• L’INCERTITUDE …

    Il est des jours comme ceux-là, où l’avenir semble incertain, non pas L’INCERTITUDE  …qu’il ne viendra pas, mais qu’il nous semble sombre et peu avenant …

    Depuis toute petite, j’ai appris à me projeter dans tous ces lendemains qui me tendaient la main, fleur au fusil, le rire en bandoulière, les cheveux en bataille, j’affrontais vents et marées, tempêtes et nuages ne me faisaient pas ombrage, chaque jour un soleil nouveau m’inondait de rayons encourageants …

    Et me voilà plongeant dans les torpeurs des incertitudes, me questionnant sur ces jours à venir dont j’espère peut-être encore réaliser  des projets impossibles à définir …

     

    Est-ce la vieillesse ou le monde qui change ?

     

    Les raisons de ma vie n’ont plus cours au fleuve en péril, les trop nombreux méandres s’enlisent de tourments, les arbres qui longeaient ses rives ont été déracinés, emportant comme des radeaux morts, le souffle de nos libertés, et je respire encore …

     

    Demain reviendra le printemps  … et peut-être le sourire …

     

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Chantal
    Dimanche 1er Mars à 15:01

    Magnifique winktongue! Tout est dit et résumé en quelques lignes ! Bravo !tongue

      • Dimanche 1er Mars à 18:17

        merci Chantal, mais pardi comme j'aspire à des auspices plus réjouissantes !

        amitié .

    2
    Dimanche 1er Mars à 17:45

    ... baisse de moral, besoin de se pauser, de réconfort? il est vrai que l'actualité n'est pas réjouissante, l'avenir inquiète... mais il faut sans doute accepter ce manque de forme pour mieux repartir vers des lendemains plus sympas.

    Bises de Mireille du sablon

      • Dimanche 1er Mars à 18:23

        il y a encore de la force, des ressources, des espoirs, ceux de donner du temps au temps pour que reviennent des jours baignés de liberté, de raison et d'amour ... j'ai tellement besoin de "lumières" en ces temps ténébreux  ...

        mais tout va bien Mireille !

        amitié .

    3
    Jo
    Dimanche 1er Mars à 20:45
    Comme ce texte te ressemble peu ma chère Marie-Claude!
    Moi aussi depuis un certain temps, j'ai le moral en berne. J'accuse le temps, le froid, la fatigue, l'âge, la solitude... O' cherche toujours un responsable.
    8
    Le temps disloqué tout comme les nouvelles inquiétantes finissent par avoir raison de notre optimisme.
    Allons Marie-claude, c'est pas un coup de mou qui aura raison de nous !
    Bonne soirée et douce nuit, gros bisous mon amie.
      • Lundi 2 Mars à 16:29

        c'est vrai Jo, cela me ressemble peu ... que veux-tu je dois vieillir et me dire comme finissent par le prétendre tous les "vieux" que c'était mieux avant ... mais le repars à la hausse avec un moral d'enfer ... "ce qui ne me tue pas me rend forte" pour ne pas faire mentir Nietzsche !

        la nuit m'a porté conseil 

        amitié à toi 

    4
    Lundi 2 Mars à 09:06
    daniel

    Il faut dire que le monde va mal! Les nouvelles ne sont pas bonnes. Essayons de garder quand même le moral et comme tu le dis le printemps n'est pas loin !!

      • Lundi 2 Mars à 16:31

        et je le sens déjà couler en moi, comme la sève qui réanime les branches vives des arbres qui m'entourent  ... j'ai eu un coup de blues Daniel ... mais c'est passé !

        amitié 

      • Mercredi 4 Mars à 09:34
        daniel

        Bon ! C'est reparti !! Bonne journée.

      • Vendredi 6 Mars à 07:00

        Merci Daniel, bon temps à toi aussi mon ami !

    5
    gazou
    Mardi 3 Mars à 19:23

    On a tous, il me semble des moments de détresse où l'avenir paraît sombre et menaçant...Il importe de ne pas s'y enliser: les vivre, les reconnaître mais ne pas s'y enliser et voir les multiples beautés qui s'offrent à nous

      • Mercredi 4 Mars à 08:05

        positivement, je dirais Gazou que ces moments de détresse peuvent nous servir à ouvrir les yeux sur les beautés du monde, quand le givre du froid dessine ses dentelles je sais que la vie me montre le chemin du dépassement de soi ... et je me ris des possibles difficultés qui pourraient survenir  ... 

        amitié .

    6
    Mercredi 4 Mars à 06:50

    C'est normal de se poser des questions devant ce monde si rude où les valeurs les plus fondamentales sont piétinées. Et puis on reprend de la vigueur. Mais c'est difficile, c'est vrai, d'être à la fois lucide et totalement heureux.

    A bientôt.

      • Mercredi 4 Mars à 08:11

        et je repense Marie, au "Cid" de Corneille où le si connu "N'aurais-je tant vécu que pour cette infâmie ?" et je sais que Rodrigue est là dans les parages pour tenter de rééquilibrer le monde ... Alors je reprends confiance (à ne jamais perdre) dans l'évolution pour bannir cet état de crise ...

        Avant de pouvoir bêcher la Terre, j'ai à nettoyer les groseillers de leurs branches mortes ... ce jour semble propice à l'exercice ...

        amitié .

    7
    Mercredi 4 Mars à 11:32

    On ne sait jamais ce que nous réserve la vie, alors je profite de l'instant présent, car demain sera un autre jour... Un sourire de mon petit-fils, la présence de mes enfants, les fleurs qui s’épanouissent, une journée avec ma soeur, créer dans mon atelier, lire, écouter de la musique, regarder un bon film, une sortie entre amis, le bruit de la pluie qui tombe sur le toit ou les nuages qui passent dans le ciel, le passage d'un animal du papillon jusqu'au chevreuil...

    Allez! souris à la vie!

    bisous chasse cafard! ;-)

      • Mercredi 4 Mars à 15:20

        merci Maryline, je prends tous tes bisous "chasse-cafard" et je te rassure, après avoir pu (le temps était au sec) travailler au jardin à nettoyer les groseillers, au petit-bois à évacuer les troncs déracinés, élaguer les branches mortes des arbres fruitiers, je me sens une forme d'enfer ... j'avais ce besoin de lumières qui sortent de terre dès que tu la touches ... chez moi, c'est magique !

        bisous épanouis de sourires  :)

    8
    Jeudi 5 Mars à 15:37

    La vieillesse nous change ; et le monde qui change nous change aussi.
    Mais refleuriront les matins. Et ton sourire.
    Je crois bien que c'est la première fois que je te lis gris.
    C'est une couleur qui ne te va pas.
    E, à te lire, je connais ta force.
    Elle va te relever. Seulement le temps d'un souffle et tu seras de bout.
    Je t'embrasse tendrement.

      • Vendredi 6 Mars à 07:10

        sur le fond Nikole, la vieillesse ne me dérange pas, elle nous apporte le temps de la "lenteur" des gestes qui se font plus intenses, des mots plus réfléchis, des sourires d'enfants qui prennent vie, mais aussi il est vrai les changements des critères de valeurs sociétales ... ce sont assurément eux qui m'ont étouffée le temps d'un soupir déjà oublié ... je suis debout !

        amitié 

    9
    Jeudi 5 Mars à 15:38

    Et tu vois, tu vas déjà mieux (j'ai lu tes coms après :-) ...) : je m'en réjouis ! ♥

     (Et pardon pour les coquilles de mon com précédent ...)

     

      • Vendredi 6 Mars à 07:12

        Merci Nikole ne t'inquiète pas pour les coquilles, l'essentiel est à l'intérieur !

        amitié .

    10
    Jeudi 5 Mars à 20:46

    bises et merci pour tes visites ; comme toi, les derniers temps un peu grisou, c'est la fin de l'hiver, le changement de saison ... juste un peu attendre le printemps. Et le sourire reviendra. 

    Bises 

      • Vendredi 6 Mars à 07:15

        on nous dit (la météo) que la deuxième décade de mars nous ramènera le soleil, je pourrai en profiter pour bêcher la terre, cela me manque d'y enfouir toute mon "amertume" avec le compost emmagasiné tout l'hiver ...

        afin de voir jaillir aux premières heures le souffle des vivants !

        amitié .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :