• LA CLOCHE A SONNE, C'EST LA RENTREE !

    LA CLOCHE A SONNE, C’EST LA RENTREE !
    Le premier jour d'une année scolaire où pour la première fois des petits bouts s'engagent sur le chemin des « connaissances », un retour pour leurs aînés qui « connaissent » déjà ...
    Nous rencontrons un énorme problème en Belgique ... à Bruxelles et dans le Brabant Wallon pour être plus précise, tous les parents veulent inscrire leurs enfants dans les meilleurs établissements dédaignant ceux qui ont moins bonne réputation pour cause de « mixité sociale » ...
    Depuis plusieurs années déjà, la Communauté Française essaye par décrets interposés de régler un agencement pour les inscriptions , les limitant dans le temps, veillant à créer un équilibre pour que chaque enfant ait ses chances, en respectant au-mieux le désir des parents, il est dur de bien faire quand le « j'ai droit » écrase les droits des autres ...
    Tout parent veut le meilleur pour préparer l'avenir de sa progéniture, mais socialement est-ce gérable de définir dès le début de la vie celui qui aura accès au plus, laissant aux autres le ghetto pour s'épanouir ?
    Il se trouve donc que des enfants sont inscrits dans plusieurs écoles s'octroyant le droit de choisir aujourd'hui l'établissement qu'ils fréquenteront selon le gré de leurs parents peu soucieux du sort de ces autres enfants qui ne sont inscrits nulle part manque de place ... Tandis que ces écoles à « mauvaise » réputation mais capable du meilleur enseignement sont à moitié remplies ...
    Moi, je dis haut et clair que ces gosses sont mal barrés, avec de tels parents ...
    Heureusement en Province nos enfants sont mélangés sur les bancs des écoles, le fils d'ouvrier côtoie la fille du chef d'entreprise, ils nouent des liens sociaux porteurs d'avenir ... Et l'école leur fournit la « connaissance » !
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Genseric
    Mardi 1er Septembre 2009 à 13:57
    Je trouve qu'en la matière, les médias ont grossi une affaire qui ne le méritait pas. Dans la majeure partie du pays, c'est à dire en Flandres, le principe du "premier inscrit, premier servi" existe depuis de nombreuses années et les files devant les écoles n'émeuvent personne. En communauté française, la Wallonie ne connaît aucun problème, sauf dans une partie du Brabant Wallon, et Bruxelles a encore de nombreuses écoles avec des places libres.
    Le problème vient des parents huppés qui refusent de voir leurs enfants assis à côté d'enfants pauvres ou - pire encore - d'origine étrangère. On croit souvent que ce sont les populations défavorisées qui créent le phénomène de ghetto, mais ce sont en fait les plus favorisées qui, par leur refus de partager leur table avec autrui, confinent les autres dans la médiocrité. Je trouve à titre personnel que les parents qui ont inscrit leurs enfants dans plusieurs écoles, embouteillant ainsi de manière fictive les listes d'inscriptions, devraient payer une amende salée pour entrave à la bonne marche de l'enseignement.
    A voir certains s'accrocher à leurs privilèges de nantis, il me vient au fond de la bouche des relents de Révolution française !
    2
    Cath
    Mardi 1er Septembre 2009 à 14:11
    Il n'y a pas qu'en Belgique et pas que pour les enfants. Il y a quelques années, quand ma fille était en primaire dans une ZEP (Zone d'Enseignement Prioritaire), on a rencontré un instituteur débutant qui à la première réunion avec les parents a fini par nous avouer son étonnement. A lire les journeaux et à écouter les on-dits, il tremblait à l'idée de se retrouver dans une classe s'apparentant à une fosse aux lions. Et il avait été très étonné, selon ses dires, de "se retrouver avec des enfants normaux".
    Dans cette ZEP, l'enseignement était de qualité en grande partie parce que les instituteurs avaient à coeur de former les élèves, tous les élèves. Par contre, le collège qui était dans la même zone était, de l'avis général une catastrophe parce qu'on considérait qu'il fallait "occuper" les élèves afin qu'ils n'aient pas l'idée de faire les 400 coups... et de ce fait, j'ai fait mon possible pour que mes enfants soient dans un autre collège....
    3
    Mardi 1er Septembre 2009 à 17:04
    Tu as eu bien raison Cath, l'école sert à enseigner, les parents à éduquer ...
    amitié .
    4
    Mardi 1er Septembre 2009 à 17:08
    Comme je suis d'accord avec toi Genseric, Tu t'imagines le même fait commis par des parents moins huppés ou étrangers, la réplique aurait été bien moins tolérante ...
    5
    Farfadet Patrice
    Mardi 1er Septembre 2009 à 23:50
    ÉLITISME ! ÉLITISME ! ÉLITISME ! ...
    Avoir le plus pour être le Meilleur, le premier, le plus fort, le dieu , le Sauveur le Messie... Mais si !...
    Dans ce monde de haute concurrence , il faut s'en sortir avec les honneurs ...
    On ne mélange pas les "torchon"s et les" serviettes" ...
    Oui, tout ça constitue hélas un mauvais point de départ dans la vie ... et cela risque d'être un tremplin pour les totalitarismes exécrables ...
    L'humanité n'a donc toujours pas compris après tous les maux endurés par des millions d'individus au cours du siècle dernier ?...
    Non, on continue comme de rien ... et en préparant l'avenir de ses enfants ...
    A ta,t vouloir le meilleur , peut aussi arriver le pire ...

    Bon, je viens de regarder un reportage sur les déportés de France aux cours des années 42 à 44 , les français dans leurs basses œuvres ...
    C'est à pleurer ...

    La véritable et bonne école apprend à l'enfant à devenir un être libre capable aussi de partager cette liberté avec les êtres qui vivent dans son entourage . Le savoir se transmet et se partage aussi ... c'est cela l'excellence !...

    Merci pour tes visites et tes commentaires Marie Claude

    Bises amicales et chaleureuses des Farfadets
    6
    ZOE
    Mercredi 2 Septembre 2009 à 14:21
    C'est la quéstion de l'héritage social , culturel , idéologique aussi .... IL existe un déstin social souvent encore plus lourd que n'importe quel déstin biologique . Ce probléme a fait l'objet de nombreuses études sociologiques .... IL est intéressant à ce sujet d'analyser le mythe mis en place par les classes dominantes afin de nier cette réalité sociale ; je veux parler du mythe du gentil petit pauvre qui , à force de courage , va réussir à s'arracher à sa condition de pauvre et à accéder à celle de riche tout puissant . Ce mythe a pour fonction de nier le poid du déstin social sur les individus et de faire croire aux pauvres qu'ils ne subissent pas la pauvreté mais qu'ils la méritent car s'ils étaient exemplaires ils s'en sortiraient .... Voilà aussi la supercherie idéologique que camoufle le mythe de la réussite ...... Réussite scolaire , professionnelle ou n'importe .... Voilà ce qu'il faut démasquer en critiquant le mythe de la réussite .
    7
    Enzo
    Mercredi 2 Septembre 2009 à 14:59
    En France, on a le problème de l'immode "carte scolaire"... Voici ce que j'en disais il y aquelques temps dans un de mes éditoriaux...

    Comme résonnant en écho avec la tentative de fermeture de cette école exceptionnelle, le débat sur la « carte scolaire », cette ignominie, refait surface. Le prétexte en est le livre de Georges Felouzis, L’Apartheid scolaire dans lequel il accuse les parents de race blanche de refuser que les enfants soient minoritaires dans les écoles et préfèrent les scolariser dans des établissements plus mono-ethniques, blâmant un communautarisme qui de toute façon sera inéluctable, pour notre plus grand bonheur. Il suffit d’ailleurs de lire l’évolution de la rubrique faits-divers des journaux, de l’école publique ou para-publique et ses 1500 viols par an pour comprendre ces parents. D’autant plus que la quasi-totalité des viols collectifs dans les établissements scolaires sont à caractères racistes et d’un racisme toujours orienté dans le même sens, l’exact négatif de celui qui est dénoncé par les enseignants. Qui ne font que conforter les authentiques racistes et légitimer leurs actes comme une sorte de « vengeance » contre le prétendu racisme et les soi-disant discriminations dont ils seraient victimes. Notons que dans Le Parisien libéré, le dessinateur Olivier Ranson – plus que très proche de l’extrême droite juive – conforte le racisme anti-blanc en vigueur par son dessin aussi venimeux que ceux dont il gratifie les lecteurs du quotidien de gauche mais appelant tout de même moins au meurtre que ceux qu’il réalise dans la presse confessionnelle juive. Le plus intéressant de l’article est le profil des parents qui réussissent à contourner la carte scolaire. En tête… les enseignants (tiens, tiens…), les journalistes, les cadres et les personnalités… Bref, toutes ces crapules qui à longueur de journée nous imposent un cosmopolitisme et un métissage censé être « une chance, un enrichissement » mais dont ils se gardent bien de faire « profiter » leurs enfants… C’est bon pour les gueux ça. Pour ne pas dire les goïm… Il serait temps de mettre ces tartuffes en diapason avec les belles paroles dont ils nous abreuvent jusqu’à plus soif… Prêcheur, applique tes sermons ! Nous avons notre petite solution… Ils veulent de la « mixité ethnique » dans les collèges ? Soit. Nous sommes donc favorables à ce qu’une loi fasse obligation à tous les enseignants de l’école publique, à tous les journalistes dont l’employeur perçoit une aide à la presse ou des ressources publicitaires, à tous les élus des partis jugés « républicains » (ce qui exclu donc le FN, le MNR et certaines formations dites « régionalistes » ou « identitaires ») de scolariser enfants et petits-enfants dans des établissements à majorité extra-européenne, afin de « donner l’exemple ». Je vais vous en donner, moi, de la France plurielle…
    8
    souvienstoi
    Mercredi 2 Septembre 2009 à 17:28
    je partage entièrement tes propos! l'école républicaine a perdu certaines de ses valeurs !!!
    9
    Mercredi 2 Septembre 2009 à 17:36
    j'ai chez moi Patrice des torchons et des serviettes , il arrive que mes torchons bichonnés fassent belle figure ... quant aux serviettes elles finissent toujours en loques ...
    Il y a inscrit dans la Constitution Belge, un article qui dit que chaque parent est en droit de choisir l'école de ses enfants, cela avait été décidé lors du pacte scolaire qui signait la fin du très célèbre conflit entre l'éducation nationale et le libre (religion catholique subsidiée) fin des années 50 .
    c'est en ayant recours à cet article que de tels parents bloquent l'évolution de la mixité sociale dès le plus jeune âge ...
    amitié aux Farfadets .
    10
    Mercredi 2 Septembre 2009 à 17:43
    Tout ce que tu dis est vrai Zoé, et en plus il y a ces autres parents honorables qui ont vraiment envie de voir réussir leurs enfants, et qui à force de travailler n'ont pas le temps de s'occuper de veiller sur ce qu'ils ont de plus chers, alors ils veulent une école qui serait capable de leur donner une discipline de base socialement BCBG ... Comme si un enfant n'était pas capable de faire la différence entre le correct et l'inadmissible ... au-mieux ils suscitent l'hypocrisie, au pire la haine ... C'est dommage .
    amitié .
    11
    Mercredi 2 Septembre 2009 à 17:47
    Je me pose la question, Souviens-toi de savoir si c'est l'école qui a perdu sa valeur ou si c'est la société ?
    Je me souviens de toi .
    12
    ZOE
    Jeudi 3 Septembre 2009 à 09:23
    Je pense que LA VRAIE VALEUR de tout enseignement c'est la générosité . IL faut tout donner à chaque enfant , quel qu'il soit et cela sans se poser de quéstions superflues . Les vraies valeurs humaines survivent à tous les déboires et aux pires vicissitudes et refont leur apparition . L'école doit être généreuse et donner sans compter à tous les enfants . La générosité et la confiance en l'avenir ....
    Les calculs , les peurs ne sont que des freins à l'intéligence qui se développe dans les enfants . Confiance et générosité , voila ce qu'il faut ....
    13
    Jeudi 3 Septembre 2009 à 14:43
    je voudrais que tu sois entendue par tous ceux-là qui semblent l'ignorer !
    amitié Zoé .
    14
    Farfadet Patrice
    Jeudi 3 Septembre 2009 à 19:14
    Oui, je suis bien d'accord avec vous Zoé et Marie-Claude, l'éducation est surtout affaire de générosité du don de soi ...
    Justement, en ce moment je lis " le Maître d'école" de Pierre Gamarra" (édition "De Borée") Cette idée du "don de soi", de la générosité, transpire à travers toute l'œuvre ...
    Un plaisir à lire qui réconcilie avec le genre humain , genre avec lequel il ne faudrait jamais être en "froid"
    Bien amicalement
    Farfadet
    15
    Samedi 5 Septembre 2009 à 17:59
    je crois Patrice que le droit à l'individualisme a été mal compris, chaque individu a désormais, selon la loi universelle la possibilité d'exister et se réaliser en tant que tel, dans le souci de tous les autres, cette dernière partie est volontairement mise de côté par ceux-là qui ne veulent rien partager, par manque de générosité, par égoïsme ... et crois-moi, je les plaints ...
    amitié .
    16
    Yog httpyog.lavie.ov
    Dimanche 6 Septembre 2009 à 22:23
    Finalement, la ségrégation que l'on voit à l'école, ne la voit-on pas partout? Les "bonnes" institutions pour ceux qui ont le choix et/ou les moyens: Hôpitaux, maison de retraite...Idem pour la santé à deux vitesse avec les mutuelles...
    On en revient toujours au même, c'est le "moi d'abord" qui prime. Et avec l'école c'est surtout l'orgueil des parents qui oriente les choix.
    Bonne nuit Marie-Claude!
    17
    Lundi 7 Septembre 2009 à 10:12
    Et plus on va, madame Yog pis c'est, la peur semée par les grands discours des bien-pensant semble porter des fruits ... mais lorsque j'entends les jeunes, je reprends confiance, ils sont moins matérialistes qu'il n'y paraît !
    renvoie-moi ton adresse E-mail sur marieclaudeleloire@hotmail.com j'ai eu un gros problème, je ne sais plus accéder à ma boîte de réception initiale ...
    amitié .
    18
    Enzo
    Mardi 8 Septembre 2009 à 08:02
    Au fait, pourquoi se sont les profs des écoles publiques qui sont les premiers à tourner la carte scolaire pour mettre leurs gamins dans d'excellentes écoles ???
    19
    Mardi 8 Septembre 2009 à 09:34
    En France, je sais que vous avez un système à carte qui semble bien fonctionner par rapport au-nôtre en Belgique qui est encore trop imprégné par des rivalités sociales .
    Pour répondre à ta question, beaucoup de profs y compris chez nous refusent d'avoir leurs enfants dans leur classe afin d'éviter toutes suspicions ... On peut les comprendre ...
    20
    Enzo
    Mardi 8 Septembre 2009 à 16:03
    J'ai une explication beaucoup plus simple et plus convaincante : ce sont des hypocrites qui savent le niveau réel de ce qu'ils enseignent et ne veulent pas infliger cela à leurs gamins, petits privilégiés qui bénéficieront des bons pistons pour aller dans des écoles interdites aux autres...
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :