• L'HOMME EST-IL RESPONSABLE DU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ?

     	L’HOMME EST-IL RESPONSABLE DU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ?
    Deux thèses s'opposent prétendant chacune se gorger de connaissances scientifiques pour mieux semer le trouble dans l'opinion publique avant le sommet de Copenhague .
    L'histoire du climat n'est certes pas tout comme le reste des choses de la vie, un long fleuve tranquille ... Des ères glaciaires ont précédé des périodes de réchauffement de la terre, s'ensuivant des restructurations du paysage géographique de notre planète bleue, rayant nombre d'espèces vivantes sans que l'homme qui n'existait pas ne puisse être mis en cause, créant l'apparition évolutive d'une vie en mouvance s'adaptant aux normes nouvelles qui prenaient place, donnant à toute vie un essor nouveau ... La prolifération gigantesque permise par ces effets nous conduit irrémédiablement au surnombre où nous sommes et qui pose question !
    La seule ville de Bruxelles accueille en ce jour 11 millions d'habitants, nombre d'humains qui peuplaient l'ensemble de la terre sous Ramsès II, nul ne nous parle du recensement des espèces animales et végétales, mais pour nourrir tout cela, il a bien fallu que leur nombre aussi progresse .
    Nous tentons vaille que vaille de prolonger la vie, de la rendre confortable, d'enrayer les guerres, d'éradiquer les famines, et chaque jour nous gagnons en puissance vers la résolution des problèmes que nous nous posons à juste titre ...
    Faudrait-il tuer la moitié des populations vivant sur terre pour donner de l'oxygène aux survivants ? NON, bien sûr que non, nous pouvons partager l'espace plus équitablement, devenir responsable de nos ressources, produire pour nos besoins, éviter les gaspillages, ... , sera-ce suffisant ?
    Même si chaque individu sur terre s'applique à devenir meilleur, que nous parvenions à tuer l'idée de profit qui germe en tout homme, même si nous acceptions le fait que la terre appartient à ceux qui nous suivront, nous n'y parviendrons pas si nous continuons sur la route du nombre qui explose et qui nous tue !
    L'homme, parce qu'il pense, doit agir en conséquence ou bien il retombe dans ses guerres assassines, ou bien il s'évertue à gérer au mieux ses énergies, mais surtout il doit veiller au nombre ... apprendre à compter ... et se méfier des contes .
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mahina
    Mardi 24 Novembre 2009 à 11:53
    Je pense que chacun, à son échelle, doit essayer d'être responsable! Le hic, ce'st que la société de consommation gère tout et donne envie de tout... comment reprocher aux jeunes d'avoir envie de tout...tellement plus vite que nous à leur âge...
    Essayons ne ne plus être égoïstes mais de penser en fonction de TOUS
    2
    jean-marie
    Mardi 24 Novembre 2009 à 12:24
    Bonjour, chère Marie-Claude,
    ton article est très intéressant
    il nous oblige à nous poser tellement de questions...
    quelles que soient les hypothéses sur l'origine des problèmes climatiques actuels, je pense que si nous avons la possibilité (réelle pour les uns,incertaine voire nulle pour les autres) d'influer sur un des paramètres, nous devons absolument saisir cette chance.
    amitiés
    jean-marie
    3
    Mardi 24 Novembre 2009 à 14:14
    Je crois aussi Jean-Marie que nous devons du mieux que nous pouvons agir pour préserver ce qui peut l'être encore et je garde confiance en l'homme qui bien que profiteur n'est pas suicidaire, aujourd'hui il me semble concerné, il commence doucement mais sûrement à produire les démarches nécessaires, le monde politique s'essaye à la chose lui aussi ... Seules les grandes firmes capitalistes dans l'âme résistent tant qu'elles peuvent ... Pourront-elles longtemps ?
    amitié .
    4
    Mardi 24 Novembre 2009 à 14:19
    Si j'étais jeune aujourd'hui Mahina, je serais comme eux tous, ivre d'accéder au maximum de la modernité ... Je remarque quand-même que nos "petits" sont plus grands que nous ne l'étions à leur âge, ils savent le mal en court et souvent ils nous font la leçon ...
    merci à eux !
    amitié .
    5
    Yog
    Vendredi 27 Novembre 2009 à 14:17
    Je n'ai pas de bonnes réponses... sauf de tenter le meilleur.
    6
    Samedi 28 Novembre 2009 à 17:21
    je fais comme toi Mme Yog !
    7
    Brigitte
    Samedi 28 Novembre 2009 à 22:39
    Qu'est-ce que tu préconises alors pour "limiter le nombre qui nous tue" ?

    Bon week-end !

    http://flyme-tothemoon.over-blog.com/
    8
    ZOE
    Dimanche 29 Novembre 2009 à 10:26
    Je pense que : plus d'écologie c'est avant tout plus de démocratie ce qui implique des droits universels . Mais , droits universels ne doit pas signifier standardisation , planification , normalisation, soumission du vivant à l'idéologie dominante ultra-libérale qui prétend alors se donner comme exemple "universel" , car cet "universalisme" là est faux puisqu'il passe par l'éradication de tout ce qui ne lui ressemble pas et puisque donc , il nie le véritable universalisme . L'ultra-libéralisme n'est pas facteur d'universalisme mais de totalitarisme , tout comme le furent le nazisme , le stalinisme , le maoïsme .... il ne peut pas y avoir de véritable écologie sans démocratie et universalisme , et cela CONTRE TOUS les totalitarismes qui sont toujours racistes génocidaires et planificateurs .
    Voila ce que j'ai essayée de te dire assez maladroitement hélas , mais tu vas quand même comprendre je pense .
    9
    Dimanche 29 Novembre 2009 à 15:27
    Comme le disait mon prof de biologie quand j'avais 16 ans, deux adultes responsables font deux enfants ... neutralité du nombre !
    c'est un peu la moyenne dans nos pays industrialisés, nous tournons vers les plus ou moins 2 enfants par femme, équilibre économique aussi pour les pensions, les familles aux nombreux enfants étant compensées par les nombreuses familles à enfant unique ...
    Le problème démographique Brigitte est surtout grave dans tous ces pays où l'économie ne tourne pas démocratiquement, les enfants sont alors conçus pour rapporter de l'argent comme ce fut le cas chez nous au XIXème siècle ... Mais ils meurent de faim et dans le cas contraire arrivent chez nous puisque chez eux rien ne se fait pour évoluer vers un mieux ... Il me semble pourtant que cela est en train de changer, je compte beaucoup sur la Chine ...
    amitié .
    10
    Dimanche 29 Novembre 2009 à 15:50
    Non seulement je te comprends Zoé, mais je partage, la seule universalité qui soit c'est le bien être du vivant sur terre selon ses besoins, nous ne gagnons rien à répandre nos besoins à l'ensemble de la terre si les êtres vivant en pays chauds ont besoin de fraîcheur, ceux des pays froids ont besoin de chaleur ... Tout a toujours été basé sur la domination et jamais sur l'écoute c'est cela qui doit changer, grâce aux technologies nouvelles, nous savons nous le peuple apprendre de l'autre partie du monde bien des choses qu'on nous taisait autrefois ... et par ce fait nous cessons d'être des moutons derrière la bannière du commandement ...
    amitié .
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :