voudrais tant entendre le son feutré de la neige qui crisse sous les pas. J'ai dû quitter à contre-coeur Bruxelles dimanche soir pour retrouver mon travail aux Pays-Bas, en évitant les troubles de circulation du lundi matin mais aussi ce petit plaisir de voir un jardin tout blanc. Ici près de la mer il pleut... Merci pour la photo qui me fait un peu vivre cette sensation à distance...
    5
    Mardi 6 Janvier 2009 à 08:32
    je te comprends Ancolie, mais avons-nous le droit lors d'une citation (mise entreguillemets) de changer les mots ? Ce serait renier la pensée de l'auteur, qu'il faudrait mieux alors ne pas citer ...
    Les animaux ont leur vie propre, leur cruauté s'il en est, est affaire pour eux d'instinct de vie , quand j'observe mes chats , je sais de quoi ils sont capables ... Dans mes amis les chats, un vieil article de mon blog page 30, tu pourras lire une de mes observations si tu veux .
    6
    Mardi 6 Janvier 2009 à 08:38
    Et oui, Sévy-Yves, c'est bien le seul problème avec la neige, c'est qu'elle rend difficile les transports du petit matin quand les épandeurs qui font ce qu'ils peuvent, n'ont pu tout dégager ...
    Bonne semaine .
    7
    Ancolie
    Mardi 6 Janvier 2009 à 10:12
    En fait , ce qui m'interresse là ce n'est pas tant la réalité ,que le raport du language à cette réalité , tu vois ce que je veux dire ?
    La réalité est cequ'elle est . Mais , à travers le language , c'est un systéme de relation à cette réalité qui est créé par l'homme .
    En changeant les mots , j'agis sur ce systéme , et je peux , s'il m'opprime , éventuellement mieux m'en libérée . Comprend tu le sens de mon propos ? ... Voilà j'ai fais ce que j'ai pu pour m'expliquer ici chez toi . Bon , je peux pas faire mieux pour l'instant .
    8
    Mardi 6 Janvier 2009 à 10:52
    pour toi, les mots ont leur importance Ancolie !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :