• LA DANSE DES SIMULACRES M. ONFRAY

    1405 pages ... qui rassemblent une vingtaine de livres nous parlant d'esthétisme, LA DANSE DES SIMULACRES  M. ONFRAYd'arts contemporains, de philosophie de goûts (de celle qui n'oublie rien des sens) s'abreuvant du vécu des faiseurs "d'art créateur et innovant" depuis la mort de Dieu ... Car les simulacres furent la "loi" durant ces siècles où les hommes l'ont fait vivre, l'adulant, le craignant ...

    14O5 pages qui ont habillé mes mois de juillet et d'août, tantôt sous le soleil, parfois protégée de la pluie et des vents à me découvrir de ces oripeaux tissés à l'ombre d'une civilisation judéo-chrétienne haineuse des jouissances qui libèrent ...

    "Parce que la vie est impossible si on la mène avec une fascination pour ce qui la contrarie et la contredit "

    1405 pages qui inéluctablement m'ont ouvert la pensée sur nos simulacres actuels, car si Dieu est mort, les religions lui ont survécu ... réinvestissant le "moralisme" sous la forme du "politiquement correct" . Elles prennent les couleurs d'autres dieux, utilisant les mêmes principes de peurs en tous genres auxquelles nous succombons par le refus du temps fini !

    Le temps de l'univers qui s'étire à l'infini a un jour vu naître des planètes dont la nôtre où tout n'était qu'eau s'évaporant au cours de millénaires, découvrant la Terre, source d'éphémères ...

    Le temps des saisons qui se succèdent par cycles toujours réinventés ...

    Le temps des vivants qui se meurent quelle que soit leur nature ... Le monde végétal, le monde animal ignore leur temps fini et s'il est prouvé qu'ils soient capables de ressenti, ils ne pensent pas la mort .

    Est-ce pour cette raison que les hommes soucieux de leur mortalité s'encombrent de tant de simulacres ?

    citons Pindare "Odes Pythiques" :

    "N'aspire pas, ô mon âme, à la vie éternelle, mais épuise le champs des possibles"

    "Deviens ce que tu es" .

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 18 Août à 18:28

    ..est-ce parce que j'arrive presque à la fin de ma vie que je la trouve belle?

    J'ai l'impression de devenir ce que je suis, soucieuse  que ceux que j'aime, que j'apprécie soient bien dans leur vie, dans leur corps...

    Je me sens bien quand chaque matin, je me lève en disant "encore une journée à vivre, fais en sorte qu'elle soit belle..."

    Je n'essaie pas de réfléchir au monde tel que l'on voudrait  nous l'imposer, je passe le relais mais....sans m'échapper pour autant!

    Bises du soir

    Mireille du sablon

      • Dimanche 18 Août à 18:45

        bravo Mireille, je fais comme toi toujours soucieuse des tournants qui s'invitent au monde, je suis mon propre chemin  tout en continuant à "me" réaliser  ... et c'est bien ...

        amitié .

    2
    Dimanche 18 Août à 21:14
    Durgalola
    Bravo pour les 1400 pages. Pavé imposant. Je lis chaque jour une page là des épîtres de saint Paul et cela décoiffe.. cela vaut certainement la peine de le lire, juste les 1400 pages ...
    Bises et bonne soirée.
      • Lundi 19 Août à 17:41

        ce "Paul" là, n'aimait pas beaucoup les femmes ... elles en subissent encore les conséquences ... paraît qu'il était impuissant, que ce serait pour cette raison qu'il ait contraint les prêtres au célibat, ne voulant pas être seul à ne pas pouvoir jouir ...il y avait des thèmes abordés qui m'étaient moins chers que d'autres  si riches à découvrir, que j'en suis encore à y réfléchir ...

        bonne lecture enfin, si l'on peut dire ... il est si bon d'être "curieux" de tout ...

        amitié Durgalola .

    3
    Lundi 19 Août à 17:28
    daniel

    Je me sens si petit dans ce vaste univers. Moi aussi je me rapproche de la fin de vie, la seule égalité pour tous les hommes et j'aspire à être de plus en plus libre, loin des conventions et des convulsions de ce monde…..La vie est belle chaque jour ! C'est un miracle !!

      • Lundi 19 Août à 17:49

        Dans l'immensité de l'univers, nous ne sommes "rien" et pourtant ici et maintenant nous régnons en maître de nos vies, alors oui Daniel, faisons la belle tant qu'elle dure, tout est question d'amour et de respect de soi et des autres ... pour le reste nous n'y pouvons rien ...

        amitié .

    4
    eliane roi
    Lundi 19 Août à 18:41

     Heureux celui (ou celle) qui communique amicalement avec des correspondants(es) adorables et fidèles, et qui aime leur rendre, partageant par là-même une douce amitié, faite de complicités et de joies, Heureux celui qui reçoit en commentaire une phrase complète, avec un nom, un verbe, un complément d'objet direct, des mots qu'on n'utilise plus mais qui ne demandent qu'à revivre dans un vocabulaire riche d'expressions et de jolis propos, Heureux celui qui apprécie la délicatesse d'une tournure de phrase, la drôlerie de certaines expressions et l'intérêt, au-delà de plusieurs mots, pour la photo présentée et le texte accompagnant, Heureux celui qui attend, dans sa boîte à lettres, le billet bien formulé, loin des sms et autres abréviations modernes dont est pourvu le XXIème siècle et appréciera la lecture de ces mots d'amitié, et qui sait que le message arrive en chemin, Heureux celui qui apprécie les belles choses et rie au bonheur de la vie avec ses amis. Je suis heureuse avec mes amis fidèles.

      • Lundi 19 Août à 18:53

        tout est dans l'amour de la vie et le respect entre nous ... D'où que nous venions, nous sommes ensemble à vivre le moment qui se joue ici et maintenant, le temps qui est nôtre est utile à la construction de notre bonheur qui irradie vers l'ensemble comme des rayons solaires ...

        nous avons le bonheur de nous être rencontrés et c'est bien Eliane ...

        amitié .

    5
    Mardi 20 Août à 23:06

    J'ai été surprise par le portrait de cet homme au sourire ; d'habitude ce sont plutôt des animaux qui sont représentés. Il y avait aussi des sculptures de femmes stylisées - rares aussi ces sculptures. Il y a encore à découvrir, car le toit de cette avancée de roche s'étant effondrée il y a des millénaires, tout n'a pas été fouillé. Ils en laissent pour le futur. 

    Bises et bonne soirée.

     

     

      • Mercredi 21 Août à 07:48

        l'expression de ce sourire m'a aussi beaucoup interpellée, tellement rare de voir cette invite au bonheur ... comme quoi même en ces temps reculés, 15.000 ans quand-même, la quête le l'homme heureux, était en marche ... d'où mon idée qu'il y avait une femme la dessous ... j'espère que les recherches continueront pour découvrir d'autres "souvenirs" !

        merci Durgalola, toute mon amitié .

    6
    Jeudi 22 Août à 10:14

    Bonjour Marie-Claude,

    Je trouve regrettable de n'envisager que le côté néfaste de toutes les religions qui ont existé depuis des temps immémoriaux et existent encore, sans considérer tout ce qu'elles ont permis aux êtres humains devant évoluer et progresser dans leurs vies intérieures  et extérieures en relations avec leur environnement et ce qu'il comporte au sens le plus vaste.

    N'y voir que simulacres ne peut être satisfaisant pour qui cherche un sens à l'existence  et tente de comprendre ce qui pourrait, au-delà des nos "petites existences", être à l'origine du monde.

    "Dieu est mort"... certes, dans les consciences de notre temps présent... Aujourd'hui, Dieu c'est l'homme lui-même, qui se sent tout puissant en contemplant ses sublimes créations, son audace mais aussi son arrogance... créatures devenues créateurs....

    Je respecte les pensées et réflexions de Michel Onfray esprit cartésien et pragmatique qui ne manque pas de lucidité sur les comportements et affects du genre humaine dans ses rapports avec tout son environnement naturel et social, mais sa perception  de notre civilisation judéo-chrétienne plutôt négative est la sienne, fondée sur ce qui dans l'Histoire n'avait rien de glorieux, n'envisageant que ce qui est restrictif : Parce que la vie est impossible si on la mène avec une fascination pour ce qui la contrarie et la contredit"...

    S'il est avéré qu'aujourd'hui, la plupart des hommes à l'esprit libre se sont affranchis des religions, je ne suis pas certain qu'ils se soient tous affranchis de Dieu, les uns s'étant approprié ses attributs créateurs, les autres étant plus dans l’expectative, doutent encore en se demandant si Dieu existe... 

    En tous cas, la "Création" elle, existe toujours... et la preuve de son existence tient à ce que nous la côtoyons chaque jour de notre temps de vie...

    Et, convenons-en, cette "Création" nous dépasse grandement... et moi, je trouve bien qu'elle nous fascine encore...

    Amitiés des Farfadets du Poitou.

      • Jeudi 22 Août à 21:08

        parce que j'ai été élevée dans une ambiance judéo-chrétienne, tout comme M.Onfray, que tout comme lui j'ai senti et ressenti le carcan qui contrariait et contredisait "ma vie" j'ai dès mon adolescence posé la question :Dieu existe t-il ? un prêtre m'a beaucoup aidé à  y répondre, un esprit libre quelque peu philosophe, qui m'a guidé dans mes lectures éclairantes sur le sujet, me laissant libre de mon choix  ... La vie m'a appris à me détourner de tout ce qui est religieux, et je m'en porte bien maintenant en mon âme et conscience, je comprends très bien qu'il est des personnes qui en ont besoin, et je respecte leur choix ...

        amitié aux Farfadets .

         

      • Vendredi 23 Août à 11:29

        Je comprends fort bien ta démarche, en reconnait l'honnêteté intellectuelle qui t'a menée a te détourner de tout ce qui est religieux. Et dans le même esprit soucieux de liberté, tu reconnais que d'autres puissent avoir recours à la religion pour orienter leur vie intérieure.

        Je conviens que dans le monde actuel beaucoup de religions sont en décalage par rapport aux réalités de notre temps et surtout face au besoin impérieux de chacun qui aspire à être le seul guide de son existence, rejetant tout dogme fut-il chargé des meilleurs préceptes et sentences pour se lier harmonieusement à l’existence, à toutes vies et formes de vies.

        Et puis l'extrémisme, le fanatisme religieux font des ravages considérables là et ailleurs, les scandales  de pédophilie ont vraiment terni  l'image de l’Église et de ses représentants... rien de ceci engage à s'intéresser aux religions, encore moins d'entrer, dans l'une d'elles.

        Pourtant l'humanité a grand soif de spiritualité ... Nombreux sont les êtres attirés et désireux de mener une existence pus zen, plus proche de la nature, plus en phase avec ce qui vibre au fond de soi,  mettant en quête de paix et de sérénité en quête aussi d'un amour idéal  moins centré sur soi, plus proche de l'empathie... c'est aussi une réaction à l'organisation, par trop, matérialiste de l'existence présente et futur  engendrée par le seul souci économique et financier source de tant de maux.

        Ce qu'il y a de plus positif dans le monde actuel, c'est qu'un nombre croissant d'êtres humains ne pense plus que pour lui mais pense avec les autres et aussi pour les autres...

        La liberté de penser peut conduire à l'amour de son prochain ce qui, dit entre parenthèses, correspond à l'enseignement central et à la vocation première du christianisme... le guide de sa conscience, c'est maintenant, soi-même, libre penseur, bien à l'écoute du monde et désireux d'être manifestement bienveillant, secourable et constructif idéalement...

        Amitiés des Farfadets du Poitou.

      • Vendredi 23 Août à 22:16

        tout ce que tu dis là, Patrice, c'est l'essence même de l'humanisme que je poursuis, sans avoir recours aux dieux , ni aux églises qui s'en réclament ... avons-nous besoin de cela pour aimer ? si tu lis (et j'en ai lu plus que de raison) tous les écrits bibliques et autres du genre, tu vois combien ces textes peuvent être interprétés selon le sens où l'on veut conduire les "ouailles du moment " les cruelles guerres de religion , la perquisition, les croisades, la haine des femmes, ... n'en sont que des exemples ... et puis il y a cette "légende" d'un enfant -dieu, naît  d'une vierge enfantée par un esprit saint, qui ne serait qu'amour au point de mourir sur une croix pour sauver les hommes d'un péché  originel commis par une femme ... bien entendu ...

        tu vois Patrice, je comprends et respecte les "croyants" mais pas du tout la "croyance"... non plus que le capitalisme dur qui incite aux égoïsmes ... comme toi, je rencontre de plus en plus de personnes ayant de l'empathie pour la vie et tous les vivants quelles que soient leurs origines et leur philosophie et sincèrement je suis fière d'être de ces temps même si le chemin est encore long pour parvenir au Nirvana où tous seraient  Zen ...

        amitié aux Farfadets du Poitou .

         

    7
    Vendredi 23 Août à 14:51

    Il me semble que dans la vie, il nous faut observer, dialoguer, proposer... et surtout pas imposer, on peut s'inspirer et ouvrir notre esprit avec  des bribes de religions, de sciences, de lectures... mais surtout rester des êtres libres, non ? Doux week end à toi, c'est un nouveau livre d'Onfray ? Je vais me rapprocher de lui.   brigitte

      • Vendredi 23 Août à 22:34

        ainsi disait Lucrèce, auteur de ce poème aux milliers de vers s'adressant à un adolescent  et qui racontent l'odyssée de l'atome  ... tout part de l'observation des choses, du dialogue avec la vie, pour s'en faire "sa raison" en tant qu'être libre  ... je l'ai offert à Tybalt douze ans pour qu'il le découvre à son rythme si bon lui semble ...

        La danse des simulacres est sorti de presse en avril 2O19 chez Robert Laffont 

        il va faire chaud ce week-end, on repart à la mer ... profites bien du tien 

        amitié .

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :