• DITES-MOI POURQUOI

    DITES-MOI POURQUOI
    Le pire dans nos jugements l'emporte souvent sur le meilleur ?
    Il s'appelait Logan Rêve, il avait cinq ans, il était venu en compagnie de sa famille passer une journée de beau temps à La Panne, deux adultes, trois enfants partis le matin de Maubeuge avec tout le fourbi nécessaire à une journée de plage ...
    La marée était basse, le sable noir de monde, le soleil brillait et l'eau tentait ... une minute d'inattention, plus de pneumatique, plus de Logan ... Panique de la maman qui prévient les sauveteurs qui cherchent mais ne trouvent pas, les yeux de la famille fouillent la plage, la digue, l'eau qui s'éloigne du rivage, une voix dans un micro diffuse un message descriptif de l'enfant, mais il est bientôt temps pour les maîtres-nageurs de plier bagages, ils ont fait ce qui était à faire ...
    La nuit un hélicoptère scrutait la zone en vain si ce n'est un canot vide à la dérive ... Vers onze heure du matin un bateau au large des côtes française a recueilli le corps .
    Outre le drame horrible, le pire dans nos jugements étaient les commentaires dans la foule des gens qui incriminaient comme pour se défouler de l'horreur la malveillance des parents ...
    La mer du Nord n'est pas de tout repos, comme la montagne, elle a ses drames, faut-il en rajouter ?
    C'était si gai Logan, une journée de rêve, un sable chaud, une mer calme, un bateau ... et tout l'amour des tiens ...
    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Marie-Rêveuse
    Vendredi 28 Août 2009 à 12:27
    Hello Marie-Claude, c'est ainsi, dire du mal des autres c'est se conforter dans la bonne opinion de soi et ne pas voir ses propres travers.
    Bises!

    http://mariereveuse.over-blog.com/
    2
    Vendredi 28 Août 2009 à 22:27
    Et pourtant Marie-Eve, ils avaient mal pour cet enfant, tellement mal qu'il leur fallait une raison autre que la fatalité, il fallait des coupables, qui mieux que les parents auraient pu être accusés ?
    amitié .
    3
    Enzo
    Samedi 29 Août 2009 à 09:45
    Père de famille très nombreuse, je sais ce que sait. Une minute d'inattention, un malentendu et hop, deux gamins qui se perdent. Police municipale, nationale, une heure à se faire un sang d'encre. Et l'aîné des petiots qui a l'intelligence d'esprit de retourner à la voiture avec le petit frère (et c'est dans ses moments là qu'on se dit que papa est écouté...)
    4
    Farfadet Patrice
    Samedi 29 Août 2009 à 18:27
    Oui , hélas qu'ajouterait-on à ce désespoir des parents sinon plus de malheur ...
    Les évènements ont aussi raison de nos fragiles équilibres et rendent éphémère notre bonheur...
    Il faut savoir garder nos mots en dedans et ne pas engendrer d'autres maux en en rajoutant ... des mots ...

    Moment de silence ...à la mémoire de Logan Rêve ...
    5
    Samedi 29 Août 2009 à 22:07
    C'est si vite arrivé Enzo, petite, je me souviens de m'être cachée pour commettre des bêtises ... sans conséquences toutefois, mais qui m'ont appris à ne pas oublier qu'un enfant inconscient du danger qu'il encourt peut se nuire à lui-même ...
    6
    Samedi 29 Août 2009 à 22:08
    je partage ton silence Patrice .
    7
    dominique boudou
    Dimanche 30 Août 2009 à 17:17
    Pour l'enfant c'est fini, hélas ! Pour les parents commence un long très long calvaire... Tous les étés l'océan tue.
    8
    last irokoi
    Dimanche 30 Août 2009 à 18:40
    Je rentre de Royan... pas une journée où l'on entendait les pompiers appelés sur la cote sauvage...

    On l'oublie trop la mer comme la montagne d'ailleurs c'est dangereux... et il y a trop d'imprudence... mais faut il pour cela, tu as raison, incriminer la famille déja tellement eprouvée...

    Non bien sur mais la foule a cette reaction surement pour éloigner le mauvais sort... cela n arrive qu'aux autres...

    Bien triste tout cela

    Amitiés à toi

    L.Irokoi
    9
    Dimanche 30 Août 2009 à 20:47
    Tous les étés Dominique, et chaque année des mesures nouvelles de sécurité sont mises en branle et pourtant ... l'accident est si vite arrivé ...
    amitié .
    10
    Dimanche 30 Août 2009 à 20:51
    Chacun des individus constituant la foule aurait voulu pouvoir éviter le drame . C'est par maladresse qu'elle se manifeste de la sorte, si seulement elle s'écoutait parler, elle choisirait le silence ...
    amitié Lastirokoi
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    11
    Cath
    Mardi 1er Septembre 2009 à 10:38
    C'est terrible ce que cela peut aller vite. Cela a failli nous arriver à nous aussi. Anne avait 7 ans. On arrive sur la plage. Elle part à l'eau avec une bouée. Elle savait qu'elle devait rester là où elle a pied, à Nantes, elle avait l'habitude. Le temps que j'enlève mes chaussures, je regarde... Anne avait dérivé très loin. J'ai appelé, je suis entrée dans l'eau toute habillée. J'ai même dû me mettre à nager parce que je n'avais plus pied. Elle n'avait absolument pas vu le danger et ne comprenait pas pourquoi je l'ai grondée. Tu peux pas savoir comme j'ai été soulagée quand je suis revenue sur le bord en trainant ma fille et évidemment trempée de la tête aux pieds !
    Elle a été punie : défense de se baigner pendant une heure. Et j'en ai tiré deux leçons : d'abord un jean mouillé c'est très lourd et nager avec est épuisant et puis ensuite, pas question qu'elle aille à l'eau tant que je n'étais pas en maillot de bain.
    Evidemment, maintenant qu'elle a 18 ans, le problème n'est plus le même.
    Cordialement
    Cath de www.clavieretstyle.com
    12
    Mardi 1er Septembre 2009 à 11:49
    je crois Cath qu'on ne peut élever un enfant sans ce genre "d'accident", heureusement cela se termine souvent, comme tu l'as fait par de solides remontrances ... C'est pourquoi je ne pouvais pas accepter tous ces discours ...
    amitié .
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :