• AMIS FRANCAIS, VOTEZ BIEN !

    Intervention de Thierry Giet, Président du PS 

    Meeting de campagne de François Hollande

    Lille, le 17 avril 2012

    Chers amis français,

    Chers camarades, 

    Le 10 mai 1981, j’avais 23 ans. Ce 10 mai a changé ma vie. Ce jour-là, comme beaucoup d’entre vous, je me suis dit : c’est possible.

    L’élan de mai 81 a été historique. 2012 doit l’être également !

    Nous sommes à un moment charnière de l’histoire. 

    Oui, le changement est à nouveau possible !

    ***

    Mes amis,

    En tant que socialiste européen, je me  devais évidemment d’être aux 

    côtés du candidat socialiste à l’élection présidentielle.

    Je suis ici pour apporter tout mon soutien et toute la solidarité des 80.000 

    membres du parti socialiste belge à François.

    J’en profite  d’ailleurs  pour saluer les  militants belges qui sont dans la 

    salle.

    Ils sont venus de Bruxelles et des quatre coins de la Wallonie.

    ***

    Mes chers amis,

    Je veux profiter de cette tribune pour  vous  dire,  Françaises et 

    Français, que vous avez entre vos mains le pouvoir de changer le 

    destin de la France mais aussi le visage de l’Europe.L’Europe des financiers. 

    L’Europe des marchés et des lobbies.

    L’Europe conservatrice et libérale. 

    Cette Europe n’est pas l’Europe que nous voulons ! 

    Nous  ne  voulons  plus  d’une Europe qui n’a que le mot austérité à la 

    bouche. 

    Nous voulons une Europe qui parle avant tout de croissance, 

    d’emploi et de protection sociale.

    Une Europe où les jeunes peuvent espérer trouver un emploi ; où les gens 

    ont accès à des soins de qualité ; où les retraités ont droit à une retraite 

    décente.

    C’est cette Europe-là que François Hollande et Elio Di Rupo défendent ! 

    ***

    Mes chers amis, 

    La gestion de la crise par les forces  de la droite, qui dirigent l’Europe 

    depuis trop longtemps, a été calamiteuse.

    Ce qui se passe avec la Grèce est symptomatique d’une gestion de la crise 

    qui humilie les peuples, qui écrase les plus démunis. 

    Les dirigeants conservateurs européens ont tardé à prendre les bonnes 

    décisions. Ils ont préféré stigmatiser un peuple plutôt que de trouver une 

    solution solidaire. 

    Une solution qui aurait permis d’éviter de plonger toute la zone euro dans 

    le désarroi.

    Il faut arrêter ce massacre !

    Il faut cesser de punir les plus pauvres et les plus faibles !

    Et si l’Europe continue dans cette voie, nous allons tout droit vers la 

    récession.

    Cela, en tant que socialistes, nous ne pouvons l’accepter !Il est temps de  retrouver une  Commission visionnaire et ambitieuse,  à 

    l’image de ce que Jacques Delors a initié.

    J’en ai l’intime conviction, le 6 mai prochain, une nouvelle ère va s’ouvrir 

    pour la France, mais aussi pour l’Europe.

    ***

    Mes chers camarades,

    Vous faites une campagne formidable. Et, je le sais, vous allez continuer, 

    sans fléchir, jusqu’au 6 mai prochain.

    Vous avez le pouvoir de montrer qu’un autre chemin est possible à 

    nos amis allemands, à nos amis italiens, qui seront, eux aussi,

    appelés à voter dans les prochains mois. 

    Oui, nous allons soutenir Pierluigi Bersani en Italie et  Sigmar Gabriel en 

    Allemagne, comme nous soutenons François aujourd’hui.

    C’est à nous, socialistes, qu’il revient de renouer avec l’espoir 

    européen. 

    Cet espoir et cette renaissance que les citoyens appellent de leur 

    vœu.

    Vous l’avez compris, vous êtes aujourd’hui les fers de lance d'un 

    combat historique: 

    Ramener la gauche au pouvoir en France et faire à nouveau de 

    celle-ci un phare pour l'Europe !

    C’est « ici et maintenant » que vous pouvez ouvrir la voie.

    Ensemble, avec toutes les autres forces politiques de gauche, nous 

    allons construire cette Europe du progrès et de la solidarité. 

    Nous allons bouger le curseur politique de l’Europe et le faire 

    basculer de droite à gauche !

    Oui, le changement, c’est maintenant ! Avec François !

    Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    philippedelpature Profil de philippedelpature
    Samedi 21 Avril 2012 à 12:01

    Splendide discours rempli de vérité et d'espoir! Espérons que les électeurs français, européens comprennent le message et votent toutes et tous pour la Gauche!

    2
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Samedi 21 Avril 2012 à 15:43

    Oh oui Philippe, ce serait du jamais vu Hollande en premier suivi par Mélenchon !

    Un choix rien qu'à gauche pour contrebalancer le scrutin du premier tour en 2002 qui avait accordé toutes les priorités aux droites du moment ...

    3
    Lundi 23 Avril 2012 à 12:17

    Bonjour Marie-Claude. Bonjour à Vous Amis Belges,

    Sur ce genre de sujet, tenant à la vie politique, je demeure souvent silencieux mais, pour une fois, ici, je sors de ma réserve et vous livre,en toute confiance le fond de ma pensée et mon appréciation sur ces récents événements touchant la vie de notre nation et, par ricochet, l'avenir de l'Europe toujours en construction...

    Malheureusement les déçus du Sarkozysme dont je fais partie - ayant moi, voté en 2007 pour Sarkozy - ont voté encore plus à droite... (Je ne suis pas de ceux-là )...

    Quitte a tourner la page et à aller vers une nouvelle société, changer de politique donc, j'ai pensé qu'il fallait voter pour une vraie gauche, celle représentée par Jean-Luc Mélanchon qui en appelle, fort à raison, à la constitution d'une 6ème République ...

    Les Français n'ont pas reçu son message et se sont laissés sans doute influencer par le premier pouvoir, celui des médias qui nous serinent depuis des mois et des mois, les résultats statistiques liés aux sondages omniprésents tout au cours des deux dernières années du mandat présidentiel et encore plus redondants pendant la campagne qui préface le temps des suffrages... au point que l'on se demande si ce jeu des pronostics n'induit pas la consigne de vote à suivre et qu'on nous impose alors sous forme d'un véritable lavage de cerveau...

     Les jeux sont faits avant qu'on aille aux urnes !... C'est absolument inacceptable, et surtout, antidémocratique  ...

    Je ne suis pas sûr que Hollande soit le bon candidat de la gauche qu'attendent les Français à ce tournant de l'Histoire de notre nation et de la construction Européenne à réviser et promouvoir dans le  bon sens devant sceller l'entente et créer l'harmonie des échanges entre les peuples constituant cette Communauté Européenne à laquelle nous aspirons également ...

    Une opportunité de changement s'offrait à nous avec le Front de Gauche, véritable courant d'idées socialistes et humanistes  et nous sommes passés à côté, redoutant « l'aventure », préférant nous réfugier dans les valeurs d'un passé conservateur, bourgeois et franchouillard à souhait ...

    Je vais bien sûr suivre attentivement les débats de ces prochains jours ...

     Pour l'heure, face à cette alternative, j'aurai bien envie de voter blanc ... (ce qui devrait être aussi un vote à prendre en compte)... mais ça a aussi ses conséquences à ces moments cruciaux de la vie démocratique engageant un peuple dans son histoire.

    Revoter Sarkozy… ça Non !  Je lui reproche le démantèlement de nos services publics et en premier lieu le matraquage opéré sur l'éducation nationale, ce vivier si important pour l'avenir d'une nation… Adieu école de la République !… Non à ce Sarkozy, qui prône l'élitisme au détriment du « savoir bien » et du « savoir faire » et, qui, en fin de compte, privilégie une économie et des industries soumises aux aléas de la haute finance, aux lobbys voyous et incontrôlables…

    Hollande ?... je redoute une politique s'appuyant sur du flou, un socialisme timoré et trop à l’affût des opportunités en tous genres, pour que ce parti se maintienne au pouvoir coûte que coûte...

    La catastrophe c'est bien la montée de l’extrême droite derrière une Marine Le Pen qui se voit déjà le porte flambeau de l'opposition, si la gauche l'emporte le 6 mai, et qui donc, ne donne aucune consigne de vote à ses militants escomptant bien, dans cette réserve silencieuse, que ce soit Hollande qui l'emporte …

    L'heure est grave, il faut bien réfléchir, écouter attentivement ces candidats encore en lice, et sa conscience citoyenne pour faire un choix qui, s'il ne peut être le bon, soit celui qui entraîne le moins de dommage pour l'avenir …

    Amitiés

                       Patrice Lucquiaud

    4
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Lundi 23 Avril 2012 à 21:46

    Tout comme toi Patrice j'ai plus qu'aimé Melanchon dans une vraie gauche qui osait le discours qu'il fallait et sincèrement je le voyais mieux placé si pas deuxième au-moins plus fort que Marine Le Pen, mais les français en ont décidé autrement ...

    Hollande manquait de charisme en début de campagne, je l'ai vu s'affirmer au fil du temps par une force tranquille qui doit caractériser l'individu, tenant le même discours intelligent qui redonne de l'espoir à toute l'Europe de gauche manquant de représentants d'envergure pour contrebalancer le Merkosarkozisme institué par une droite implaquable donnant tout pouvoir aux friqués ... et qui laisse les travailleurs à la solde des financiers, tout sauf Sarkosy disait bon nombre de français, mais le FN merci ... Pourtant elle a gagné bien plus qu'une troisième place, la plus forte opposition de droite extrême que la France n'ait jamais connu au cours de la Vème république ... Cela nous fait peur à nous, gens de gauche européens  de voir qu'en réaction au mal être causé par la politique que mène l'Europe du moment, les peuples réagissent par leurs extrêmes ... Après vous, l'Allemagne et l'Italie auront à voter à leur tour, et nous espèrons voir naître un réel front de gauche qui pourra fiche en l'air toute cette dynastie droitière qui méprise les hommes ...

    Car notre Di Rupo seul ne peut rien ... Avec Hollande au sommet de la France il aura une force en plus et à l'avenir quelques autres qui viendraient les rejoindre si les peuples en décident ainsi ...

    Nous sommes nombreux par delà vos frontières à guêter vos réactions, et nous comptons sur vous mais votre choix vous appartient et je comprends qu'il soit difficile ...

    Merci Patrice pour ta sincérité tu ne m'en es que plus sympatique encore et pourtant tu l'es depuis longtemps, reçois toute mes amitiés et celles d'une grande partie du peuple belge

    Ensemble nous pensons à l'avenir !

    amitié .

    5
    giulio 1
    Mardi 24 Avril 2012 à 19:59

    Melenchon eût été sans doute l'homme de la situation, mes amis, et ce d'autant plus que l'unique reproche que lui adressaient les socialistes traditionnels était son manque de réalisme économique. Or, une fois président, il eût de toute façon dû faire la part des choses et mettre un peu de flotte dans le pinard de ses idéaux. Au moins eût-il été un négociateur plus ferme avec les autres grossiums européens que ne le peuvent être Hollande, qui part déjà sur une base de compromis social, celui de la social-démocratie avec le capitalisme. Certes, si j'étais français, je n'aurais d'autre choix que de voter le 6 mai pour Hollande, mais, franchement, ce n’est pas l'Europe des travailleurs que François Hollande et Elio Di Rupo peuvent défendre efficacement. Tout au plus essaieront-ils d’adoucir un peu la pilule libérale. Mais que peuvent-ils faire face au néolibéralisme triomphant de la majorité des pays l'UE, de la Commission européenne, des USA, de l'URSS, de la Chine, de l’Inde et des autres, face donc au dictat de la globalisation, des marchés, du FMI, de la BCE, des multinationales qu'aucun d'eux ne saurait remettre en question, sans casser la baraque, s'isoler mortellement et affamer ces travailleurs que l’on veut défendre. Le véritable socialisme n’est présentement pas viable et toute tentative dans ce sens serait impitoyablement mise en faillite par la coalition des forces susmentionnées. Alors nous ne pouvons que voter pour de moindres maux… Enfin, peut-être bien qu’un jour viendra… 

    6
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Mardi 24 Avril 2012 à 21:44

    je pense que sur le fond tu as raison Giulio la "bête" financière est coriace et ne veut point mourir pourtant l'économie mondiale souffre de son égoïsme nous voyons la Chine stagnerqui vend avec plus de difficultés au reste du monde, l'Amérique râle de l'inertie à la reprise de l'Europe qui bloque sa croissance, de plus en plus d'économistes le clament ouvertement remettre de l'ordre dans les finances publiques OUI, mais tuer la consommation NON ! Quand ce régime éthique pour certain mais pas pour tous aura tué l'envie de créer il entraînera cette Allemagne au chaos  qui bien que riche, emprunte à du 1% et des cacahouettes ( l'Espagne bénéficie d'un taux faramineux de 6à7%)

    Je persiste à croire que si au-niveau de l'Europe, le cycle vicieux mis en place par des états de droite que les peuples ont élu pouvait virer de bord, l'histoire économique du monde s'en porterait mieux ...

    Le 6 mai, amis français votez bien, parce que ni toi, ni moi Giulio ne pouvont en ce moment pas faire grand chose ...

    amitié .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :