• JE SUIS NEE EN 1952 …

    Ces années d’après guerre qui voyaient renaître l’essor, suivant la misère et l’éclosion du capitalisme  comme étant l’apogée de la dignité humaine contre le communisme intolérant et brutal de nos libertés nouvellement retrouvées …

     

    Dans le début des années soixante, notre économie wallonne s’est mise à souffrir des fermetures de nos lourdes entreprises charbonnières, métallurgiques, verrières, chocolatières, fermières, textiles, …, plongeant  nos familles appauvries dans l’art de la débrouille, forcées qu’elles étaient de récupérer jusqu’à la corde ce qui ne pouvait être jeté, tout simplement par besoin …

    Le capitalisme faisait ses premières victimes, nous en étions …

    Sont passées bien des années où beaucoup gambergeaient dans l’aisance et le confort auxquels ils avaient droit, non soucieux qu’ils étaient du mal qu’ils engendraient …

    Et nous voilà arrivés au sommet du mal accompli, la révolte de la Terre qui si elle s’ignore verra la fin de l’humanité !

     

    L’heure est à la transition qui sans semer davantage de misère doit ouvrir des perspectives nouvelles, tourner le dos au capitalisme destructeur sans pour autant faire renaître le communisme, créant l’humanisme universel où tout homme aurait le droit à la dignité !

    JE SUIS NEE EN 1952 …

    C’est l’appel formulé par tous les « gilets colorés », fasse qu’ils se fondent en revendications communes, les uns avec les autres, comprenant les besoins de chacun …

     

    Il n’est pas de raison de sauver la Terre si demain l’Homme n’est plus ! 

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 27 Janvier à 16:58
    daniel

    Oui il faut changer!! le petit problème c'est que les gilets jaunes sont de plus en plus divisés. mais ils ont sacrément secoué le cocotiers !!

      • Lundi 28 Janvier à 07:55

        Dans tout mouvement populaire Daniel, il nous est visible tous ces contrastes humains qui divisent les sociétés, les individus que nous sommes devenus, semblaient l'avoir oublié ...  croyant détenir LA vérité ... il est donc bon me semble t-il que ces gens s'en aperçoivent pour mieux reconsidérer l'utilité des lois nécessaires au "vivre ensemble" tout en gardant l'essentiel, le bien-fondé de leurs revendications !

        amitié .

    2
    Lundi 28 Janvier à 07:45

    ... il n'y a pas de petites ( et grandes)  révolutions qui ne laissent de traces. Celle ci  manque d'organisation mais pas de troupes (en attente parfois..).

    Souhaitons que tous s'organisent pour faire changer le monde...dans le respect des uns et des autres.

    Le partage est possible puisque les richesses sont bien là.

    Bises du jour

    Mireille du sablon

      • Lundi 28 Janvier à 08:02

        trop longtemps, l'égoïsme des "riches" à prévalu sur notre passivité à défendre nos droits, aujourd'hui Mireille la coupe est pleine et nos rancoeurs sont nombreuses mais légitimes ! C'est au monde entier qu'il faut remettre de l'ordre, et tout peut partir de la rue, c'est toujours ainsi que les sociétés évoluent .... sous la pression des peuples ... à la condition de l'universalité des revendications ... je pense bien que nous y sommes !

        en tous les cas, je l'espère !

        amitié . 

    3
    Lundi 28 Janvier à 09:52

    merci pour ta participation aux dialogues des parapluies chez nous

      • Lundi 28 Janvier à 18:01

        votre vibrant hommage à Michel Legrand nous y invitait si gentiment  ...

        Merci à vous pour le partage de la référence de mon blog !

        amitié  

    4
    Lundi 28 Janvier à 14:40

    ton rêve est l'humanisme universel ; il est plus que respectable ; au fond, il faut tendre vers cet humanisme universel pour nous sauver et tous ceux qui vivent sur la planète.

    Moi aussi je crains la Terreur (certains gilets jaunes la prônent et ça c'est perdu pour tous) Hélas j'ai rencontré des gilets jaunes plutôt destructeurs même si je sais qu'ils sont une minorité.

    Ensuite, nous allons tous souffrir d'une façon ou d'une autre à cause de la destruction de notre planète et de l'emprise de l'argent (qui nous pourrit tous un peu en nous hypnotisant avec ses sirènes - il faudrait se boucher les oreilles comme dans Ulysse). 

    J'entendais à midi (mais mon retranscrit n'est pas précis) qu'en Grèce antique, celui qui était puissant trop longtemps (un élu politique) était prié de ne plus se présenter durant dix ans (ce n'était pas une punition). Cela lui permettait simplement de remettre les pieds sur terre.

    Bises et merci de nous faire réfléchir.

      • Lundi 28 Janvier à 18:09

        notre monde actuellement est entièrement soumis à l'argent et à ses rapports, les politiques se sont couchées à plat ventre devant la finance, oublieuses  de leur devoir qui est la gestion des sociétés ... de droites comme de gauches, toutes ont failli, laissant aux électeurs des relents de populismes et d'extrémismes,  croyant se protéger par du repli sur soi ... qui ne nous conduira qu'au pire ... d'où mes espoirs en une reprise de conscience du monde politique poussé par la rue à se remettre en ordre de marche vers l'universalité des besoins humains, en partageant les richesses que nous aimons créer pour pouvoir en jouir dans le respect de tous !

        pour moi, quand des gens de valeurs sont en place, ils peuvent y rester longtemps ...

        amitié ., 

    5
    Lundi 28 Janvier à 15:38

    pour répondre à ton commentaire (je sais je suis toujours très partielle et donnant peu d'explications ...) j'ai tiré ces quelques lignes sur l'abattage des vaches gestantes du témoignage d'un ancien ouvrier d'abattoir. Il y raconte sa vie. D'où il vient et comment il est arrivé à être ouvrier en CDI à l'abattoir de Limoges. 

    Je suis devenue végétarienne depuis 3 ans maintenant et je pense non seulement aux animaux des abattoirs mais aussi aux ouvriers qui y travaillent .. et ce n'est pas drôle. Comme les femmes de ménage, les ouvriers d'entretien, les ouvriers d'abattoirs, ils sont exploités et pressurés. Leur salaire le SMIC ... 

    Bises et merci pour tous tes commentaires. 

      • Lundi 28 Janvier à 18:26

        Je suis omnivore, mes protéines animales jouxtent les sels minéraux vitaminés des fruits et légumes qui les accompagnent, j'éprouve beaucoup de respect pour tout homme qui vit de son labeur, fermier éleveur et agriculteur, boucher et charcutier, y compris les employés d'abattoirs,  ils font pour le plus grand nombre un travail de qualité, et ce depuis la nuit des temps, j'éprouve beaucoup de peine à les voir maltraités par des "extrêmes" qui appellent au "crime" à l'encontre de ces honnêtes travailleurs, par mode du moment, libre selon moi à chacun de se nourrir (quand il le peut encore) comme il lui convient sans imposer à tous leur mode de vie ! ce qui tue c'est l'industrialisation de nos modes alimentaires ... qui vont chercher au bout du monde les nouveautés qui donnent bonnes consciences aux gens de chez nous aveugles de l'esclavagisme imposé aux gens de là-bas qui en crèvent ...

        là aussi tout est question de finances !

        amitié .

    6
    Mardi 29 Janvier à 06:33

    Me voici pour rendre une petite visite matinale. Est-ce que ça va ? Tu te remets bien quand même ? Ce doit être long...

    Bonne journée.

      • Mardi 29 Janvier à 06:48

        déjà deux semaines ... à vivre au ralenti, mais sans douleur, c'est tellement bien !

        mon côté gauche se joue des couleurs qui vont du bleu à l'ocre après s'être dégonflé comme un ballon en manque d'hélium ... ma main droite devient experte dans la débrouillardise et me permet d'alléger les tâches de Philippe qui s'efforce de me vouloir du bien ... quelle chance j'ai à être deux !

        bien sûr, il y a des tas de choses en suspend qui attendront les jours meilleurs qui reviendront

        MERCI MARIE !

    7
    Mardi 29 Janvier à 12:06

    Bonjour Marie-Claude,

    Ta dernière phrase m'interpelle : "Il n’est pas de raison de sauver la Terre si demain l’Homme n’est plus ! "...Je pense que c'est urgent de changer nos pratiques de consommations autant que celles de production... Le hic c'est que cela ne peut se faire en quelques jours ...

    Tu as raison quand tu mentionnes que nos façons de vivre et profiter ce que nous ont apporté les 30 glorieuse, on servi le "broyeur capitaliste" nous conduisant aux heures présentes du désenchantement et de l'âpreté à vivre , voire à survivre.

    Oui cette conception de la haute finance nerf de toutes économies est maintenant à rejeter... mais cela doit se faire d'une manière déterminé mais aussi dans le temps. 

    Commençons par ne pus accepter ces écarts de salaires outranciers entre big patrons super PDG et employés de la base qui effectuent le travail exigeant le plus d'efforts et d'engagement.

    Cessons avec ces super rémunérations des grands patrons et des actionnaires goulus.

     

    Euros qui, si bien glissent, dans des mains pas très sages

    Ou comme y ceux-là, qui ponctionnent notre pognon,

    S'en retournent plein les poches, pour leur train de maison,

    Tandis que, pauvres, nous vivrons, le reste de notre âge …

     

    Quand reverrons-nous, hélas, leur rassurant usage,

    Fumer en nos bourses, ces sonnants picaillons...

    Reverrons-nous l'écot de nos humbles subventions,

    Qui, nourrissant des princes, restent d'injustes gages !

     

    Plus nous plaît le salaire d'un job consciencieux,

    Que leurs limousines et palaces prétentieux,

    Plus que leur fric altier, nous sied « ardoises » fines ...

     

    Plus notre lard gaulois, que leurs snobs festins

    Plus notre petit livret que boursicotages du matin

    Et plus que leur air mariole, la vie qu'on s'imagine …

     

    Farfadet du Poitou si proche de l'Anjou ...

     

    Amitiés.

      • Mercredi 30 Janvier à 07:41

        merci Patrice tu as une telle éloquence !

        Nous ne pouvons pas du jour au lendemain tout foutre en l'air, mais à force d'attendre, le mal s'empire, et les plus pauvres humains du monde le paient déjà très cher ... Ainsi que tu le dis il faut progressivement remettre de l'équilibre dans toutes les relations humaines "égalité- fraternité - SOLIDARITE"  La devise est connue depuis longtemps, n'oublions pas de l'appliquer même si pour y arriver nous devons tuer nos instincts compétitifs qui pour un gagnant font trop de perdants ... 

        nos "petites" économies en vue de protéger le climat sont bien inutiles à la mesure du monde industriel qui se veut propre ici pour investir là-bas ses ordures meurtrières ....

        c'est l'homme qui se meurt, la planète nous survivra !

        amitié à toi et à tous ceux qui t'entourent du Poitou à l'Anjou !

    8
    Jeudi 31 Janvier à 09:26

    Ce qui importe, c'est de créer un monde fraternel où chacun aura compris que c'est en veillant au bien de tous et à leur dignité que l'on peut être heureux et satisfait...Ceux qui ne pensent qu'à l'argent  en veulent toujours davantage et ne sont  jamais satisfaits...Amicalement .

      • Jeudi 31 Janvier à 17:32

        tu exprimes tous mes désirs d'avenir ! et nous ne sommes pas les seules !

        amitié Gazou .

    9
    Xiep
    Jeudi 31 Janvier à 18:01

    1953. La guerre de Corée se finit. Le Nord est socialiste, le sud est capitaliste.

    2018. Le nord est couvert de camps de concentration, crève de faim. Le sud est une puissance mondiale majeure.

    Alors les "anticapitalistes", allez vivre dans vos "paradis socialistes"' que sont Cuba, la Corée du Nord, le Venezuela...

      • Jeudi 31 Janvier à 18:23

        tiens, le retour de Xiep ! 

        cela faisait longtemps ... tu n'as pas changé, et moi non plus j'y suis née, j'y reste !

    10
    Vendredi 1er Février à 18:04

    Oui. Nos parents ont été témoins de cette descente aux enfers... Et nous en avons été les victimes... A Bruxelles aussi. Outre les misères qu'on fait et qu'on a faites aux demandeurs d'emploi avec les langues (un jour, une nana de l'Orbem m'a carrément dit "allez vous installer en Wallonie", j'étais sidérée) - petit à petit, le secteur tertiaire a été méchamment touché. Et risque encore de l'être. Avec la numérisation et la digitalisation à tout va, pour qui va-t-il rester encore du travail ?

    Et je ne sais même pas si cela restera "confortable" pour la jeune génération des fonctionnaires. Je pense souvent avec angoisse à mes enfants et à mes possibles (mais pas encore nés) petits-enfants...

    Moi, je crois que tout est lié. L'écologie n'est pas la première préoccupation du monde capitaliste.. Il prend ce qui lui convient et après eux, les mouches. D'ailleurs, certains milliardaires se font construire des abris anti-atomiques leur permettant de durer pendant une longue période sans sortir .....................................

      • Samedi 2 Février à 07:56

        Nous en sommes là, Pivoine ... après moi le déluge disait le roi-soleil, qui régnait sur la grande France, aujourd'hui le même discours est repris par quelques "soleils artificiels" qui croient rayonner par fortunes interposées ... sur le monde entier .

        moi aussi je crains pour mes petits enfants et toute leur génération ... ils doivent s'habituer à vivre dans l'effort plutôt que dans l'aisance,  loin de cette illusion d'une planète fleur bleue, qu'on leur donne à rêver ... et qui n'a jamais été qu'une boule en fusion de colères et de tempêtes, nous donnant de temps à autre des accalmies où l'Homme a su s'adapter ... 

        l'univers nous survivra, c'est pour les hommes que je crains ...mais je garde confiance en la raison retrouvée, à quel prix et quand et comment ? les questions fusent où sont les réponses ?

        et sortons, et respirons tant que nous le pouvons ...

        amitié .

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :