• LA CAROTTE A DIT NON !

    LA CAROTTE A DIT NON !
    Jeune et tendre à souhait, à la verdure bien ferme, ma petite carotte au bal des enfants n'a pas voulu danser ... Elle était trop émue, peut-être y avait-il trop de gens, dès qu'elle a vu sa maman, elle est partie dans ses bras se réfugier, noyée de ses larmes d'enfants à qui on demandait trop ...
    Ce n'est pas grave mon petit loup, aux feux de la rampe il y aura bien d'autres occasions pour toi de briller, l'important n'est pas le cliché raté d'un pas de danse non effectué, il est la joie retrouvée quand dans l'espace de ton école tu nous as montré ton aisance, ta confiance, ton bien-être ...
    Et la fête a pu commencer, au sein de ta famille réunie pour t'applaudir ton sourire revenu, un moment important que cette école ouverte , prévoyante dans son organisation du confort pour chacun, décorée de vos ½uvres picturales, colorée des joies ressenties lors de vos excursions par photos interposées, une rétrospective en quelques sortes de vos premiers pas dans vos découvertes en dehors de nous : la famille .
    Il nous est très important de vous voir évoluer loin de nous, de prendre conscience de ces petits pas vers l'autonomie, et ce n'est pas facile ...
    Il est bon aux écoles d'ouvrir ainsi leurs portes aux regards attendris des parents ... dans l'affaire il n'y a pas que l'émotion, il y a surtout beaucoup de compréhension ...
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Rafaël
    Mardi 8 Juin 2010 à 16:12
    Bonjour,

    Oh oui, c'est toujours un plaisir de voir les p'tits bouts d'chou évoluer (ou pas, hi hi) sur scène. Le mois dernier, j'ai eu l'occasion de voir évoluer ainsi 3 de mes petits-enfants. C'était génial. Ils y ont mis tout leur cœur pour notre plus grand plaisir.

    Rien à voir avec ces concours à la noix destinés aux enfants. Un manque de respect total ! Ce sont des ENFANTS, pas des bêtes de scène destinées à remplir les poches des producteurs ; respectons leur innocence, leur candeur, leur sincérité !

    Bisous.
    2
    Yog
    Mercredi 9 Juin 2010 à 12:12
    C'est très beau de ne pas l'avoir poussé, de lui avoir laissé le choix. Les enfants ne sont pas des petits soldats, pour ça malheureusement, d'une certaine manière la vie par la suite nous y "oblige" un peu.

    Et puis c'est bien un garçon qui pleure et il ne faut surtout pas l'interdire.
    3
    Brigitte
    Mercredi 9 Juin 2010 à 18:01
    C'est bien de les laisser grandir un peu sans nous.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :