• FOLIE DU MONDE

    J’aimais mes moments de folie qui hier étaient synonymes de liesse, laissant jaillir les rires de qui les méprisait ou de qui les partageait, c’était la joie d’être ensemble, de se réunir autour d’un pot, de fumer, de danser, de chanter …

    FOLIE DU MONDE

     

    Les modes ont changé, tout est devenu sérieux, soumis aux lois des éthiques sociales, des morales moralisantes, des lois politiquement trop correctes, des influences des influenceurs scrupuleux que désormais tous nous nommons experts pour faire « sérieux » …

     

    Et notre monde hier libre de ses mœurs est soudain devenu prisonnier de ses « santés » morales et physiques, rendant chacun « victime » de son prochain

    L’ennemi, c’est donc toi !

    Où donc est passée la raison ?

    Où est mon monde des « lumières » ?

    Où sont les gens sensés ?

    Où est ma liberté ?

    Gardien sonne le glas !

    La belle folie s’est enfouie ! 

      

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    philippe delpâture
    Dimanche 28 Février à 11:29

    En si peu de mots....tout est dit! Bravo!

      • Dimanche 28 Février à 14:46

        et pourtant, je me sens si politiquement correcte ...

    2
    Dimanche 28 Février à 11:39

    Mais ne t’en fais pas,tout cela reviendra quand les gens aurons compris qu’on les manipule. Par la peur. Peut être qu’il faudra du temps,car les puissants de ce monde ont réussi à endormir nos cervelles,mais le réveil est obligatoire d’ailleurs ,déjà certains pays se réveillent et c’est tant mieux pour une fois ,la France n’est pas à l’avant garde.....les lumières se sont éteintes....mais ,certains des soi disants experts commencent chez nous à tourner casaque,auraient ils peur d’être accusés de manipulation des populations ,ou de collusion avec les <bigpharma>?

      • Dimanche 28 Février à 14:56

        une chose est perceptible : ils ont pris du grade !

        la religion de la santé perce plus encore que toutes les autres ... c'est peu dire, bien sûr tous nous tenons à vivre longtemps en bonne santé ce qui n'exclut pas le nombre des malades qui fréquentent en temps ordinaires les hôpitaux, cela devient presque "risible" de voir s'étaler dans tous les médias le nombre quasi exclusif des personnes atteintes sans que jamais on ne nous sorte le nombre de guéris  ... tous nous savons que le virus reste présent, que des variants  s'efforcent de survivre, que nous sommes responsables des plus fragiles, que nul ne veut mourir dans d'atroces conditions ...  ne sommes-nous donc que des enfants capricieux, égoïstes et exigeants que de vouloir quoi qu'il advienne reprendre le cours normal de la vie ?

        tous les jours des hommes meurent, tous les jours des hommes naissent et nous, nous nous endormons !

        amitié à toi Josette . 

    3
    Dimanche 28 Février à 12:47
    Annick SB

    Effectivement les modes changent, le temps passe et on ne sait plus très bien parfois où on en est dans cette folie ambiante... Toutefois, ( et je ne parle qu'en mon nom ) je ne regrette pas forcément les temps où on clamait la liberté mais où elle était finalement mirage pour beaucoup ; ne nous trompons pas de combat et tournons les yeux vers autre chose que le présent...

    Bon dimanche ensoleillé ! 

      • Dimanche 28 Février à 14:58

        tu sais Annick mon présent n'est pas triste, chaque nouveau jour me rapproche du jour "J"  et je grimpe ma "montagne" le coeur léger ... n'empêche que le poids des interdits m'oppresse ...

        amitié et bon dimanche .

    4
    Dimanche 28 Février à 14:26
    Je comprends ton coup de gueule. Être léger, libre, raisonnable par respect et non par obligation.. nos grands se prennent pour des dieux qu'ils ne sont pas. Nous payons le capitalisme effréné, la réussite à tout prix, l'irresponsabilité de chacun. Danse et chante cela nous fera du bien. Bises
      • Dimanche 28 Février à 15:06

        c'est bel et bien ce "capitalisme sans borne" qui nous a impréparé à cette pandémie, nous laissant croire (pas tous ouf!) à une possible éternité ... la peur de mourir et de voir mourir mène la danse (dont je refuse le pas) tout en étant responsable de ma santé et de celle de tous les autres, je réclame le droit de vivre tant que je vis, c'en est assez de tous ces interdits  ...

        bon dimanche à toi Durgalola 

        amitié .

    5
    Dimanche 28 Février à 17:04

    Je sais combien les interdits nous pèsent et encore plus quand je peux enfin parler au téléphone à ma soeur handicapée mentale, sortie de l'isolement de sa chambre après presque 3 semaines, positive  mais asymptomatique fort heureusement. 

    Je hurle ma colère dans un article paru dans un journal local parce qu'il n'y a pas de consigne de vaccination pour les résidents et les personnels des Maisons d'accueil spécialisé....c'est seulement maintenant que le ministère de la santé y pense mais trop tard..il y a eu des morts autour de ma soeur!

    Ces personnes pas tout à fait comme les autres ne votent pas , ils sont transparents!!

    Bises de Mireille du sablon

      • Dimanche 28 Février à 17:31

        je sais qu'il ne doit pas être facile pour nos dirigeants de gérer cette pandémie mais les mesures exigées de nous, celles ignorées pour protéger les personnes fragiles, les sanctions financières qui touchent les plus faibles ... les jeunes privés de tout, cela en fait trop que pour être suivies à la lettre depuis un an, ils ont beau nous dire que demain sera plus réjouissant, à force de temps nul ne peut plus y croire ... En Belgique, il y a des vaccins, les centres de vaccination sont prêts et les infirmiers se tournent les doigts faute de convocations aux gens ... qui ne peuvent s'y rendre librement !

        je suis heureuse d'apprendre que ta soeur ne souffre pas, à défaut de vaccin, elle se fait des anticorps et se protège d'elle-même  !

        amitié à vous deux .

    6
    Lundi 1er Mars à 09:23
    daniel

    Ne sois pas pessimiste. Il y aura encore des jours heureux. Le seul responsable de tout cela , c'est l'homme et lui seul. Egoïste, violent, il pille les autres, il pille la terre. Alors pour se protéger on multiplie les lois et la société perd de sa liberté. L'étau se referme progressivement et ce n'est pas bon .

      • Lundi 1er Mars à 09:56

        mais l'Homme n'a pas changé Daniel, il évolue tel quel depuis son apparition sur terre et c'est précisément parce qu'il est Lui qu'il a traversé les âges ! arrêtons de le flageller,nous devrions plutôt lui rendre hommage de nous avoir conduit à aujourd'hui  sans toute cette hypocrisie qui nuit à son évolution ... Darwin avait raison ...

        amitié .

    7
    Lundi 1er Mars à 14:34

    Et si, sous tes crayons sérieux, étaient enfouis tes crayons fous ?

     

     

      • Lundi 1er Mars à 14:51

        c'est charmant Mélanite ... et à chercher bien tout en fouillant la terre, j'y retrouverai tous mes crayons pour repeindre l'arc-en-ciel ... 

        merci et amitié .

    8
    Lundi 1er Mars à 15:18

    Bonjour Marie-Claude,

    Il est vrai que l'on a tendance, toujours plus d'ailleurs, à mettre des cadres autour des choses, autour des gens. Le paradoxe, c'est de vivre dans un monde dit libre, mais bardé de normes, de règles, de lois, de décrets, et quoi qu'on en dise, on finit par apprendre que la Liberté a des limites, bien sûr, mais que lesdites limites se resserrent. Folie et fantaisie existent toujours (heureusement) mais trouvent de plus en plus de détracteurs sur leur chemin. 

    Et cette crise sanitaire qui n'en finit plus nous démontre jour après jours la fragilité, la vulnérabilité de ce qu'on appelle la Liberté.

    Ne nous affaissons pas sous le poids du fatalisme. C'est à nous aussi de jouer, mais c'est vrai qu'il faut être le plus nombreux possible pour que ça ait une quelconque influence.

    Je t'embrasse.

    Fabrice

      • Lundi 1er Mars à 20:53

        bonsoir Fabrice,

        c'est le débat que nous avons, les enfants et nous ... nos libertés, nos possibilités d'envol étaient bien plus grandes en 1968 et ce jusqu'aux années 80 où tout a basculé, j'en prend pour preuve ces artistes d'hier Gainsbourg, Brassens, Greco, Vian, pour ne parler que d'eux seraient au banc des accusés aujourd'hui condamnés à se taire, l'art qu'ils avaient de mettre "la vie" en évidence les conduirait en prison illico ... 

        aujourd'hui je n'entend parler que de victimes, sans bravoure, juste capables de délation ... soumission dirait Houellebecq ... 

        il était bon le temps de "harakiri" et de "Charlie" 

        que veux-tu je suis vieille ... mais je persiste encore !

        amitié et bonne soirée 

        bisous 

    9
    Mardi 2 Mars à 10:14

    Que des mots justes et pleins de bon sens. Et j'aime beaucoup ton illustration.
    Je me réjouis rétrospectivement d'avoir vécu des années où le vent de la vie était différent et ouvert, du moins est-ce ainsi que je le vivais. Il y a toujours eu des périodes et des actes atroces à vivres, mais est-ce l'âge qui me fait, à ton inverse (tu restes toujours d'une pensée vigilante) et à l'inverse de Daniel (il reste toujours d'une pensée optimiste) voir le plus souvent le gris plus ou moins foncé de l'époque, des époques à venir, à travers la perfidie d'un virus, la violence, l'aveuglement des hommes et celle de l'argent assassin. Le tout étant sans doute, peu ou prou, lié, obscur.
    Bonne journée. Je t'embrasse.

      • Mardi 2 Mars à 20:46

        je l'avoue, être née en Europe, en 1952 m'a valu d'être protégée des guerres que m'ont raconté mes parents qui en ont vécu deux, il est vrai que l'essor social a marqué mon adolescence, pas faux non plus que mon caractère d'insoumise m'a permis de penser par moi-même d'aussi loin qu'il m'en souvienne, ce que je trouve grave dans la crise virale que nous connaissons c'est cette peur tueuse de bon sens, qui nous muselle plus qu'elle ne nous tue, car à bien compter ce sont les plus affaiblis qui ont payé le prix fort, eux qui "survivaient" grâce aux avancées médicales faisant croire que peut-être nous pouvions retarder sans fin l'heure fatidique ...et pour compenser à ce mal c'est toutes les vies qui sont suspendues, celle des jeunes surtout, pour qui les relations sociales sont vitales  ...

        moi, je ne suis pas à plaindre, j'ai vécu ...

        amitié Nikole .

    10
    Mardi 2 Mars à 10:14

    vivre, pardon pour la faute

     

      • Mardi 2 Mars à 20:33

        note que nous avons aussi besoin de "vivres" pour "vivre" !

        amitié .

    11
    Mercredi 3 Mars à 10:29

    Les temps sont difficiles mais tout en voyant la réalité, gardons l'espoir  pour permettre à des jours meilleurs d'advenir...Bonne journée !

      • Mercredi 3 Mars à 10:38

        Cet optimisme, Gazou, est tellement précieux que, si tu le veux bien, je t'en vole un bout !!! On en a tellement besoin. Il faut garder espoir. Dans toute époque sombre, on est tenté de baisser les bras, de se dire "à quoi bon", mais le monde a toujours rebondi wink2

      • Mercredi 3 Mars à 18:46

        ils reviendront Gazou, on en est sûr, mais quand ? La France parle de la mi-avril, en Belgique on ne prévoit rien encore ...même la vaccination patauge, c'est à désespérer ...

        mais on tient bon 

        amitié .

      • Mercredi 3 Mars à 18:47

        d'accord avec toi Fabrice !

      • Samedi 6 Mars à 16:58

        C'est vrai que Gabriel Attal a parlé d'un possible éventuel retour à la normale pour la mi-avril. J'aimerais tant qu'il ait raison, et j'apprécie cet optimisme venant des autorités, pour la première fois, depuis longtemps. Croisons les doigts.

        Bises, Marie-Claude, et bon week-end.

        Fabrice

      • Samedi 6 Mars à 20:29

        moi aussi Fabrice je l'espère pour tout le monde, la Belgique (très-très prudente) parle elle du premier mai ... et je suis toujours en attente de la convocation pour être vaccinée  ... bon c'est déjà ça, nous pourrons dès lundi nous retrouver à dix à l'extérieur (mais toujours un seul invité à l'intérieur) de quoi pouvoir réunir la famille pour les septante ans de Philippe dimanche prochain  s'il fait bon !

        bon week-end à toi bisous et amitié .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :