• C’EST LA RENTREE !

    Premier septembre oblige, les classes se sont parées, les parents se sont organisés, les enfants habillés de neuf se préparent à découvrir « le savoir » …

    Voilà bien l’essentiel, le savoir, qui se cultive depuis le plus jeune âge pour produire

    C’EST LA RENTREE !des hommes dignes, conscients, capables de fournir la mesure que la société attend ( ou bien exige) d’eux …

    Quelle société pour quel avenir ?

    Une société de pouvoir qui depuis ses premiers temps s’autorise à puiser parmi les plus faibles l’essence même de son existence, n’a pas pu à ce jour produire de façon durable une conjoncture épanouissante pour l’ensemble des hommes . Il faut le reconnaître les années de vaches maigres succèdent à celles des vaches grasses laissant un goût amer à ceux-là et le bonheur de jouir à ces autres …

    Le savoir pourtant aurait pu conduire à plus de sagesse, prônant une autre qualité que le pouvoir des uns sur les autres, amenant chaque homme à donner et à approfondir le meilleur de lui-même, afin de s’épanouir tout en offrant à la société l’art du bien vivre ensemble …

    Pour cela il faudrait changer de mentalité, quitter ces notions compétitives qui C’EST LA RENTREE !opposent le gagnant au perdant, accepter la notion que chaque individu donnant le meilleur de lui-même vaut tous les hommes …

    Est-ce trop demander ?

    Je vois autour de moi, au temps où je vis, des demandes légitimes de peuples en souffrance réclamer le droit de pouvoir être au détriment du pouvoir sur les êtres …

    Je sens frémir des espoirs, malgré l’austérité prônée par « le gagnant », je ne sais rien de l’avenir, mais j’espère qu’en ce jour de rentrée nos petits bouts trouveront la sagesse au programme de leur éducation …

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    giulio
    Vendredi 2 Septembre 2011 à 20:04

     La clé d'un enseignement valable ne résiderait-il pas dans l'hédonisme, plutôt que dans l'aberrante mixture de morales chrétienne, laïque, arriviste, élitaire, démocratique, autoritariste ou laxiste (permissive) que subissent nos enfants au quotidien ?


    Voici un extrait de Wikipedia :


    " Hédonisme comme pensée philosophique 


    Les plaisirs de l'existence, multiples, varient selon les individus et selon leur éducation. Les penseurs hédonistes ont orienté leur vie en fonction de leurs dispositions propres, mais on retrouve des thèmes communs : l'amitié (thème cher à Épicure), la tendresse, la sexualité libre, les plaisirs de la table, la conversation, une vie constituée dans la recherche constante des plaisirs (cf. Le Gorgias de Platon), un corps en bonne santé. On peut aussi trouver la noblesse d'âme, le savoir et les sciences en général, la lecture, la pratique des arts et des exercices physiques, le bien social... 


    Dans le même temps, les douleurs et les déplaisirs à éviter sont les relations conflictuelles et la proximité des personnes sans capacités contractuelles (sans paroles), le rabaissement et l'humiliation, la soumission à un ordre imposé, la violence, les privations et les frustrations justifiées par des fables, etc.


    Ainsi, il n'y a pas d'hédonisme sans discipline personnelle, sans ascèse, sans connaissance de soi, du monde et des autres. Les fondations directes d'une philosophie hédoniste sont la curiosité et le goût pour l'existence d'une part, et d'autre part l'autonomie de pensée (et non la croyance), le savoir et l'expérience du réel (au lieu de la foi). La pensée hédoniste a été fermement combattue par les principales religions monothéistes[1].


    Beaucoup de philosophes hédonistes, ou ayant une conception qui s'en rapprochait, ont tenu des postures athées ou agnostiques (Épicure), matérialistes (Démocrite), voire anarchistes (Michel Onfray, revendiquant la société socialiste libertaire comme la modalité politique de l'hédonisme). (mais non Lucrèce)


    D'après Onfray, l'hédonisme se résume par cette maxime de Chamfort : « Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi, ni à personne, voilà je crois, toute la morale »."


                                                                   *


    Il est vrai que cette philosophie semble exclure la grandeur, maisje me méfie de la grandeur, qui, mal comprise, a souvent engendré des tragédies. La grandeur n'est pas une affaire de pédagogie, mais de caractère. Créons par l'hédonisme une jeunesse équilibrée, et ceux qui seront destinés à être "grands" en jailliront quand il le faudra; mais au mioins ne regneront-ils pas sur des aveugles.


     


      


     

    2
    Dimanche 4 Septembre 2011 à 01:25

    L'homme grandit de l'intérieur ... à partir de tout  ce qui lui vient de l'extérieur, à partir de l'exemple de vie que lui présentent ses aînés ... cette lourde tâche  incombe aux parents et toutes la filière des éducateurs instructeurs et formateurs ...

    A un enfant, il ne suffit pas de dire, fais pas ci , fais comme ça, suffit soi-même de faire ce que faut etne pas faire ce que ne faut pas ... pas simple ça et pourtant la sagesse commence là, par l' exemplarité de nos conduites ...

    Vieux jeu le Farfadet !... Oui... je sais ...

    Amitiés

    3
    giulio
    Dimanche 4 Septembre 2011 à 11:13

    Pas si vieux jeu que ça, Farfadet !


    C’est vrai, l’exemplarité des adultes, rien ne vaut ça.  Mais c’est hélas là, où le bât blesse, car le monde des adultes est loin d’être exemplaire et ne l’a jamais été.  Alors, faut-il dire aux enfants : « fais comme nous » et « fais comme un tel ou une telle », mais surtout, ne fais pas ce que font tous les autres, tout ce que tu vois au cinéma, à la télé, dans tes jeux vidéo ? C’est tellement difficile.  Mais il y a une grande part de chance.  Les parents ne peuvent contrôler qu’un fragment des influences que leurs gosses subissent.  J’estime avoir eu de la chance avec mes deux ; une vraie gageure.  Mais à voir tout ce qui tourne mal autour de moi, je ne sais pas si je prendrais un nouveau billet si c’était à recommencer.

    4
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Dimanche 4 Septembre 2011 à 11:24

    Ah Giulio si tu savais ...

    C'est le discours que je tiens à mes petits bouts osant les mots d'hédonisme et de bonheur, sur la contrainte volontaire que chaque individu choisit de se donner pour emprunter le chemin de la vie, de sa vie ...

    C'est l'ensemble de mes actes qui font qu'avec eux pour eux autant que pour moi, nous éprouvons le besoin de grandir ... il n'y a pas d'âge pour apprendre ...

    C'est la vie que nous nous sommes choisi de vivre ...

    si tu savais notre bonheur sans peur d'avenir ...

    amitié .

    5
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Dimanche 4 Septembre 2011 à 11:32

    Non Patrice tu n'es pas vieux !

    L'enfant copie ce qu'il voit, à nous d'être l'exemple sans oublier que ce n'est pas notre vie qu'il aura à vivre, mais la sienne ... Il nous faut donc rester au courant de l'évolution des moeurs en sachant que les valeurs humaines sont universelles ... 

    Il nous faut leur dire que passent les modes, sans en faire "des en dehors de leur temps" cela n'est pas facile ...

    amitié .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :