• LA CHINE

    LA CHINE
    Petite, je m'étais laisser conter une partie de son histoire au-travers des mots peints par Pearl Buck dans « Vent d'est, vent d'ouest », plus tard, je suivais son évolution grâce à Lucien Bodard, journaliste et écrivain français, fils de diplomate, ayant vécu en Chine une grande partie de sa jeunesse . Ces gens m'ont fait rêver, cette culture si différente de la nôtre à engendré en moi un questionnement humaniste, la différence ne peut aller contre l'entente entre les genres ...On parlait alors du péril jaune, des cinq cent millions de chinois, du col Mao, de la marche rouge, le communisme avait encore des adhérents ... Tout cela a bien changé ! Ils sont désormais un milliard, la marche c'est teintée de bleu, plus de col Mao, mais le péril jaune reste lui bien présent . Bien sûr, le moyen âge est encore d'actualité dans certaines contrées mais il côtoie une avancée fulgurante du monde moderne de la technologie ... La politique du pays semble avoir pris un tournant vers l'ouverture au reste du monde, leurs petites mains produisent à bon compte des marchandises qui inondent nos marchés, leurs étudiants sont envoyés dans nos universités afin de s'enquérir sur notre savoir, sorte d'espionnage nouveau ! Ils créent des usines performantes n'ayant rien à envier aux nôtres . Fort de leur nombre, ils produisent eux-mêmes leur modernité, très vite, ils engrangent des résultats notoires, rénovant ainsi l'architecture de leur pays . Petit à petit, les mentalités s'adaptent elles aussi, l'essor économique va de pair avec l'évolution sociale, les droits de l'homme commencent à infiltrer le milieu, et je gage que d'ici peu la démocratie y verra le jour, juste un peu de patience ... ils vont crescendo ! Je ne crains pas ce nouveau péril jaune, j'ai toujours tendance à me réjouir quand dans le monde des possibilités de mieux être, de mieux vivre voient le jour, à nous de continuer à évoluer dans le sens social qui détermine l'Europe pour attirer vers le haut, vers l'Homme le reste du monde !
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Marie Christine
    Mardi 29 Mai 2007 à 10:41
    Bonour Claude et vous tous,

    Comme je te suis dans ton écrit. Quand on va vers le bon sens et l'humanisme, je suis ravie. Je le dis, il faut grandir.

    Je t'embrasse et merci pour ton post qui est vraiment d'une haute qualité

    Bonne journée à tous
    Marie Christine
    2
    Genseric
    Mardi 29 Mai 2007 à 15:50
    D'ailleurs, si la Chine inquiète les milieux économiques, elle les attire aussi irrésistiblement qu'une fleur exotique un insecte affamé. Il suffit de voir non plus un milliard de producteurs mais un milliard de consommateurs pour changer de position sur la chaîne alimentaire du profit... Lorsque l'on tient le monde par le portefeuille, il devient beaucoup plus docile. Mais faut-il s'en réjouir ?
    3
    Mercredi 30 Mai 2007 à 07:14
    merci !
    4
    Chris
    Mercredi 30 Mai 2007 à 12:46
    Nous eumes donc de semblables lectures. Pearl Buck! Que j'ai aimé la lire, "Vent d'est, vent d'ouest", "la Mère", "La fleur cachée" etc.De Bodard je n'ai lu que le sulfureux "La vallée des roses". La Chine pourrait bien faire basculer le monde. J'ai vu un très intéressant reportage il y a peu où plusieurs économistes dont un chinois expliquaient comment la Chine tient à bout de bras les Etats-Unis à travers les fonds de pension. Combien elle gagne d'argent mais combien elle en perds aussi en accordant des crédits à taux proche du zéro aux entreprises étrangères. Par exemple elle achète le pétrole au prix du marché mais elle ne peut le redistribuer qu'à un prix dérisoire. Les déficits criants se creusent. Et tout le monde se demande jusqu'à quand elle va encore tenir.Tout n'est pas aussi simple que cela le parait.Mais les choses bougent et il est à souhaiter que ce soit pour le meilleur.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :