• LA CRISE ...

    LA CRISE …
    Combien d'emplois vont-ils passer à la trappe ? Combien de familles auront-elles à subir les conséquences négatives de la chute d'un système qui se croyait sans limite ? Combien de nouveaux pauvres aurons-nous à recenser d'ici peu ? Tant de questions étouffent nos espoirs, nous drapant de grisaille, que nous nous laisserions couler s'il n'y avait, ces « si » de circonstances que l'homme s'acharne à déceler aux tréfonds de lui-même, quand passent les orages ...
    Les solutions ne se poussent pas au portillon, la bête agonisante de l'économie malsaine n'a pas encore jeté le gant, elle résiste tant bien que mal, tente de nous convaincre du bonheur encore possible en son sillage, nous voudrait voir reprendre le chemin béni de la consommation, qui la faisait reine de nos crédits d'esclaves assouvis à son rythme, nous tuant aux heures du travail à effectuer pour la rembourser, que nous faisions contents des récompenses accordées, nous donnant l'illusion de vivre mieux que les rois !
    C'est que pour subsister, nous avons besoin d'argent, tout se paie de nos jours, le pain rassis comme l'eau pas toujours fraîche, que l'amour ne nourrit pas son homme, que nos agriculteurs y compris éprouvent des difficultés à nourrir leur famille ...
    Les entreprises pour survivre nous disent-elles, privent momentanément le travailleur de son droit au travail, mais n'éprouvent aucun scrupule à accuser le gréviste quand celui-ci part au combat pour défendre sa tartine ...
    La haute finance pour avoir les mains libres, attaque la politique de gauche, s'acoquine à la droite, mais réclame des aides quand sa bourse s'amenuise ...
    Et le peuple déboussolé ne trouve plus le nord, il tourne en rond perdu dans les méandres de ses rêves et de la réalité, en attendant des temps meilleurs ...
    Je ne suis sûre que d'une chose, le savoir sauvera l'humanité, lui seul peut éclairer nos lanternes à nouveau, nous rendant incrédules aux rêves paradisiaques d'où qu'ils viennent, nous amenant à prendre chacun les responsabilités qui nous incombent, à résister aux miroirs aux alouettes, pour qu'une fois sortis de la crise, nous n'y retombions pas !
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    ANCOLIE
    Mardi 17 Février 2009 à 17:50
    La réalité de la crise : antithése de l'utopie ....
    L'utopie était ta thése . La crise est ton antithése ....
    Quelle sera ta synthése ? ....
    Le SAVOIR qui sauvera l'humanité ! ... Voila ta synthése ....
    Suis-je daccord ? .... Non ! pas du tout ....
    Je trouve cela interessant . Mais voila , je ne suis absolument pas convaicue ...
    Ni par la thése . Ni par l'antithése . Ni par la synthése ...
    J'attend la suite de la démonstration .
    2
    Enzo
    Mardi 17 Février 2009 à 18:59
    La haute finance a tellement "attaqué la politique de gauche" qu'elle a massvement financé l'URSS, les mouvements communistes internationaux, la presse de gauche et d'extrême gauche, la culture et les artistes de gauche.

    Par contre, de l'autre côté, pas un fifrelin...
    3
    Mercredi 18 Février 2009 à 10:40
    l'autre côté Enzo, n'a pas besoin d'aide ... il se sert tout seul ...
    4
    Mercredi 18 Février 2009 à 10:41
    mon but Ancolie pour peu que j'en ai un ne sera jamais de conva
    5
    Mercredi 18 Février 2009 à 10:42
    Mon but Ancolie, pour peu que j'en ai un, ne sera jamais de convaincre qui que ce soit, mais de me questionner ...
    6
    Everclay
    Mercredi 18 Février 2009 à 11:58
    Tu as vu Into the Wild ou deux jours à tuer, ou itineraire d'un enfant gâté ?
    Le savoir qui sauverait l'humanité, je suis pas sûr, car il y en a eu des générations d"hommes depuis des milleirs d'années et on refait tjs les mêmes erreurs. Alors comme on a rien retenu, j'hésite pour le savoir...
    7
    Everclay
    Mercredi 18 Février 2009 à 12:00
    c'est sur Marie Claude, sinon "on va enculer les mouches", dslé pour la vulgarité !
    On peut pas tjs tout expliquer, ou convaincre tout le monde, ou chercher la petite bete qui nous satisfera... mais on peut se questionner (indispensable à mon avis)
    je suis d'accord avec toi Marie Claude
    8
    Mercredi 18 Février 2009 à 12:59
    On fait des erreurs Everclay, mais on avance ...
    9
    Enzo
    Mercredi 18 Février 2009 à 13:52
    Je ne pens pas que l'autre "extrême' se serve tout seul si on voit l'état financier misérable de ses structures.
    10
    Mercredi 18 Février 2009 à 16:47
    les structures peut-être Enzo mais pas ceux qui les ont mises en place ...
    11
    Enzo
    Mercredi 18 Février 2009 à 18:12
    Personne n'a "mis en place" les structures de "l'extrême droite", si ce n'est elle-même...On ne peut pas en dire autant de l'extrême gauche promue, financée et aidée par le grand capital...
    12
    esperance
    Jeudi 19 Février 2009 à 01:17
    je ne sais ou on va mais on y va
    dans la journée du 26 janvier il ya eu 67000 suppressions d emplois dans le monde
    aujourd'hui rien qu'en france 3000 et on en apprend tous les jours

    alors la crise elle est belle est bien là bises de la nuit en passant
    13
    Jeudi 19 Février 2009 à 08:29
    Et personne ne sait ni quand, ni comment on s'en sortira ... Espérance ton nom appelle tous mes voeux ...
    Amitié .
    14
    Everclay
    Jeudi 19 Février 2009 à 22:08
    On compte nos suppressions d'emplii qd d'autres comptent leur grain de riz, ou comptent les bomnes tombés pres de chez aux
    15
    Vendredi 20 Février 2009 à 08:15
    méfions nous Everclay, que l'un n'entraîne l'autre ... La misère affame, la faim créée le conflit ... Histoire de l'humanité !
    16
    DJU770
    Dimanche 22 Février 2009 à 07:01
    La crise nous oblige aussi à nous recentrer sur les vraies questions :
    de quoi ai-je vraiment besoin ?
    Vers où je marche ?
    à quoi je tiens vraiment ?

    Prise de conscience de l'état de la planète après un siècle de consommation effrénée, même le sable commence à manquer pour le bâtiment : Lafarge prospecte des gisements de sable au large du Morbihan...

    Certains n'ont pas envie de changer de comportement, et prônent la marche en avant ! (Total continue à chercher du pétrole...)
    La crise réveil collectif ? Oui, ça va faire mal ! Ca fait déjà très mal et ce n'est qu'un début...

    Amicalement
    DJU770
    Au fait, c'est où Binche ?
    17
    Dimanche 22 Février 2009 à 15:52
    De quoi avons-nous besoin ?
    pouvoir manger à notre faim, pouvoir se loger sous un toit, s'y chauffer quand il fait froid, avoir le droit de gagner sa vie (puisqu'il faut la payer ...) en dignité, hors esclavage, sans exploitation ... et pouvoir le faire là où l'on nait sans le souci des guerres, des querelles de religion ... Pouvoir ETRE dans le respect de l'autre même s'il est différent, ...
    Beaucoup de changements à opérer en effet, et le monde de la puissance n'est pas prêt à céder un iota de ce qu'il aurait gagné à la sueur de nos bras ...
    Binche est une petite ville encerclée de remparts au centre de la Belgique, en province du Hainaut, caractérisée par son carnaval ... Autrefois, elle était le fleuron du textile, ses ateliers de couture exportaient dans le monde entier ... Sa dentelle aussi est réputée .
    Aujourd'hui cette ville vit de son folklore . Elle tend à se redresser et peut-être faudrait-il sans oublier son passé que Binche se projette dans l'avenir en innovant ...
    Merci de votre passage, amitié .
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :