• ENTRE CIEL ET TERRE .

    ENTRE CIEL ET TERRE .
    « Mieux vaut ne pas être de ceux qui reprochent à la terre de ne pas être le ciel . » dit Catherine Enjolet
    « Pour certains, la vie est une vallée de larmes, elle est douloureuse et décevante et, par-dessus le marché, elle est trop courte !... » lui répond Jacques Salomé
    Je les entends, ceux-là qui réclament du divin sur terre, refusant à l'homme le droit à ses faiblesses autant qu'à ses forces, jugeant sans cesse les autres pour ce qu'ils font ou ne font pas, tellement exigeants de l'attitude de ceux qui prennent la responsabilité de leur vie, se répandant, toutes victimes d'un sort conçu par le reste de la société, visant essentiellement à les faire souffrir ... Ils maudissent la terre des hommes, joyeuse et fière, lui préférant le monde des ombres où la vie n'est que lamentations ...
    Je les écoute ceux-là qui, bien que sans exigences, ne sont pas sans besoins, je les observe plongés dans la vie à se chercher, à se construire, à se trouver ...Je les entends rire et chanter après la suée de la corvée, toujours en quête de mieux vivre en toutes circonstances, jouissant du présent, sachant que le temps passe vite, ils sèment, ils récoltent, ils créent ...
    Je les aime, tous ces hommes qui répartis dans le monde aident, jour après jour, la vie à suivre son cours sur cette terre riche et fertile de ce que nous sommes ... .
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Tristan
    Jeudi 31 Janvier 2008 à 10:50
    J'adore tes textes quand tu te plonges comme cela dedans ! Quel bonheur ! Oui je ressens aussi fortement cela, la terre est faite d'hommes, et de femmes bien humain, et cette forme de spiritualité entendue, prémachée, convenue, qui voudrait nous dire que pour être des gens bien il faudrait méditer comme çi, manger comme cela... et qui vous regarde avec dédains quand vous oser dire que vous ne mangez pas 100 % bio et veget ou que vous méditez plutôt en vous brossant les dents qu'en tailleur sur un coussin... Ah ça tue, ça tue la vie, la joie de vivre la spontanéité et le reste. J'écrivais en com je ne sais plus où, chez Carmen je crois, que j'ai bien connu une femme qui cuisinait tout bio et végétarien mais avec un tel manque d'amour que sa cuisine ne pouvait pas entretenir une vraie santé. Sans l'amour il n'y a rien, et comment aimer si l'on toujours le sentiment que la vraie vie est ailleurs...?

    http://le-zinc-du-matin.over-blog.com/
    2
    Christian
    Jeudi 31 Janvier 2008 à 15:13
    Chapeau bas Amie ! Où la communion du verbe avec la pensée, il en résulte un post fort intéressant à lire …Une question toutefois … Pourquoi ne pas accepter l’Etre dans son entité propre ? Nous sommes tous sur cette terre, pour effectuer me semble t-il nos expériences respectives, les uns les autres … et puis, sommes-nous pas tous un ? Quant à la société, n’est-elle pas simplement le reflet de nous-mêmes, alors, nous la méritons aussi telle qu’elle est …peut-être aussi pour avoir, un moment ou un autre, contribué à son avancement, tant sur le plan positif que négatif …puisque nul n’est parfait.
    3
    Marie-lore
    Vendredi 1er Février 2008 à 01:13
    Quel pied de lire ce texte et de trouver la trace de belles âmes.... Ton blog est riche... Je me demande d'ailleurs s'il est référencé chez moi... J'y vais tiens...
    Bonne nuit!
    Marie-lore
    4
    Enzo
    Vendredi 1er Février 2008 à 10:50
    Si les régimistes français étaient comme vous, Claude, mon peuple ne serait pas oubligé de se protéger et de se créer un contre-état.

    Que Dieu vous prête longue vie.

    Quand nous serons indépendants, nous espérons des voisins comme vous.
    5
    Brigitte
    Samedi 2 Février 2008 à 20:57
    Beaucoup de grandeur d'âme dans ces quelques lignes que j'ai eu plaisir à lire. Merci Marie-Claude.

    http://saveur-tendresse.over-blog.org/
    6
    Patrice Farfadet
    Dimanche 3 Février 2008 à 01:55
    Le Paradis n'est pas sur terre, ce n'est pas une raison pour faire de la vie un enfer...
    Mais quelle prise de conscience aurions nous de ce qu'il convient de faire ou ne pas faire,si tout était "lisse" et parfait ...
    Rendre meilleure le sort de l'humanité, à commencer par celui de ses proches, est déjà une tâche noble qui vaut la peine d'être accomplie...
    Aides-toi ... le ciel t'aidera ... et progressons tous ensemble...
    Amitiés Farfadesques
    7
    Franoise
    Dimanche 3 Février 2008 à 09:45
    Le bonheur de vivre ne dépend pas des cartes dispribués à la naissance, mais de la façon dont nous les utilisons.
    8
    Dominique Boudou
    Dimanche 3 Février 2008 à 17:26
    Oui, méfions-nous du divin, qui revient en force, avec tous ses excès, toutes ses intolérances. M Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris, réclame un moratoire sur la loi de 1905 sur la laïcité...
    Danger !
    9
    Enzo
    Dimanche 3 Février 2008 à 20:18
    Question intolérance, méfions-nopus surtout d'un laïcisme moisi et tératogène dont opn voit repoindre le mufle hideux en Espagne, laïcisme qui a tué au 20e siècle plus que la totalité de toutes les religions du monde...
    10
    esperance
    Dimanche 3 Février 2008 à 21:57
    je suis contente de pouvoir repasser sur ton blog après une petite absence, et je suis tout à fait d accord avec françoise
    c est de notre façon d agir que dépend le bonheur
    gros bisous et bonne semaine
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :