• LA LASSITUDE

    Elle s’installe petit à petit cette lassitude de nos murs,  j’ai eu beau lesLA LASSITUDE  frotter  de haut en bas, les rafraîchir de nouveautés, ce sont toujours les mêmes murs qui nous tiennent confinés …

    La population se divise en deux courants de pensées, ceux qui ont envie d’évasion autre que mentale et ceux qui ont peur de sortir craignant la mort plus que la maladie …

     

    Et je reste indécise à prendre option, non pas que la mort m’effraye, elle est écrite depuis ma naissance, possible que la peur de souffrir ait plus de « chance » à faire pencher le plateau de la balance … Mais mon désir de « vivre » la vraie vie sociale qui est inscrite dans mes gênes me pousserait (si je ne pensais aux autres) à basculer vers le déni de la situation actuelle …

    Je voudrais être libre de circuler, de rencontrer ceux que j’aime, d’être ce que j’étais, une femme ordinaire à l’écoute du vent de ses sentiments …vent, qui a mal tourné ces derniers temps, laissant l’effroi  tout envahir au point d’avoir peur de sortir  ...

    Il faudra bien pourtant un jour oser affronter de face ce virus, afin de l’anéantir ! 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    papy philippe
    Mardi 21 Avril à 11:26

    Magnifique comme de coutume! J'aspire comme toi au déconfinement et ainsi rejoindre Bray-Dunes!

      • Mardi 21 Avril à 11:32

        encore un peu de patience, le grand jour finira bien par arriver ! 

    2
    Mardi 21 Avril à 11:54

    La lassitude est là, en effet. Je n'ai pas de jardin et pour ma santé il me faut marcher. Alors, je sors, je marche dans les rues tranquilles, le long du canal, je souris en regardant l'herbe fleurie, je respire le parfum des lilas qui émane des jardins et je suis bien. Apaisée, en rentrant chez moi, je reprends soit ma broderie soit mes manuels. Un jour viendra, la recherche aura trouvé une solution et la vie reprend toujours ses droits.

    Bonne journée et bon courage

      • Mardi 21 Avril à 12:15

        je suis heureuse pour toi Jackie que tu affrontes la rue, même seule, c'est mieux que rien, voir s'éveiller la nature, respirer ses effluves, couler l'eau du canal  ... et écouter tes pas qui te font tant de bien !

        au début on se sentait si fort ... mais le temps devient long ... nos besoins d'évasion se font urgents ... il nous faut encore prendre patience ...

        bonne journée à toi

        amitié .

    3
    Mardi 21 Avril à 13:17

    Moi,je ne comprends plus rien. On nous dit restez chez vous pour ne pas favoriser la transmission du Covid et ce matin, nos « « supers dirigeants » » viennent de râler,car il n’y a pas assez de personnes(moins de 6 pour cent) ayant été contaminer pour favoriser l’immunité......alors ?,,,,

      • Mercredi 22 Avril à 07:58

        en Belgique, comme en France nos dirigeants avaient nié les besoins en nos hôpitaux, résultat dès l'apparition du virus, ils se sont essentiellement concentrés sur l'urgence ... nous confinant à outrance pour éviter de "surcharger" les services de soins dépourvus de tout ! contrairement à la riche Allemagne où on a testé à tour de bras, laissant circuler librement tous ceux qui n'étaient pas porteurs ...

        Merci l'Europe d'avoir voulu hier moins de social pour plus de "marchés" privés !

        qu'ils testent bon dieu, qu'ils testent !

        y en a tellement marre  ...

        allez pour ceux que nous aimons, pour le personnel soignant, restons patients !

        amitié .

    4
    Mardi 21 Avril à 14:12

    Bonjour Marie-Claude,

    Nous sommes des êtres sociaux, oui. Et nous avons besoin des autres, de les voir, de les toucher, de les embrasser, de leur serrer la main, de partager un repas, un verre, un pique-nique, une promenade, une sortie au théâtre, une lecture, des débats passionnés, ou que sais-je... 

    J'avoue que, pour ma part, la peur l'emporte. La peur d'attraper ce virus, la peur de contaminer quelqu'un, la peur de souffrir, la peur de mourir... Je suis prêt à six mois de confinement (voire plus) si c'est le prix à payer pour que tout risque soit écarté à l'issue. La solution ? Le vaccin ! Espérons qu'ils le trouveront. Parce que prendre le risque de l'immunité collective (pour atteindre les 60% d'immunisés), ce serait jouer avec le feu.

    Je ne suis sorti que trois fois depuis un mois, seulement pour acheter à manger. Je préfère me dire que c'est un mauvais moment à passer, qu'il durera ce qu'il durera, mais que ça ne durera pas toute la vie, puisque la vie, au final, est toujours la plus forte. 

    Courage, un jour, ce sera terminé, ce sera derrière nous.

    Bises.

    Fabrice

      • Mercredi 22 Avril à 08:05

        cela doit être une question de génération Fabrice, tu penses et tu tiens le même discours que mes fils (et pour tous ceux que j'aime, je résiste à mes pulsions) , pour nous vieillissants ce sont peut-être nos "derniers beaux jours" alors nous nous sentons entravés, privés de nos libertés (qui ont été la trame de nos vies), emprisonnés dans notre intimité ... et ce n'est pas facile de ne plus voir grandir nos "petits" auxquels nous sommes tant attachés ... cela devient vraiment dur ...mais nous tiendrons bon par amour de vous 

        amitié .

      • Jeudi 23 Avril à 10:35

        Je crois me souvenir que tes fils sont à peu près dans ma tranche d'âge. Je ne sais si c'est une question de génération, mais je sais que pour ma mère, le confinement commence à peser. Non pas tant parce qu'elle ne peut plus faire ses petites occupations habituelles, mais surtout parce qu'elle n'a pas vu ses petits-enfants depuis trop longtemps alors qu'elle les accompagnait à l'école, les récupérait après la classe (ma sœur et mon beau-frère ayant des horaires peu commodes), les gardait toute la journée du mercredi et les garnements venaient le samedi après-midi. Depuis le confinement, tout cela a volé en éclats. Alors oui, il y a Skype, oui, il y a le téléphone, mais les câlins, les jeux dans le jardin, les promenades, ça ne se vit pas à travers un écran. Finalement, le plus dur, pour ma mère, c'est vraiment le manque des petits. Pour mon père aussi. Sauf que lui, il est d'ordinaire casanier, donc, il supporte un peu mieux, quand même.

        Bises. Courage.

        Fabrice

      • Jeudi 23 Avril à 18:52

        la vie de tes parents ressemble très fort à la nôtre ... ce matin j'ai failli à la règle Genseric (42 ans) est passé avec Liséann (6 ans) et nous nous sommes fait un gros câlin ! tant pis, elle est saine et moi aussi alors nous nous sommes serrées très fort le temps des retrouvailles puis elle est allée jouer au jardin consciente de ne pas vouloir nous exposer ... j'en avais le coeur tout retourné ! Philippe lui se sent bien à ne vivre que pour moi ...  quant aux enfants de Gorian (44 ans) je ne les vois plus depuis le confinement (sauf par voie numérique)  ... c'est trop long ... nous avons le besoin de les voir grandir ... notre temps va plus vite que le vôtre ... 

        il semble néanmoins que doucement nous nous dirigions vers le déconfinement  ... on l'espère !

        prends soin de toi 

        amitié Fabrice !

      • Vendredi 24 Avril à 12:14

        C'est bien ce qu'il me semblait, j'ai le même âge que ton fils aîné. 

        Beaucoup de similitudes en effet, entre le quotidien de mes parents et le vôtre. Entre aussi le comportement de Philippe et celui de mon père, qui se sent bien à ne vivre que pour son épouse.

        Bon, tu as cédé à un écart, ça a fait un bien fou, c'était le but. C'est bien sûr risqué, mais soyez prudents, quand même wink2

        Bises amicales (et à distance)

        Fabrice

      • Vendredi 24 Avril à 16:31

        tout ira mieux demain Fabrice et nous jouirons de la vie avec un tout autre regard ... l'essentiel étant l'humain 

        bisous virtuels itou  :)

         

    5
    Mardi 21 Avril à 17:33

       Je ressens aussi ce besoin de vie sociale.Je n'ai pas peur de l'après pas plus qu'actuellement ,en respectant bien sûr ce qui doit l'être!

    perso je ne suis pas prête à 6 mois de plus ou je vais finir par danser nue dans la rue!

    Bise virtuelle

    Sabine

      • Mercredi 22 Avril à 08:06

        que je te comprends Sabine !

        amitié .

    6
    Mardi 21 Avril à 17:42

     Au fait je l'ai chopé le cocovirus et me suis trouvé confinée 8 jours avant le début !Une journée porte ouverte ,des mains serrées et je me suis faite serrée par le microbe!Le 15 nous a donné des conseils car gentillement j'ai fait tomber le mari et la fille!

    Le petit (2 ans 1/2)n'a rien eu et pourtant il est resté avec ma fille chez eux.

    5 jours a 40° (du jamais vu chez moi),perdu 6 kgs ,la diarrhée pour moi,des quintes de toux ou j'ai pensé plusieurs fois que j'allais y rester.J'ai dormi assise ,je m'accrochais au lit mais avec mon caractère bien trempé,j'ai gagné.Notre premier repas fut le 6 ème jour,heureux devant un  bocal d'asperges.

    Le 15 a dit:" Doliprane" ..et nous a appelé souvent.

    Après nous ne sommes pas pris des poumons

    Le doc pensait bronchite au début mais ses antibio n'ont rien fait .

    La vie est belle!

      • Mercredi 22 Avril à 08:17

        BRAVO Sabine ! tu es la preuve VIVANTE que ce virus peut être vaincu, j'espère de tout mon coeur que ton beau fil sa aussi gagné sa bataille ... 

        mon neveu travaille au sein d'une cellule covid 19 et ce n'est pas la joie dans ce service intensif  ... les traitements sont longs quand le stade en est à ce point avancé, tous ne s'en sortent pas ...  on ne connaît pas grand chose encore de ce virus, et les vaccins qui viendront ne sont encore qu'au stade expérimental ... peut-être seront-ils au point pour l'an prochain, on ne sait pas encore si l'immunité qui découle de la maladie est durable ou pas ... on navigue en aveugle ...  voilà pourquoi il est bon de garder la distanciation sociale et de sortir masqués  ... mais pouvoir sortir devient URGENT sinon gare aux démences mortelles qui s'annoncent  ...

        bisous à toi Sabine

        amitié . 

    7
    Mardi 21 Avril à 20:41
    Durgalola
    Un beau texte qui montre bien nos pensées qui évoluent. Dimanche mon mari et moi avons oublié notre laisser passer...
    Bref rencontre de policiers qui ne nous ont pas contrôlés. Je te garantis que nous veillons à les faire ces billets. Bises
      • Mercredi 22 Avril à 08:25

        en Belgique, le confinement n'est pas aussi dur que celui que vous subissez Durgalola, nous pouvons sortir sans "laissez-passer" nous promener aux environs de chez nous en gardant la distance, j'ai la chance de posséder un grand jardin au pied d'un terril où la nature m'offre de l'oxygène sans rencontrer personne, Philippe et moi ne sortons que pour faire les courses une fois par quinzaine, on prend patience ... plusieurs magasins réouvrent, plusieurs entreprises reprennent le collier, on évolue vers un mieux ... mais on espère plus encore ...

        en attendant fais bien "tes billets" !

        amitié . 

    8
    Mercredi 22 Avril à 07:51

    Je peux comprendre cette lassitude qui nous gagne petit à petit mais...je ne peux m'empêcher de penser à mes collègues hospitalières qui se dépensent sans compter et prennent de gros risques pour elles et leur famille...alors rien que pour elles, je patiente!!

    Bien sûr, il nous faudra un jour retourner vers les autres mais prudence...

    Bises du jour

    Mireille du sablon

      • Mercredi 22 Avril à 08:30

        sincèrement Mireille si je reste confinée ce n'est pas pour moi, mais tout comme toi pour tous ceux que j'aime j'obéirai aux mesures utiles à la protection de tous !

        j'espère que pour la suite, nos gouvernements tiendront compte des besoins obligés dont notre personnel soignant, nos travailleurs sociaux, nos enseignants, nos éboueurs, "nos soi-disant" petites gens  ... qu'ils soient TOUS considérés !

        amitié .

    9
    Mercredi 22 Avril à 09:42
    daniel

    On commence à trouver le temps long. Patience, nous arrivons au bout! Mais déconfiner va être délicat !!

    En attendant la pression monte sur Paris. Beaucoup de heurts nocturnes avec les forces de l'ordre !!

      • Mercredi 22 Avril à 17:25

        il y a beaucoup de gens qui ne supportent plus le confinement ... ce qui amène les révoltes ... bien prévisibles  ... c'est pour cela même que bien que progressivement il faut "ouvrir" les portes ... en Belgique on a dû ouvrir dans l'urgence un lieu pour protéger de la maltraitance de tous jeunes enfants, le plus petit d'entre eux est âgé de cinq jours ... nous ignorons totalement ce qui se passe derrière les portes closes  ...

        nous, nous pouvons encore (un petit peu) supporter le fait du confinement mais pour d'autres c'est une toute autre histoire aussi grave que le covid 19 et la surcharge des hôpitaux ...

        soyons courageux

        amitié . 

    10
    Samedi 25 Avril à 11:11
    Durgalola
    Hier soir j'ai vérifié mes laisser passer... Pour le rendre que ma vérification avait été un peu légère. De cette façon, ne se pratique plus depuis 1951.. je vais modifier cet après midi... Merci pour ton signalement. Bon samedi
      • Samedi 25 Avril à 19:02

        le déconfinement (très progressif) s'installera chez nous à partir du 4 mai  pour se poursuivre jusqu'au 8 juin ... si tout va bien ... comme c'est long ... mais dès le 18 mai nous pourrons recevoir nos familles  ... j'ai hâte ! 

        demain ou lundi je referai des masques pour fournir mes proches, un "passe-temps" bien utile pour quand on pourra sortir plus librement ...

        prends soin de toi 

        amitié .

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :