• ÊTRE SOI !

    ÊTRE SOI !
    « Nous devons croître et fleurir de nous-mêmes, libres et sans crainte, dans l'innocence de notre moi . » F.Nietzsche
    L'éducation, sociale et parentale, pratique pourtant tout le contraire, poursuivant un but bien défini et « utile », celui d'amener les individus à vivre ensembles au sein d'une collectivité . Comme si l'homme n'était que cela, un objet conforme destiné à se soumettre aux lois établies par des biens pensants ... Loin de mon idée, que de prétendre que l'homme ne doit pas se comporter solidairement et en intelligence avec ceux qui l'entourent, mais la seule obéissance à la morale du moment ne peut amener la société à son épanouissement ! Je ressens comme fondamental, le fait que chacun ayant pris conscience de son « moi », au-milieu des autres, peut engendrer autant que subir librement, des échanges autrement plus prometteurs d'avenir stable . Ainsi, si j'apprends à me connaître, je découvre mes propres limites, celles qu'en aucune façon je ne pourrai franchir de crainte de me perdre, j'irai de plus en plus loin au sein de mes permis, approfondissant mes racines tout en développant mes facultés, chacune de mes pensées devient la source de mes actes posés en relation au monde qui m'entoure et que j'apprends à travers moi ...Si cette philosophie de vie pouvait se généraliser, nous pourrions peut-être vivre heureux dans un monde-jardin fleuri de tous ces hommes se sentant responsables d'eux-mêmes, de leurs semblables présents et à venir !
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Marie-Lore
    Jeudi 20 Décembre 2007 à 00:07
    ça bouge bien, tu sais, cela va se généraliser... Soyons des exemples pour montrer le bien-être que cela procure de trouver et prendre sa place!!!
    Plein de bisous et bonne nuit!!!
    Marie-lore
    2
    Franoise
    Vendredi 21 Décembre 2007 à 11:31
    Chacun est différent et unique. paradoxalement, c'est en cultivant notre être propre que nous sommes unis à tous les autres.
    3
    Patrice Farfadet
    Samedi 22 Décembre 2007 à 02:01
    La culture de "soi" ... c'est très pratiqué ces temps-ci . Gare à la cacophonie !...
    Soyons "égo" pas forcément égaux ... mais toujours légaux ... Humph ! ...
    Le problème, justement c'est que peu d'hommes se connaissent vraiment ... Ne sommes nous pas façonné par notre environnement ?
    Pourtant j, en dépit de ce que je viens d'énoncer , je suis convaincu qu'il faut être "soi" , cultiver les forces de son "moi" mais pour que ça ne dévie pas,le faire en fonction de ce que sont ceux qui ne sont pas "moi" ... Ah le social !...
    L'harmonie existera et sera parfaite quand ceux qui ne sont pas moi suivront le même chemin d'auto-discipline ...
    Alors viendra l'ère "des hommes, tous ensemble, responsables "...
    Bon, c'est pas pour demain ça !... Mais c'est déjà un progrès que d'y penser ...
    Farfadet
    4
    sylvie lauzel
    Samedi 22 Décembre 2007 à 10:38
    ... c'est par nos nos moi respectifs que nous nous sommes rencontés ... Je te souhaite de bonne fêtes de Noël et t'embrasse affectueusement ...
    5
    sylvie lauzel
    Samedi 22 Décembre 2007 à 10:40
    ... rencontrées ! ... chère Marie-Claude
    6
    salaheddine bouchouk
    Dimanche 23 Décembre 2007 à 01:35
    Personnellement, La notion du bien et du mal me parait un élément fondamental pour le développement de notre moi.
    : « […] lorsque nous parlons de l’homme, nous entendons parler de l'idée générale de l'homme, laquelle n'est autre chose qu’un être de raison (Ens rationis). L'idée d'un homme parfait, conçue par notre esprit, nous est un motif, quand nous nous observons nous-mêmes, de chercher si nous avons quelque moyen d'atteindre à cette perfection. C'est pourquoi tout ce qui peut nous conduire à ce but, nous l'appelons bien ; tout ce qui nous en éloigne ou n'y conduit pas, mal. » (spinoza)
    Mais, Ce qui me fascine le plus c’est la phénoménologie de la souffrance. le moi doit être en perpétuelle confrontation avec un tel phénomène
    Le moi doit comprendre que notre humanité n’est pas forcement une providence ou une fatalité, elle n’est pas non plus la bonne excuse pour justifier notre cruauté
    Le moi doit progresser pour accéder à la sainteté !
    Fayçal
    7
    Katiyah
    Vendredi 28 Décembre 2007 à 22:47
    c Soledad ?

    J'aime bien ton idée ecrite sur le poéme de rené philombe , elle est vriament bien !

    j'ai laché un commentaire va voir !

    Avec tous respect !

    A Bientôt !

    Bsx !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :