• DOCU-FICTION...

    DOCU-FICTION…
    J'éprouve aujourd'hui le besoin de laisser libre cours à des pensées suspicieuses qui néanmoins débouchent sur une analyse complètement fanfaronne, qui sait ?
    La Flandre veut son indépendance ! Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, elle tend en douceur à gagner en autonomie sur un maximum de terrains . Certains bien légitimes comme le fait de reconnaître le néerlandais en tant que langue nationale ; il est vrai qu'en 1830, lors de la construction de l'état, la seule langue française était reconnue ; la chose fut acquise sans trop de difficultés, la victoire créa le besoin, le chemin des revendications était ouvert, surtout que leur économie nouvelle suppléait à l'économie wallonne sur le déclin (fin des puissances charbonnières) . Elle décide dès lors à limiter son territoire par une frontière linguistique consacrant le sol flamand ! Les wallons désireux par besoin de protéger la solidarité entre tous les belges résistent du mieux qu'ils peuvent, mais le nombre fait la loi en démocratie ; ils représentent 60% de la population, les flamands l'emportent donc . La Belgique se fédère en deux régions, Wallonne, Flamande, le tout doté de trois communautés : Allemande, Française et Flamande . Bruxelles tardera à devenir la troisième région du pays mais le deviendra . Tout ceci aurait pu signer la fin des divisions, mais le flamingant persiste vers son indépendance, à n'importe quel prix, il y eut les attaques violentes sur les Fourons (sol flamand peuplé de Wallons) parce qu'on y parlait français ! il y eut un dédit de solidarité envers le peuple wallon, qui aurait trop profité des largesses flamandes pour soigner ses manques au détriment des investissements favorisant l'essor flamand, à coup de décrets, le monde politique flamand gagne du terrain en autonomie, alors que tous les efforts wallons de résistance ne constituent qu'un frein bien ténu ! Cela fait maintenant plus de 60 ans que dure le jeu meurtrier, ici, j'introduis mes élucubrations sur un avenir possible ...Et si les « affaires wallonnes » servaient au devenir de la Flandre ? La mise à mal du parti socialiste, premier parti de Wallonie, rend vulnérable Di Rupo président de ce parti, cet homme qui il y a peu, était pressenti comme futur premier au fédéral est aujourd'hui dénigré surtout par les libéraux wallons, croyant leur heure venue, ce sont eux qui les premiers ont jeté en pâture à l'opinion publique la gestion parfois abusive il est vrai des socialistes, plutôt que de laisser la justice faire son ½uvre, ils s'acharnent de commissions en commissions à vouloir laver le linge sale sur la place publique, si cela peut aider l'électeur wallon à ne plus voter socialiste mais libéral, cela aide surtout la Flandre à pointer du nez ! Yves Leterme, président du parti catholique flamand saisit la balle au bond, annonce la couleur, lors des prochaines élections (le 10 juin) un pas de géant sera fait vers davantage d'indépendance ! C'est aussi le moment choisit par la Flandre de s'attaquer une fois encore à la monarchie . Il y eut d'abord la mort du roi Baudouin, auquel aurait dû succéder Philippe, à juste titre, il fût déclaré trop bête pour gouverner, il n'était pas encore marié, cela ne cadrait pas avec l'idée de monarchie ... On alla donc chercher le frère : Albert notre roi actuel, la presse flamande n'a pas hésité à révéler au grand public l'existence de Delphine, fille adultérine, de taper des propos plus que négatifs à chaque fois que Philippe prend des initiatives, malgré son mariage et la naissance de ses trois enfants, il reste la tête de turc . Astrid n'a jamais été sympathique au regard du peuple, mais son frère Laurent avait décroché l'enthousiasme des foules, son allure « je m'en foutre » a séduit, c'est maintenant à son encontre que sont dirigées les flèches, il aurait dilapidé l'argent de la marine militaire ... Procès prévu pour février ... juste à temps pour être utilisé lors de la campagne électorale ! pauvre Belgique, je crois bien que ton avenir s'écrit sur du sable, il faudrait pour te sauver que les wallons découvrent en eux une force qu'ils n'ont jamais eue, et cependant, il me plaît à imaginer que nettoyée de ses affaires, ayant remodelé son économie qui semble redresser la tête, la Wallonie pourrait de sa séparation tirer profit, s'alliant à Bruxelles, conservant les germanophones créer une république saine au c½ur de la grande Europe . N'ayant plus à se justifier vis à vis du nord du pays, elle serait obligée de se donner du crédit aux yeux du monde et ma foi, cela me semble nettement plus facile ...

    LA BOMBE ECLATE

    Ce que j'ai écris plus haut date du mercredi 13 décembre matin, le soir alors que nous regardions « questions à la une », une émission spéciale du journal télévisé nous annonce que la Flandre vient de promulguer unilatéralement son indépendance ... C'était un docu-fiction imaginé par la RTBF pour introduire le débat de société sur l'éventuelle séparation entre wallons et flamands . L'émission a volontairement laissé planer le doute durant une demi heure, avant d'annoncer clairement qu'il s'agissait bien d'une fiction, tout en continuant de nous raconter les prétendues réactions des plus farfelues au travers du pays ... Le tout suivi d'un débat à chaud sur les réactions émotionnelles de ce peuple ayant souffert et de la forme et du fond du dit sujet . Comme décrit plus haut, je m'attend à ce que la chose se produise dans un avenir plus ou moins long, j'y ai donc cru l'espace d'un instant, puis ayant vérifié sur une chaîne concurrente que rien de tout cela n'était réel, j'ai suivi la soirée durant le reste de l'émission comme étant une didactique intéressante pour l'éveil de bien de mes contemporains qui se refusent d'ouvrir les yeux sur les revendications flamandes de plus en plus précises . Depuis lors, les propos ne cessent de se faire entendre sur le boum provoqué par l'explosion ! d'abord, il y a le questionnement sur la déontologie, une chaîne publique a t-elle le droit de se servir d'un JT , de son cadre, de ses journalistes pour « mentir » à la nation toute entière ? la réponse ne pourra venir que d'un débat interne au sein même de ou des équipes qui constituent la rédaction du JT .
    Réaction ensuite du monde politique qui ayant perçu le mal être des citoyens durant la soirée ne pouvait qu'être outrée ! mais au fil des jours, réflexion aidant, les différents partis prennent conscience de la main tendue par les médias, et réagissent à leur tour en ouvrant le débat au sein des partis wallons pour se mettre à l'unisson sur les discours à tenir désormais face à leurs électeurs afin de protéger le pays de ce scénario probable .
    Les partis politiques flamands quant à eux, prétendent soudain qu'il n'a jamais été question de leur chef de vouloir leur indépendance, que nous, wallons ne comprenons pas encore le bien fondé d'une plus grande autonomie des régions afin de pouvoir soigner nos malades avec les remèdes convenant à chacun des diagnostiques ! sommes nous si bêtes ? nous comprenons très bien qu'en régionalisant davantage nous entrons dans un confédéralisme qui prive l'état central de sa substance, quid de la dette d'état, de la solidarité, des pensions, et du reste ?
    Et les gens ?
    Durant l'émission, les échos étaient plus que négatifs, une panique émotionnelle avait envahi le pays du sud, et de Bruxelles, alors que certains au nord se réjouissaient, les plus âgés ont revécu des frayeurs de la seconde guerre mondiale faisant un amalgame avec des faits plus récents s'étant produits en Yougoslavie, ils ont pour certains projetés leur peur dans leur nuit alors que les rues étaient calmes puisque rien de tout cela n'était vrai . Il fallut attendre le lendemain, pour que l'opinion publique se ressaisisse et que la tendance bascule ; de plus en plus de personnes comprenaient enfin que la RTBF avait usé de son statut de chaîne publique à bon escient, qui d'autre qu'elle aurait pu le faire, son rôle n'étant pas de se soumettre à nos désirs, mais bien d'éveiller nos consciences ... En cela elle diffère des chaînes privées ayant tendance à endormir les gens pour mieux les inciter à consommer bêtement ! J'étais fière de « ma chaîne publique » et le leur fis savoir par SMS, aujourd'hui le débat est ouvert, j'espère en mon âme et conscience, que ce ne sera pas qu'un feu de paille vite allumé, vite éteint, mais que désormais, parce qu'ayant eu peur, le nord et le sud auront d'autres envergures que ce regard sur soi fermant les portes sur l'autre, et que même si nous avions à marcher vers le séparatisme ce soit dans le respect de ce que nous sommes pour le bien être de tous .
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :