• FALLAIT-IL REIMPLANTER LES OURS ?

    FALLAIT-IL REIMPLANTER LES OURS ?
    La polémique avait fait rage lors de la réintroduction des 4 ourses slovènes, en avril 2006, dans les Pyrénées ... Certains le voulaient avec force courage, puisqu'il y a un siècle, la région était peuplée de plusieurs centaines d'entre eux ! Que seule moins d'une vingtaine n'y survivait, il fallait aider la nature en leur procurant du sang neuf, afin que la reproduction naturelle fasse son ½uvre, et que le cheptel retrouve son éclat d'antan ! Les autres, objectaient que si la diminution de l'espèce était belle et bien effective, c'était parce que la vie dans les Pyrénées ne se prêtait plus au partage entre les plantigrades et les hommes ! Paluma, une des 4 ourses slovènes a été retrouvée morte quelques mois à peine après son arrivée, victime probablement d'une chute accidentelle, Franska vient de se faire écraser à Viger sur la RN21, au grand soulagement des éleveurs du coin chez qui elle avait décimé les troupeaux de brebis, en en tuant pas moins de 150 ! restent 2 de ces émigrées forcées, dans le décors ... Laissons faire le temps, et l'avenir nous dira qui des deux tendances antagonistes avait raison, possible que les ourses restantes feront la connaissance des ours du coin, que des petits en naîtront, qu'ils s'adapteront au milieu, qui sait ? Possible aussi que l'élimination naturelle qui a pris cours depuis un siècle continue et que, un à un, ils disparaissent tous, prouvant ainsi que la volonté des hommes ne peut rien contre la nature !
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    lagunedune
    Vendredi 10 Août 2007 à 16:18
    je me suis demandée pourquoi ni les loups ni les ours ne semblaient poser problème en Italie, en Slovénie...
    Réintroduire les prédateurs des sommets de la chaîne alimentaire part d'un bon sentiment, mais qu'a-t-on fait de leur garde manger naturel? existe-t-il toujours suffisamment de proies sauvages pour éviter qu'ils ne se dirigent tout droit vers nos élevages? j'en doute fort, et à partir de là, cette décision me paraît stupide et les problèmes inévitables. Je vais cotoyer les forêts slovènes de très près pendant les années à venir et je vous raconterai si j'ai croisé un medved un jour! enfin, j'espère être en mesure de le raconter :-)))
    2
    marilou
    Dimanche 12 Août 2007 à 18:08
    Vaste débat ce problème de l'ours dans les Pyrénées, nous avons des amis ou Franska subissaient ses sévices, et ils étaient trés inquiets sur les méfaits que Franska pouvait faire subie à leurs troupeaux et aussi inquiets sur la réaction de certains éleveurs qui avaient du mal à garder leurs calmes et avait peur qu'ils ne commettent un acte irréversible.
    C'est difficile pour moi d'avoir une opinion qui tienne la route, puisque nous allons dans les Pyrénées quatre fois l'an chez nos amis, Mais les Pyrénées me semblent grandes ne pourrait-on âs créer une réserve naturelle bien ciblée et bien controlée pour que les éleveurs ne raignent plus pour la survie de leurs troupeaux!!!
    toutefois je trouve que cette ourse qui vivait paisible en Slovénie soit venue atterrir malgré elle dans les Pyrénées pour finir ainsi
    Mais bien sûr je ne suis suis ni juge ni parti cette opinion n'engage que moi
    Je te souhaite une bonne fin de journée
    amicalement
    marilou
    3
    Genseric
    Vendredi 17 Août 2007 à 21:54
    Réintroduire des espèces dont l'urbanisation galopante de l'homme a précipité la disparition semble une bonne chose dans l'absolu. Mais l'homme n'est pas devenu ce qu'il est en vivant en harmonie avec la vie sauvage. Je pense donc préférable de limiter ces réintroductions à des réserves naturelles n'ayant presque aucun contact avec la vie humaine.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :