• D'OSAKA PAR GENSERIC .

    A la rencontre des Japonais d'Osaka

    par Genseric Delpâture, dimanche 20 mars 2011, 07:57

    Nous avons fait un petit tour dans les quartiers commerçants, à la rencontre des Japonais. Difficile de trouver quelqu'un qui parle anglais, même si tout le monde veut vous aider... En gros, les habitants d'Osaka se sentent en sécurité mais redoutent l'avenir. Ils pensent que leur gouvernement leur dit la vérité et a la situation bien en mains, ce qui contraste avec l'avis des médias étrangers, véritables fauteurs de troubles. Nous avons toutefois croisé quelques habitants de Tokyo, venus se réfugier à Osaka, "parce qu'on ne sait jamais".

     

    Tomomi Yamagachi nous dit que sa société américaine a demandé aux cadres de se rendre à Osaka où ils sont logés, avec leur épouse et éventuels enfants, à l'hôtel. "Mes amis et ma famille sont restés à Tokyo, mais j'ai confiance. Ils ne risquent rien". On sent une pointe d'indignation dans sa voix, comme s'il avait été contraint de quitter sa ville. Mariko Honda est de Tokyo, également, mais elle fait du tourisme à Osaka. Elle reconnaît que quelques personnes sont inquiètes, là-bas, à Tokyo, surtout celles qui ont des enfants, mais le gouvernement sait ce qu'il fait, selon elle. Fabian est Allemand mais il est marié à Miki, qui est Japonaise, et ils se promènent avec leur bébé. Ils sont inquiets et ont quitté Tokyo car ils ne savent pas de quoi leur avenir sera fait. "Il y a une semaine, qui aurait pu imaginer ceci. Alors, qui sait ce qui se passera dans une semaine". Prudents, ils ont déjà demandé leurs passeports, au cas où.  Miki avoue, comme tous les Japonais, sa crainte des tremblements de terre. Elle n'aime pas trop le nucléaire, mais le débat sur la question ne se pose pas encore.

     

    Ce que les habitants de l'archipel trouvent étrange, c'est que l'on parle plus de la  menace nucléaire que du tsunami, désormais. Les effets dévastateurs du tremblement de terre et de la grande vague qui a fouetté l'île sont visibles et le pays doit d'abord s'occuper de ses sinistrés, de ses victimes avant de parler de la menace nucléaire. C'est ce qui ressort de ces rencontres dans les rues d'Osaka.

    Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    giulio
    Dimanche 20 Mars 2011 à 17:54

    Tes amis osakiens ont, je crains, encore plus de mal a regarder la réalité mondiale en face que les abrutis occidentaux, qui, à part quelques frémissements télé, peut-être une petite larme et à la limite une mini-obole croix rouge n'en ont rien à glandouiller d'un tremblement de terre + tsunami à l'autre bout du monde. De toute façon on commence à s'y faire, à toutes ces catastrophes devenues quasi-mensuelles, tant qu'elles ne nous concernent pas directement, nous, à l'autre bout, le bout +/- safe , du monde. Lorsque le nucléaire, ça, c'est qu'il pourrait venir nous tirer par la barbichette et titiller notre tyroïde ou nos gonades, gènes ou testicules, sait-on jamais... Et le gouvernement et les médias japonais dans tous ça. Eh bien, eux savent bien que le monde entier a les yeux braqués sur eux. Alors, c'est le "Restons dignes, sauvons la face, occupons-nous avant tout de ce qui risque d'émouvoir les européens, les américains, les australiens. Nous avons l'habitude, nous savons souffrir sans broncher, nous, descendants de samouraïs". Quant au petit peuple, les millions silencieux qui n'ont jamais que souffert par les samouraïs, les descendants de samouraîs n'en ont rien à foutre, sauf pour ce qui est de l'impact économique, mais ça, c'est une autre histoire.

    2
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Dimanche 20 Mars 2011 à 18:46

    et c'est pourtant au nom de ce pouvoir économique que le Japon a fait fleurir tant de centrales nucléaires sur une plaque tectonique en mouvance constante, fort de sa technologie, de son savoir, oublieux peut-être du vieillissement de toutes ces articulations artificielles, et des remous naturels des vents et des marées ...

    Et le peuple crédule voyait sa puissance monter, en tirant fierté de toute sa réussite il acceptait ...Depuis 20 ans pourtant le Japon n'est plus aux faîtes de sa gloire, sûr qu'il a rogné un peu sur sa sécurité ...

    Néanmoins la nature du caractère japonais est ainsi faite, ils savent absorber ce que nous ne pourrions boire ...

    De tout mon coeur j'espère qu'ils s'en sortiront 

    amitié Giulio .

    3
    giulio
    Dimanche 20 Mars 2011 à 19:22

    Bien-sûr qu'ils s'en sortont, claudeleloire; iraniens, pakistanis, haïtiens, abyssins, soudanais, etc... tous ceux qui ne sont pas détruits par la violence de la nature et/ou la folie des hommes finissent par s'en sortir et survivent, tant bien que mal. Ce qui est navrant, c'est l'incapacité de l'être humain et particulièrement de ses élites autoproclamées à tirer les leçons de l'histoire. Les responsables de Fukushima, gouvernement en tête, sont-ils nés après le séisme+tsunami de 2004 Indonésie ? Personne ne leur en a parlé ? Ah, Georges, tu le chantais! Quand on est con on est con! Ah oui, ils avaient un super-système d'alerte tsunami... de quoi permettre sans doute aux millions de tonnes de béton et autres matériaux des centrales nucléaires de jouer la fille des airs et de réfugier leur salopperie la haut sur la montagne!


    Alors ou bien on construit ses centrales a-dessus de cent mètres, ou bien on fait de l'éolien, ou bien on est des vulgaires criminels devant être jugés pour connerie génocidiaire. Génocide sans l'intentionne de le donner! Fallait encore la trouver, celle-là. Avis à nos juristes! Bon, j'arrête; je ne sais pas ce qui me prend aujourdh'hui.


    Fais quand même de beaux rêves!

    4
    Lundi 21 Mars 2011 à 08:19
    Mahina52

    c'est ce que je ressents des mots écrits sur facebook de mon neveu qui est à Tokyo. Une partie de la famille d'Aya etant de Sendaï. "vous en France, vous ne parlez que du nucléaire et vous avez plus peur que nous"...........

    5
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Lundi 21 Mars 2011 à 09:12

    C'est malheureusement l'histoire de monde actuel que tu décris là Giulio, le tout au fric, à l'économie des marchés et l'homme dans tout ça reste corvéable, soumis, de moindre importance ...

    Il me semble pourtant que s'éveille une prise de conscience universelle au coeur des sociétés, un besoin d'homme qui ressurgit, l'économie puissante laissera t-elle une place à la raison ?

    je veux y croire ...

    amitié .

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Lundi 21 Mars 2011 à 09:20

    C'est aussi ce que me dit Genseric en voyant vivre les Japonais, pourtant ceux qui parmi eux ont eu des contacts par l'entremise des sociétés où ils travaillent avec les occidentaux, commencent à changer, ils ne sont plus comme leurs pères contraints au "il faut", ils s'avancent vers une vie plus libre par rapport au travail tout en restant responsables de leurs fonctions ...

    Nul ne sort indemne de ces troubles vécus ...

    J'espère que la famille de Aya se porte bien !

    amitié Mahina 52 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :