• EN CES TEMPS-Là …

    La femme portait carcan, « encorsetée » d’une morale qui se voulait EN CES TEMPS-Là …éthique et qui la soumettait aux mains mises des hommes …

    Certaines savaient y faire et de manière détournée emprisonnaient leurs tortionnaires aux pièges du désir, d’autres criaient leurs besoins si fort qu’on les dit hystériques, restaient la masse soumise et obéissante …

    Les hommes inventèrent certains la romance pour les séduire, d’autres le godemiché pour les soigner , vint la ceinture de chasteté physique et morale pour les soumises  …

    En mon temps …

    A soufflé une tornade porteuse de libertés, hommes de toutes classes, et femmes en tous genres, ont ravagé les mœurs, donnant de l’interdit aux interdits, respirant enfin  …

    « Tant que votre morale était suspendue au-dessus de ma tête, je respirais comme celui qui étouffe ! » F Nietszche 

    Qu’il y eut des excès, c’est sûr … n’en est-il pas en toute mesure ?

    Mais il est vrai que tant de progrès furent alors amorcés : liberté sexuelle, liberté des femmes, droit de vote pour tous, droit de fumer, de boire, de manger, d’aimer les fleurs, d’aimer la vie !

    En ce temps …

    Règne la peur, celle des hommes qui n’osent plus tendre la main, celle des femmes qui se disent agressées, celles des humains qui craignent de vivre pour sauver ce qui leur survivra, et la liste est longue des interdits qui refont surface …

    Et toujours forte de mon temps je désespère du temps présent où les peurs enterrent nos libertés … 

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    papy philippe
    Lundi 13 Janvier à 08:29

    magnifique article qui résume bien ce que les femmes ont dû subir dans le passé et encore de nos jours! Sois certaine que je serai toujours à tes côtés pour te défendre et te protéger! Ne dit-on pas que la femme est l'égal de l'homme....!!!

      • Lundi 13 Janvier à 20:48

        ton amour me comble, main dans la main nous irons jusqu'au bout de nos libertés sans craindre les interdits ...

    2
    Lundi 13 Janvier à 11:03

    Bonjour Marie-Claude,

    Je crois que plus on informe et plus on déforme et comme, en plus, sur les réseaux sociaux chacun y va de son avis et de son jugement, on a beaucoup de mal pour démêler le vrai du faux... la passion excessive ( celle qui n'est pas la bonne et juste passion) prend le pas sur la saine raison...

    Nous vivons à l’heure des postures et des prises de positions souvent extrêmes  pour ne pas dire radicales... Faire dans la nuance c'est user de compromis et donc mal perçu par les ultras d'un bord ou de l'autre ...

    Un peu de Sagesse  accompagné d'un peu de Tendresse  et tout irait mieux...  sans nuire aux libertés de chacun, de chacune ...

    Amitiés des farfadets du Poitou.

      • Lundi 13 Janvier à 20:54

        comme ce monde manque de "raison", loin de moi l'idée d'excuser les crimes, mais de là à faire feu de tout bois comme il se trouve actuellement j'ai parfois honte d'être  de ce siècle ... radicalisé ainsi que tu le dis ...

        toute mon amitié  aux Farfadets .

         

         

    3
    Lundi 13 Janvier à 19:56

    merci pour ton article ; l'égalité pour les femmes n'est pas de faire souffrir à leur tour les hommes (pour certains c'est bien mérité ...) ; c'est vivre ensemble sans se soucier d'être un homme ou une femme, vivre comme on se sent ... (d'ailleurs le fameux 1 ou de 2 de la Sécurité Sociale devrait cesser d'exister ... 1 pour homme et 2 pour femme)

    je lisais un livre (mais où est ma petite tête ?, je me souviens plus de l'auteur) qui avouait bien apprécier le dévouement de son épouse par paresse. (pratique celle qui lave, fait les courses, console, va aux conseils de classe, s'occupe de toute la famille, maîtresse des désirs, comptable aussi etc  ...). Tant ne l'avoue pas ... (j'oublie de préciser qu'il comptait se remettre en question)

    Bises du soir

      • Lundi 13 Janvier à 21:01

        je vais dans ton sens Durgalola, je vais même jusqu'à dire qu'on devrait supprimer la notion de genre sur nos cartes d'identité, passeports, papiers officiels, après tout nous sommes tous des humains à réclamer les mêmes  droits, à devoir les mêmes usages, dans un respect mutuel  ...

        je me souviens très bien du contenu des livres que je lis même si souvent j'en oublie les titres ... tu n'es pas la seule :)

        amitié .

    4
    Mardi 14 Janvier à 08:16

    ..pas facile de trouver la "juste mesure" dans ce que nous vivons. Les médias ne nous aident pas, bien au contraire, en faisant feu de tout bois.

    La liberté à deux se construit dans un respect mutuel...

    Bises du jour

    Mireille du sablon

    ... mes 4 orchidées sont côte à côte sur une fenêtre et fleurissent quasi en même temps et pourtant, je ne fais que les arroser une fois par semaine mais...tu vas sourire, je leur parle ( un p'tit mot de soutien, un encouragement discret...)

      • Mardi 14 Janvier à 20:56

        je crois qu'en ces temps présents nous privilégions l'émotion à la raison ... sensiblerie exacerbée par trop de médias pas toujours au fait des réalités, alors le monde se replie sur ses "bobos" craignant le "pire" en oubliant de vivre  ... c'est tellement triste !

        je parle aussi aux fleurs mais les orchidées semblent être réfractaires au son de ma voix ... j'ai fait de nombreux essais mais faute de réussite j'ai jeté le gant ... je préfère les plantes grasses à l'intérieur et toutes les autres au jardin ...

        amitié .

    5
    Mardi 14 Janvier à 11:09

    Le chemin des femmes a certes été plus difficile et sinueux que celui des hommes, elles ont subi le patriarcat pendant des millénaires avant de pouvoir acceder aux mêmes études ou métiers que les hommes, et au droit de vote. Je pense qu'il y a toujours eu des excès, autrefois c'était à la Cour avec les fêtes galantes et maintenant sur les réseaux sociaux, le m'as-tu vu s'est démocratisé....

      • Mardi 14 Janvier à 21:01

        j'aime bien ta conclusion ... nous étions pourtant sur la bonne voie avant l'apparition des réseaux dits sociaux, et puis voilà des dénonciations à gogo qui en engendre d'autres et tant que cela marche cela continuera  ... j'attends que d'ici peu on accuse Ronsard de pédophilie pour avoir écrit son si beau poème sur la rose ... " Mignonne allons voir si la rose ..."

        j'ai mal à ce siècle ...

        amitié .

    6
    Mercredi 15 Janvier à 09:42
    daniel

    Une société qui multiplie les lois et les interdits est une société malade. Les réseaux sociaux font beaucoup de mal: violence, délation, aigreur, censure !! Et dire que nous pourrions être heureux et en paix !

      • Mercredi 15 Janvier à 16:26

        je crois au bonheur Daniel, celui de tous ces petits moments qui égrènent notre vie et ils sont légions n'en déplaisent aux jeteurs de sorts  ... il peut y avoir du bon dans les réseaux sociaux... à élaguer comme dans nos jardins tout ce qui pollue la beauté  du paysage ... je crée avec tout ceux qui m'entourent un monde de paix et d'harmonie ... je tiens bon malgré tout le reste ... je reste libre !

        amitié .

    7
    Vendredi 17 Janvier à 00:41

    j'aime bien ton commentaire sur Ronsard o;) (on est un peu loin pour juger de la chose o;) sauf que d'après son portrait dans le lagarde et michard 16ème siècle, il n'est point beau, et je crois qu'étant vaguement homme d'église, il ne devait ps être très libre... Bref, il n'avait guère de succès, et son Mignonne allons voir si la rose, etc. etc. était surtout une petite vacherie...

    N'empêche, j'aime bien sa poésie...

    Il y a l'émotion, mais aussi, le fait que nous partageons nos points de vue en public, chose qui était circonscrite à la famille et aux amis - et à certains lieux de débat, il y a vingt ou trente ans. Je ne suis pas sûre que ce soit toujours un progrès... Même si cela a des bons côtés.

    Liberté entre deux... Davantage pour certains que pour d'autres... Liberté aussi pour ceux qui se contentent d'une belle balade à la mer o:) et n'exigent pas l'impossible...  Je trouve tout de même bien qu'on ait brisé certains tabous. Il y a eu vraiment des choses impardonnables qui se sont passées, il y a quarante ans, et qui se seraient peut-être déroulées différemment aujourd'hui... Devant une juridiction par exemple.

    Mais, évidemment, je ne dis pas que du coup, il faut tomber dans la bégueulerie...

    ps. coquin, pour faire rire, gode*** a un synonyme plutôt élégant, olisbos (la même chose, mais en grec ancien o;) comme quoi ................................

      • Samedi 18 Janvier à 12:13

        que m'importe que Ronsard fut laid, il écrivait si bien ... il ne reste de lui que la beauté des mots que j'apprécie tout comme toi !

        Les débats y compris sur les réseaux sociaux m'intéressent et j'aime y participer en m'imprégnant de la pensée des autres en y donnant mon avis  ... pour peu que ce soit des débats mais comme le dit Farfadet tout semble bien "radical" chacun croyant posséder la "seule vérité" censure le dialogue ...  

        il nous faut penser que ce qui est crime aujourd'hui eut égard à la loi, ne le fut pas toujours ... à quoi donc sert-il de remuer la boue d'alors ? tentons seulement de rendre "notre temps" plus viable ... et il y a encore beaucoup à faire  ...

        amitié .

    8
    Vendredi 17 Janvier à 21:39

    Je suis bien d'accord : nous sommes des humains : homme ou femme, peu importe.

    J'aime bien la citation de Nietszche

      • Samedi 18 Janvier à 12:18

        ce serait bien que le "combat" des femmes aille dans ce sens plutôt que de rendre toute lecture illisible en y mettant des ( .e) à tout bout de champ !

        j'en aime beaucoup de ses citations Gazou, surtout celle qui dit :

        " tout ce qui se fait par amour, se fait par delà le bien, par delà le mal !"

        amitié .

    9
    Betty...
    Lundi 27 Janvier à 19:00

    Je lis beaucoup de sagesse , d'intelligence et de lucidité dans tous ces mots ; Liberté chérie reste mon crédo mais je vois l'incohérence et la démesure s'installer dans les conscience "fausse morale absurde " qui condamne à tout va et n'importe comment et moi aussi j'ai peur souvent ; Je pense aussi que trop d'informations nous arrive à tout va et que le journalisme a perdu ses lettres de noblesse 

    Magnifique article Claude merci 

     

      • Mardi 28 Janvier à 05:53

        si tu savais Betty comme je me trouve bien de tous ces commentaires qui viennent compléter l'article ...

        on se croit parfois seule à être chagrinée par l'ambiance du moment ... force est de voir combien nous sommes nombreux à en éprouver les mêmes réactions, les mêmes analyses ... cela ne fera peut-être pas changer le monde, mais qui sait .... 

        toute mon amitié .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :