• L’EUROPE MENACE POUR L’EQUILIBRE ECONOMIQUE MONDIAL …

    Joseph Stiglitz, prix Nobel déconomie nhésite pas à le dire, trop L’EUROPE MENACE POUR L’EQUILIBRE ECONOMIQUE MONDIAL …daustérité tue la croissance !

    Alors que lAsie et les USA renouent avec le boni, le vieux continent donneur de leçon senlise dans un marasme tel que les Etats ne savent plus où donner de la tête, faute de moyens, pour relancer un semblant de croissance, empêcher la mort des industries, redonner espoir aux peuples  

    Il est dautre part impossible, selon lui, dassainir les finances publiques sans croissance  

    Les mesurettes prises par la Banque Centrale Européenne visant à octroyer aux banques un prêt de mille milliards deuros pour aider les Etats en rachetant leurs dettes na eu quun effet de feu de paille, le fait davoir en septembre dernier accepté dacheter sans limite les dettes des Etats en difficulté aurait pu avoir des conséquences positives si le lien à laustérité avait été supprimé, le gendarme qui devait veiller à stabiliser le système bancaire naura de main mise que sur les 200 plus grandes banques laissant agir à leur guise les 5.800 autres au suivi des gendarmes nationaux  

    Comme le dit le dicton, qui navance pas recule lessor du reste du monde créera un fossé de plus en plus dur à combler si nos dirigeants européens ne changent pas leur fusil dépaule  

    A quoi sert de remettre des prix d’envergure si l’on n’écoute pas le discours émis ?     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 3 Janvier 2013 à 16:54

    Que le gouvernement et l'administration commencent à donner l'exemple. Abolition des privilèges liés aux fonctions( appartement, chauffeur, garde du corps, exonération financière en tout genre......) et réforme administrative concernant le territoire français. Trop de strates administratives: état, région , département, aglomérations de communes, communes......Préféctures, sous préféctures, conseils régionaux...Et j'en oublie.... Je suis d'accord avec le prix nobel d'économie.

    Face à l'injustice sociale, je deviendrais presque révolutionnaire !! Quant aux prix !!

     

     

    2
    philippedelpature Profil de philippedelpature
    Jeudi 3 Janvier 2013 à 19:33

    Pendant que le Peuple crève, certains parlementaires et pays continuent à s'enrichir pour le profit des "gros" et pour leurs portefeuilles....sans se soucier du Peuple...tout en prônant un équilibre, un ajustement....Promesses, promesses...Passez aux actes sinon....

    3
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 07:23

    Lorsque l'on sait ce que gagne un footman de renom, quand une star de ciné toise la politique de son pays pour ne pas trop payer d'impôt, quand le plus riche homme de France délocalise sa famille pour n'avoir pas à payer les frais onéreux de sa succession, et la liste est longue qui n'émeut personne, ces mêmes personnes répètent pourtant à l'envi ce que le libéralisme capitaliste désire entendre : moins de politique pour plus de liberté de marché ... nous voyons où cela conduit l'Europe ...

    A vous deux Ytneg et Philippe je vous dirais si j'en avais le droit sans être "pédante" qu'il faut réfléchir à plus de politique responsable du bien commun qui au sein de l'Europe et de ses Etats veillerait à plus de solidarité entre les riches profiteurs banques et privés vers les "pauvres travailleurs" seuls à payer les dettes universelles engagées par les pays pour plus de bien-être social ... ce pour quoi nos aïeux se sont battus ...

    Ne tendons pas le bâton à ceux qui nous battent !

    amitié .

    4
    giulio 1
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 11:41

    Il ne faut pas seulement ne pas le leur tendre, chère Claueloire, mais il serait temps de réapprendre à en user. Et pour ce faire, on ne saurait compter sur nos politiciens autoproclamés de gauche et dont les propos mielleux ne cachent plus qu'ils pataugent dans la melasse de leurs pieux désirs, sinon de leur hypocrisie. 

    5
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 14:18

    gardons le bâton, et manifestons ...

    s'il faut tuer la bête, organisons-nous ...

    apprenons à séparer l'ivraie de l'indispensable,

    la reconnaître pour mieux l'extirper ...

    tout un programme Giulio ...

    amitié .

    6
    Mercredi 9 Janvier 2013 à 14:24

    Le FMI vient d'avouer que ses calculs sont faux ! Qu'il y a aussi des facteurs psychologiques dans les crises économiques... Souhaitons que cette prise de conscience rompe avec l'absurde de certaines décisions uniquement comptables.

    7
    marie-claude1
    Mercredi 9 Janvier 2013 à 15:13
    Comme quoi toutes ces institutions qui conduisent le monde ne sont pas dignes de confiance ...Elles vont toujours dans le sens du profit des marchés plutôt que vers le bien-être des peuples ...à nous de nous en souvenir .../>Amitié Dominique
    8
    giulio 1
    Mercredi 9 Janvier 2013 à 15:47

    Au FMI on va légèrement reorienter le cacatois. Tout le monde le verra, mais, fondamentalement, la direction du vaisseau ne changera guère. Le pilote obéit au capitaine qui est aux ordres de l'armateur qui n'en a rien à glandouiller de tout ce qui ne lui rapporte pas du sonnant et trébuchant.

    9
    marie-claude1
    Mercredi 9 Janvier 2013 à 22:29
    Le FMI se doit de réagir, il paie ses erreurs d'avoir osé croire que les marchés pouvaient se réguler d'eux-mêmes, voyant que l'austérité préconisée ,qui avait pour but de diminuer l'impact de cette folie financière , n'a réussi qu'à bloquer la consommation en partance l'économie, il affecte de relancer la croissance ... sera t-il suivi ? Nous verrons ...
    Amitié Giulio
    10
    giulio 1
    Jeudi 10 Janvier 2013 à 10:30

    Marie-Claude, croire que les marchés pouvaient se réguler d'eux-mêmes est le dogme des néolib's qui leur/nous vient en droite ligne d'Adam Smith dont ils ont pris ce qui les arrangeait, tout comme les adeptes de toute doctrine, religion ou philosophie l'ont tous faitLe FMI n'est en fait que le K2 de l'Himalaya capitaliste néolibéral dont l'Everest est l'OMC, le capitaine qui dirige l'économie mondiale vers sa déshumanisation suite aux désirs des multinationales (armateurs), qui ont oublié (ou font semblant de l'avoir oublié, ou s'en fichent) que l'économie doit être celle de l'humanité tout entière. Orwelliser la planète ne leur fait pas peur, puisque l'un de leurs principes fondamentaux est l'"après moi le déluge". Au fond, le FMI, n'est qu'une des pointes du iceberg et essaie tant bien que mal de jouer au pompier de sevice endéans un système dont il est à la fois l'émanation, le garde-fou impuissant et le serviteur zélé. Le FMI n'est ni reparable, nii curable. Il n'est actuellement qu'un bubon de la peste néolibérale, que seul un changement systémique complet pourra guerir.                                   

    11
    marie-claude1
    Jeudi 10 Janvier 2013 à 15:24
    Tout à fait Giulio, les emplâtres sur une jambe de bois n'ont jamais été des remèdes efficaces, ils donnent de l'illusion, font gagner du temps à ceux qui veulent conserver le système ... mais tant va la cruche à l'eau, qu'à la fin elle se brise ...
    Il nous faut réinventer la société !
    Amitié .
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :