• DECLARATION GOUVERNEMENTALE

    07/12/2011

    Chers Collègues,Chers citoyens, Notre pays sort enfin de la crise. Nous voici prêts à mettre en œuvre les réformes profondes et radicales qui sont indispensables pour garantir une vie meilleure à chacun. Vous aviez réclamé des changements majeurs.Ils sont prêts, les voici. Je ne vais pas vous détailler les mesures prises.Chacun d’entre vous, grâce au travail des médias, en connaît la teneur.Le texte complet de l’accord de Gouvernement vous sera remis dans quelques instants.Je me limiterai donc à en dégager l’esprit, la volonté qui a présidé à tous nos travaux. A cet égard, au nom du Gouvernement, je tiens à remercier très sincèrement l’ensemble des négociateurs : les négociateurs de ces dernières semaines et les négociateurs de l’accord institutionnel. Je tiens également à saluer la qualité du travail de mon prédécesseur Yves Leterme et de son Gouvernement.Au nom de toute la population du pays, je le remercie chaleureusement.Je le remercie et le félicite car le Roi vient de le nommer Ministre d’Etat en reconnaissance des services qu’il a rendu à notre pays.    Mes chers Collègues, L’architecture de la Belgique va connaître un véritable bouleversement.Ses bases, à la fois institutionnelles et socio-économiques, vont être profondément réformées. Dans cette Belgique nouvelle, le travail sera plus que jamais soutenu.De l’école à la pension, chacun sera encouragé à donner le meilleur de lui-même, à se former, à s’investir à 100%. Pour lui même, pour sa famille, pour la société. Qu’elle soit indépendante, salariée ou fonctionnaire, chaque personne qui travaille devra recevoir la juste récompense de ses efforts. Le Gouvernement s’engage à protéger au mieux le pouvoir d’achat de chacun. Il veillera à ce que chaque personne contribue à la collectivité en fonction de ses moyens. Il mènera une lutte renforcée contre toutes les fraudes.Enfin, il fera de la revalorisation du travail une priorité morale. Il soutiendra avec force les entreprises créatrices d’emplois, les indépendants, les classes moyennes et les agriculteurs. Mes chers Collègues, J’ai entendu, et tous mes Collègues négociateurs avec moi, l’appel de la population. Habitants de Flandre, de Bruxelles ou de la Wallonie, tous attendent de leurs élus qu’ils soient capables de s’entendre et de conclure des accords. Nos citoyens demandent des solutions et non des confrontations. Ils exigent de nous de la responsabilité, du courage et de l’audace pour donner un nouvel avenir à notre pays.Un pays fort de la qualité de ses citoyens, fort de ses Régions et ses Communautés. L’accord de Gouvernement que nous vous soumettons, chers Collègues, est la preuve que la voix des citoyens a été entendue. Le programme du nouveau Gouvernement est à la fois dense et détaillé. Il vise d’abord à rétablir la confiance : confiance entre les citoyens, mais aussi confiance entre les citoyens et leurs responsables politiques La confiance est le point de départ de tout projet commun. Confiance d’abord, respect ensuite. En effet, pour retrouver le chemin de l’espoir, nous, femmes et hommes politiques, nous devons faire en sorte que chacun, dans la diversité belge, puisse se sentir respecté et valorisé. Tant les réformes institutionnelles que les mesures socio-économiques que le Gouvernement vous propose poursuivent cet objectif.  Le Gouvernement veut également garantir le pouvoir d’achat des citoyens. Notre système d’indexation automatique des revenus sera donc maintenu. Il continuera à soutenir la demande intérieure, c’est-à-dire la croissance économique qui, hélas, en ce moment, est beaucoup trop faible. Des mesures concrètes et ambitieuses seront prises pour renforcer la concurrence dans certains secteurs et les obliger à maîtriser leurs prix.Le Gouvernement entend enrayer les pressions inflationnistes, améliorer la compétitivité de nos entreprises et assurer une formation correcte et transparente des prix. Toutes ces mesures ne seront pas suffisantes.Pour être acceptées de tous, il faudra que le monde financier accomplisse un véritable travail d’assainissement et de remise en question. Je vous le dis tout net. Le combat pour l’emploi et la répartition des richesses ne pourra être gagné dans une société dominée par la spéculation et la cupidité. Certaines personnes gagnent péniblement 1.200 euros par mois en travaillant dur dans certains secteurs. D’autres parviennent à accumuler des fortunes en achetant et en revendant plusieurs fois par jour des paquets d’actions de ces mêmes secteurs. Ca ne va pas ! Une réglementation plus appropriée du monde financier sera l’une des priorités du Gouvernement.Tant au niveau belge qu’au niveau européen et international, nous proposerons des mesures qui encourageront l’économie réelle et le travail et qui réduiront la spéculation. Par ailleurs, et c’est fondamental, les citoyens ont le droit de vivre en paix et en sécurité. La prévention et la sécurité seront ainsi renforcées. La Justice sera réformée, pour être plus efficace et plus proche de la population. L’immigration sera mieux encadrée. Quant à la politique d’asile, elle sera ferme et humaine.   Chers Collègues, Outre les aspects socio-économiques, ce que le Gouvernement vous propose, c’est une réforme fondamentale de notre Etat. Les Régions et Communautés seront plus fortes et décisives.L’Etat fédéral, quant à lui, agira désormais avec des moyens plus réduits, mais il se concentrera avec d’autant plus d’efficacité sur ses missions premières : la Sécurité sociale, les missions d’autorité et la régulation. Notre objectif est de développer en Belgique une économie saine et performante. Nous voulons une économie du développement durable fondée sur la création de richesses, sur le respect de l’environnement, sur les énergies renouvelables, sur l’investissement productif, sur la création d’emplois de qualité et sur la juste rémunération des travailleurs. Notre pays confirme sa sortie progressive de l’énergie nucléaire. Un plan d’équipements de production d’énergies autres que le nucléaire sera rapidement mis en place afin de garantir notre sécurité d’approvisionnement. De manière générale, nous soutiendrons les entreprises, grandes et petites. Nous les libérerons au maximum de leurs contraintes administratives. Nous les aiderons à embaucher en leur offrant un soutien public adapté. La Belgique de demain, avec ses Régions et Communautés, sera, plus qu’aujourd’hui, une terre de créativité et d’initiative. Un pays où la protection sociale est au service de l’autonomie des individus.Un pays modèle au cœur de l’Europe, qui combine le meilleur de la justice sociale et le meilleur de l’esprit d’entreprise.  *          *          * Chers Collègues, L’accord de Gouvernement que je vous ai résumé constitue le socle sur lequel une nouvelle Belgique va pouvoir se bâtir. Une Belgique où Flamands, Wallons et Bruxellois travailleront main dans la main, dans un climat de coopération et d’émulation. Chacun sera mieux responsabilisé.Chacun décidera plus librement de son destin.Chacun recevra davantage la récompense de ses efforts. Mais en même temps, la solidarité entre tous les Belges garantira notre cohésion.Quand un Wallon, un Bruxellois ou un Flamand réussira, c’est toute la Belgique qui réussira. D’Ostende à Arlon et de Chimay à Anvers, nos atouts sont immenses.Les travailleurs du nord, du centre et du sud du pays ont en commun une formidable tradition industrielle. Nos Régions débordent de talents qui ne demandent qu’à éclore et s’exprimer. Le Gouvernement entend les promouvoir.Il entend également soutenir au maximum ceux qui travaillent, ceux qui cherchent à s’améliorer, ceux qui font preuve d’initiative.Il veillera aussi à remettre le pied à l’étrier à ceux qui connaissent un coup dur, à ceux que la vie n’a pas favorisés. En même temps, le Gouvernement entend ne laisser personne se désespérer au bord du chemin.  Mes chers Collègues, Au cours de cette longue crise, nous aurions pu tout perdre : notre pays, notre prospérité et notre modèle social. Mais aujourd’hui, les solutions sont sur la table.Il incombe désormais au Gouvernement, à cette honorable Assemblée et à chacun d’entre nous de contribuer à la renaissance de notre pays. Si nous nous serrons les coudes, une nouvelle ère de prospérité s’ouvrira devant nous. Au nom du Gouvernement, je veux vous dire ma confiance en nos citoyens. Ce sont eux qui feront de nos diversités une richesse et une garantie de succès futurs. Je veux dire au monde qui nous regarde aujourd’hui que la Belgique est capable de transcender ses divisions et de transformer ses difficultés en opportunités. Notre pays est traversé par de multiples différences : que ce soit entre néerlandophones, francophones et germanophones, entre personnes de sensibilités politiques ou philosophiques différentes ou entre personnes d’origines diverses. Mais par l’accord de Gouvernement que nous vous présentons, nous démontrons que ces différences sont conciliables.La diversité devient un atout.   Chers Collègues, Notre pays est à la fois à l’origine et au cœur de l’Europe. D’un point de vue historique ou géographique, la Belgique a joué un rôle moteur dans l’intégration européenne. Demain encore, nous démontrerons à tous les pays d’Europe à quel point notre Etat entend rester le laboratoire de l’Europe. Notre pays, ce « concentré d’Europe » prouvera au monde que l’on peut construire un projet commun ambitieux et responsable, au-delà de toutes les différences de sensibilités. Plutôt que de subir les événements, nous voulons en être les acteurs. Plutôt que de pleurer sur les ruines de la crise financière, nous bâtissons pour les futures générations. C’est également la raison pour laquelle le Gouvernement entend aider l’Europe à redevenir un projet enchanteur,un projet qui construit des perspectives pour ses peuples,un projet qui prépare un avenir meilleur tant pour la génération actuelle que pour les générations de demain. Ce Gouvernement mettra toute son énergie – dès demain déjà, lors du Conseil européen – pour franchir des étapes décisives permettant de réelles avancées en matière d’intégration politique, économique, fiscale, budgétaire et sociale.  Chers Collègues, Mes Collègues Ministres et moi-même avons conscience des efforts imposés aux citoyens et aux entreprises. Nous avons toutefois la conviction qu’ils sont répartis avec équité. Vous le voyez, nous avons beaucoup de pain sur la planche. Après ces longues négociations, nous allons mettre rapidement en œuvre les réformes sociales, économiques et institutionnelles qui ont été décidées. Je vous le garantis : ce Gouvernement va travailler, travailler et encore travailler. Nous avons conscience des responsabilités immenses qui pèsent sur nos épaules. Nous les assumerons avec courage et modestie, avec détermination et humilité. Le Gouvernement sera à l’écoute de tous les citoyens, gens qui travaillent, personnes qui cherchent un emploi, pensionnés ou jeunes. Le Gouvernement sera à l’écoute des partenaires sociaux et des associations. Chacun aura d’ailleurs un rôle à jouer pour sortir au plus vite notre pays de cette crise injuste et destructrice. Le Gouvernement agira au cœur de la population avec force et enthousiasme. Nous avons d’ailleurs une très grande confiance en la capacité de notre population. C’est pour ces raisons, que vous trouverez en détail dans l’accord de Gouvernement, que je vous demande, au nom du Gouvernement, de nous accorder votre confiance.Par votre vote, vous nous permettrez de nous mettre immédiatement au travail en faveur de tous les citoyens.  Chers Collègues,Chers citoyens, Un tout dernier mot. Je souhaite exprimer mes remerciements. Merci au Roi, qui a joué un rôle salutaire durant ces 18 mois. Merci à tous les négociateurs. Merci à leurs familles pour leur patience pendant les absences interminables de leur compagnon, compagne, maman ou papa. Merci aux très nombreux experts et collaborateurs, aux chauffeurs et au personnel de la Chambre, merci aux journalistes qui ont attendu la fumée blanche parfois jusqu’au bout de la nuit. Et surtout merci à tous les citoyens de ce pays, pour leur immense maturité démocratique.  Mes chers Collègues, J’en suis convaincu : ensemble, avec le soutien d’une large majorité au Parlement, nous allons bâtir un avenir meilleur pour tous. Ensemble, avec le nouveau Gouvernement, nous franchirons les obstacles et rendrons espoir à nos citoyens. Je l’ai dit : nous ne sommes certes pas grands sur la carte européenne. Mais nous sommes grands de cœur et d’esprit. Merci.
    DI RUPO Elio
     
    Elio
    Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 08:45

    Les plus beaux instants sont ceux de l'enthousiasme ceux qui prcèdent les changements attendus et rêvé, ensuite il nous faut faire avec l'éternelle répétitions des choses, sans pour autant se laisser aller au désespoir...que vive la Belgique pays à l'histoire tourmentée et si récent pays

    2
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 15:18

    Nous avons bien du mérite à conserver notre enthousiasme "etsivousosiiez" ... car il est vrai que durant ces 545 jours nous sommes allés au plus profond de la tourmente, étirés par un nationalisme qui n'a pas encore dit son dernier mot, par une Europe droitière qui pousse à la recession, et pourtant nous refusons le désespoir ... croyant encore que les efforts à produire serviront à notre devenir ...

    Nous sommes jeunes et petits mais nous sommes ... encore ...

    amitié .

    3
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 19:05

    Souhaitons que ce gouvernement réussisse ; ça ne sera pas facile, mais la volonté partagée peut beaucoup.

    4
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Lundi 12 Décembre 2011 à 17:52

    Je le crois aussi Dominique, j'espère tout simplement que la volonté que nous mettrons à tenir bon sera supérieure à celle que mettront les nationalistes à nous voir céder ...

    amitié .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :